Vendredi 25 juin 2021

Spice maman, une campagne pour aider les enfants à retourner à l'école

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 23/05/2021 à 17:32 | Mis à jour le 24/05/2021 à 09:06
Des écoliers indiens recevant leurs cartables neufs

Maud Le Bars, Française installée en Inde, a lancé pour la fête des mères (indienne) une campagne de collecte de fonds pour soutenir le projet de rescolarisation d’enfants de quartiers défavorisés à Bangalore. Découvrez avec elle des recettes familiales indiennes et soutenez l’association d’une autre Française, Benjamine Leroy, dans sa tentative de permettre aux enfants de retrouver le chemin de l'école.

 

La photo de la page Facebook de Spice maman

 

L'école à la maison n’est pas possible pour les élèves des quartiers défavorisés

Maud Le Bars habite depuis plusieurs années à Bangalore avec son mari indien et son petit garçon de 7 ans et travaille dans l’enseignement supérieur. En 2020, lorsque l’Inde s’est confinée, elle a tout naturellement pu aider son fils à suivre les cours en ligne. 


Depuis un an, mon fils est à l'école à la maison et cela s’est fait facilement car nous disposions des moyens matériels, culturels, intellectuels et physiques adéquats.


Consciente que les enfants de la personne qui venait travailler chez elle ne pouvaient pas suivre les cours en ligne sans matériel adéquat, elle a décidé d’aider la famille en apportant un soutien financier pour que celle-ci s'équipe. Mais, elle s’est rapidement rendue compte que, comme le reste des élèves de la classe n’avait qu’un téléphone pour suivre les cours en ligne, les enseignants continuaient à donner les cours au moyen de SMS. 


Malheureusement, des milliers d’enfants indiens sont toujours privés d'école en 2021.


La majorité des écoles indiennes sont fermées depuis le 25 mars 2020 soit plus d’un an. De plus en plus d'études montrent que nombreux sont ceux qui ont définitivement arrêté de suivre les instructions des enseignants et que, de plus, une certaine lassitude s’est emparée des enseignants devant la complexité de la tâche.

 

Une vraie catastrophe pour l'éducation des enfants et pour leur futur.


Malgré son emploi du temps bien chargé et l’obligation de rester chez soi, Maud Le Bars s’est demandé comment se rendre utile et aider ces enfants à retourner à l'école. Elle s’est alors tournée vers Objectif France - Inde, une association française qui accompagne des projets de développement d’ONG en Inde du Sud.


 

Une salle de classe improvisée en extérieur dans un bidonvile



 

OFI, une association qui collecte des fonds pour d’autres associations à Bangalore

L’association Objectifs France-Inde (OFI), fondée en 1998 par un groupe d’amis de la région de Toulon s’appuie sur l’expertise en développement durable de Benjamine Oberoi, une Française qui vit en Inde depuis 30 ans (lire Quand femmes et microcrédit vont de pair !). 

 

Avec des associations locales qui vivent au cœur des populations, nous croyons au "faire avec et non à la place de" et mutualisons nos compétences et notre savoir-faire.

 

Pour OFI, il est urgent d’aider les plus jeunes et les plus fragiles à se scolariser malgré les conditions compliquées de l’éducation à distance. 

 

A l'école dehors

 

Avec le soutien d’OFI, Maud Le Bars a monté le défi SpiceMaman “30 jours / 30 recettes indiennes”  qui doit permettre de lever des fonds pour l’action de l'ONG Vonisha Service Foundation. Cette ONG a développé un programme d’éducation pour les enfants de travailleurs migrants non sédentarisés. 

 

Les travailleurs migrants se déplacent à travers l’Inde en fonction des emplois disponibles généralement avec toute leur famille. Leurs enfants qui ne connaissent pas la langue de leur lieu de résidence temporaire ne sont en majorité pas scolarisés. 

 

dans un bidonville de Bangalore avec des travailleurs migrants

 

Le programme, qui doit démarrer à partir de juillet si le déconfinement a lieu, comprend la remise à niveau des enfants, l'apprentissage des langues de la région dans laquelle les enfants vivent puis la scolarisation dans un cycle normal en anglais avec soutien scolaire.

 

Cette association a travaillé toute l'année dans des conditions parfois très difficiles, mais malheureusement, avec cette seconde vague de l'épidémie, la situation est en train de se dégrader.


 

Un bidonville de Bangalore


 

Les fonds collectés seront remis à l’ONG Vonisha Service Foundation et serviront à l'achat de matériel pédagogique pour ces enfants, au soutien alimentaire des familles et au salaire des professeurs.

 

Distribution de cartables neufs dans un bidonville de Bangalore


 

Des recettes familiales indiennes en français pour financer le retour à l'école

Afin de soutenir Vonisha Service Foundation, Maud Le Bars propose pendant 30 jours 30 recettes indiennes familiales simples à réaliser. En échange, elle demande à ses auditeurs de bien vouloir faire un don pour soutenir le projet.

 

Le projet de Maud Le Bars Spice Maman


 

Maud Le Bars n’est pas Chef et réalise ses vidéos elle-même. Elle poste une recette tous les jours depuis le dimanche 9 mai (ndlr : jour de la fête des mères en Inde) sur sa page Facebook Spice maman.

Toutes les explications sont en français, ce qui est rare sur le net quand il s’agit de recettes indiennes. Maud espère aussi partager son amour de l’Inde.


 

Les videos de recettes de cuisine de Spice maman



Rendez-vous sur la page Facebook de Spice maman pour cuisiner, soutenir la rescolarisation des enfants des travailleurs migrants en Inde et partager le beau projet de Maud Le Bars ! 




Consultez la vidéo de présentation du projet de Maud Le Bars sur la page Facebook de Spice maman ou accédez directement à la campagne de collecte SOS déscolarisation en Inde par OFI.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir