Jeudi 26 novembre 2020

Pas de danses pour le festival de Navratri en 2020

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 16/10/2020 à 01:01 | Mis à jour le 16/10/2020 à 01:01
Photo : @Restless mind
Navratri 2020 coronavirus garba dandiya

Le festival de Navratri, qui célèbre la déesse Durga pendant neuf jours est un moment important dans le calendrier hindou. Chaque année, les croyants se rendent en masse dans les temples de la déesse pour suivre les prières et pour assister aux danses folkloriques qui ont lieu avant et après. Mais, en 2020, face à la pandémie de coronavirus, le gouvernement national a recommandé aux gouvernements locaux de limiter les festivités et les grands rassemblements. La plupart d'entre eux ont interdit les danses ce qui aura des conséquences économiques tragiques pour les petites et moyennes entreprises dont l'activité est directement liée à Navratri.


Les traditions de Navratri

Navratri signifie neuf nuits en sanskrit, celles-ci représentent la lutte et la victoire du bien sur le mal. Chaque jour de la bataille, la déesse Durga change de forme. Cette dernière varie entre le nord et le sud de l’Inde. Le dixième jour, appelé Dussehra, la déesse est immergée dans un plan d’eau ou dans la mer.

Navratri est particulièrement célébré dans les Etats de l’est de l’Inde et notamment au Bengale occidental, à Calcutta. Mais, il est aussi très suivi dans le Gujarat et le Maharashtra. Le jour de Dussehra, le dixième jour, est férié dans ce dernier.

L’origine du festival est basée sur des légendes différentes en fonction des régions de l’Inde. En voici quelques unes : Navratri, le festival qui célèbre les 9 formes de la déesse Durga


Comme pour toute célébration hindoue, de nombreuses traditions sont respectées durant Navratri et en particulier celle de porter des vêtements d’une certaine couleur chaque jour. On dit que cela apporte chance et prospérité. Les 9 couleurs de 2020 sont :

navratri coronavirus dandiya garba durga

Étant donné leur coût, de nombreuses familles louent les neuf tenues nécessaires pour le festival.

 

Pendant Navratri, deux danses folkloriques sont exécutées avec passion et ferveur avant et après les prières, Garba et Dandiya. Le Gujarat est l'Etat dans lequel ces célébrations attirent le plus d'artistes et de spectateurs.

 

navratri coronavirus dandiya garba durga
@AKS.9955

 

La danse de Garba réservée aux danseuses

La danse de Garba célèbre la féminité, la divinité et la fertilité de la déesse Durga, elle est normalement réservée aux femmes et a lieu avant la prière. Les danseuses exécutent des cercles autour de l’idole de la déesse tout en vénérant une lampe placée dans un pot en terre (garba).

La femme (la déesse) est au centre du cercle de la vie car une nouvelle vie provient d'elle. Un cercle n'a pas de fin, et donc la garba est toujours exécutée en cercle pour indiquer que la vie commence, se termine et recommence. La lampe dans la Garba signifie que la déesse chasse les ténèbres et reconstitue le monde au cours de ces neuf nuits”, explique Dhruti Mankodi qui chante pour Navratri depuis plus de 30 ans sans microphone ou haut-parleur.

Pour les Gujaratis, il est bien difficile d’imaginer un festival de Navratri sans danse de Garba.

 

 

Au Bengale, les quatre derniers jours de Navratri sont célébrés comme Durga Puja. La Garba de l'avant-dernière nuit durait traditionnellement toute la nuit, mais a été limitée ces dernières années. 

 


La danse de Dandiya, une danse martiale

Originaire du Gujarat, la danse de Dandiya est exécutée, elle aussi, en cercles mais par les hommes et les femmes. Elle a lieu après la prière. C’est une danse issue des arts martiaux, les artistes sont armés d’un bâton peint de couleurs vives qui symbolise le sabre ou l'épée de la déesse dans son combat contre le démon. 

 

navratri coronavirus dandiya garba durga
Danse de Dandiya @Biswasmegha.bis

 

 

En 2020, un festival limité pour cause de coronavirus

Le 13 octobre, lors d’une réunion des ministres sur la Covid-19, le ministre de la Santé, Harsh Vardhan, a lancé un appel à la prudence et au strict respect des gestes barrières avant la saison de Durga Puja, Navaratri et Divali. Le gouvernement national semble très inquiet sur l'évolution de la pandémie dans les mois à venir avec la saison des festivals, l'arrivée de l’hiver et l’augmentation de la pollution dans les villes. Les exemples sont là pour prouver que les festivals peuvent être des déclencheurs de contaminations rapides : cela a été le cas dans le Kerala après le festival Onam et dans le Maharashtra après Ganesh Chaturthi malgré les mesures restrictives prises par le gouvernement local.

En prévention, les gouvernements du Gujarat et du Maharashtra ont déclaré que les danses de Garba et Dandiya seraient interdites dans tous les lieux publics. C’est une première dans l’histoire récente du Gujarat : les danses de Garba sont un élément essentiel de Navratri dans l’État qui se targue même d'être le “festival de danse le plus long du monde”.
 

navratri coronavirus dandiya garba durga
La foule durant une danse de Garba - @United Way of Baroda

 

Mais, les Indiens ne manquent pas d'idées et de créativité et, cette année, les danseurs et musiciens ont prévu des spectacles et concerts en ligne : “il est important de proposer une expérience passionnante lors de concerts virtuels,” a déclaré le chanteur Arvind Vegda qui a recréé une scène de concert pour ses performances virtuelles.


 

Et un impact négatif sur le tissu économique local

Les mesures limitant les festivités de Navratri dans la plupart des Etats indiens vont probablement générer une perte de revenus pour les petites et moyennes entreprises qui produisent les costumes et les divers éléments (pots, idoles, bijoux…) utilisés pendant le festival. 
 

navratri coronavirus dandiya garba durga
@Glenna Barlow

 

Les tailleurs, par exemple, travaillent pratiquement pendant les deux tiers de l'année pour confectionner les pièces des tenues des danseurs. Jeet Kachwa, qui loue des tenues pour le festival, a indiqué au Free Press Journal que le revenu global d'un commerçant dépassait 100 000 roupies (1 160 euros) au cours des neuf jours de fête ce qui représente entre 70 à 80 % de son chiffre d’affaire annuel.

Les bijoux sont aussi une part importante du festival et, chaque année, les créateurs sortent une nouvelle ligne pour Navratri. “Nous créons des bijoux pour accompagner les tenues mais, cette année, nous n’avons rien prévu, car aucune Garba ne sera organisée”, a déclaré Harshita Sinha, une entrepreneuse. Elle ajoute que son entreprise en sera fortement affectée : "La plupart de nos revenus proviennent d'occasions festives, mais cette année, il n'y en a pas ou peu et cela va entraîner de graves tensions financières".

 

navratri coronavirus dandiya garba durga
@Sudhamshu Hebbar




 


soutien contribution lecteurs lepetitjournal

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste) ou nous suivre sur Facebook


 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir