Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pélerinage interrompu : le Cachemire sous la menace terroriste

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 04/08/2019 à 18:00 | Mis à jour le 04/08/2019 à 18:00
Photo : Le pélerinage vers la grotte d'Amarnath dans la vallée du Cachemire - Wikicommons By Adityas47
Amarnath yatra cachemire terrorisme

Le gouvernement indien a demandé vendredi à tous les touristes et à tous les pèlerins de quitter la vallée du Cachemire au plus tôt. Les services de sécurité indiens sont sur les dents dans cette région depuis plusieurs semaines et auraient identifié des projets d’attaques terroristes.

 

Depuis le 1er juillet, des milliers de pèlerins affluent au Cachemire pour visiter le temple de Shree Amarnath dans les montagnes himalayennes. Cet endroit est un lieu sacré pour les Hindous situé dans une grotte à plus de 3 800 mètres d’altitude et n’est accessible que pendant une courte période en été à cause de l’enneigement important de cette zone. Les pèlerins accèdent au temple après un trek de plus de 40 km sur un sentier escarpé qui leur prend généralement cinq jours. 

 

Amarnath Yatra Cachemire terrorisme
La grotte d'Amarnath, lieu de pélerinage hindou

 

Le vendredi 2 août 2019, le gouvernement indien a décidé d’interrompre le pèlerinage deux semaines avant la date prévue du 15 août en raison de risques terroristes imminents. Selon les médias indiens, les forces de sécurité auraient découvert à trois kilomètres de l’entrée de la grotte une mine anti-personnel de fabrication pakistanaise et un fusil de précision de fabrication américaine. 

 

 

Afin de sécuriser la capitale et la vallée du Cachemire, plus de 280 bataillons des forces de sécurité ont été déployés dans la région.

 

Les services d’espionnage indiens soupçonnent les organisations terroristes JeM (Jaish-e-Mohammed) et LeT (Lashkar-e-Taiba) de préparer des attaques suicides dans cette zone. JeM a revendiqué l’attaque contre le convoi de militaires indiens en février 2019 qui avait fait plus de 40 morts.

 

A l’annonce de la clôture du pèlerinage, de nombreux Indiens venant des états du sud et qui avaient déjà parcouru plus de 2000 km pour parvenir au Cachemire se sont déclarés particulièrement déçus de ne pas pouvoir atteindre le temple. Certains avaient investi toutes leurs économies dans ce voyage vers le lieu sacré. Cependant, samedi soir, la plupart des pèlerins et des touristes avaient quitté le Cachemire. 

 

Samedi matin, un second pèlerinage dans la vallée du Cachemire qui avait commencé le 25 juillet et devait se terminer le 5 septembre a été stoppé : le Machail Mata Yatra.

 

 

Pour rappel, la vallée du Cachemire fait partie des régions dans lesquelles le gouvernement français déconseille formellement aux ressortissants français de se rendre.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour