TEST: 3548

Amnesty International forcée de fermer ses bureaux indiens

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 29/09/2020 à 13:12 | Mis à jour le 29/09/2020 à 20:29
Photo : Credit : Facebook Amnesty International India
amnesty international inde 2020

Amnesty International a annoncé mardi 29 septembre la fermeture de tous ses bureaux indiens après le gel de ses comptes bancaires par l’organisme de contrôle des fraudes (Enforcement Directorate). Près de 150 personnes se retrouvent sans emploi. L’organisation a déclaré que cette décision était le point culminant d'une campagne de harcèlement de deux ans par le ministère de l'Intérieur et, plus largement, d'une "chasse aux sorcières incessante" des groupes de défense des droits humains par le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi.

 

 

Amnesty International était présente en Inde depuis huit ans et a dû faire face depuis plus de deux ans à des accusations de blanchiment d’argent. Depuis 2018, un certain nombre de raids ont été effectués dans ses bureaux et au domicile de ses dirigeants par plusieurs agences gouvernementales.

Les ONG travaillant en Inde sont soumises à une réglementation stricte pour leur financement. Une nouvelle loi renforçant encore les contraintes pour celles qui reçoivent des dons de l’étranger a été approuvée la semaine dernière.

Selon les dirigeants d’Amnesty International, les actions des deux agences gouvernementales, CBI (Central Bureau of Investigation) et ED (Enforcement Directorate), sont destinées à empêcher l’organisation de poursuivre ses investigations sur les violations des droits de l’homme ayant lieu dans le pays.

 

Au mois d'août 2020, Amnesty International a publié deux rapports critiquant les autorités indiennes : l’un alléguant des violations des droits de l’homme et de l’implication de la police dans les émeutes à Delhi et un autre condamnant les restrictions des libertés des citoyens dans le Jammu-et-Cachemire un an après la révocation de l’autonomie politique de la région par le gouvernement. Le gel des comptes bancaires de l’ONG a été mis en place peu de temps après.

 

Julie Verhaar, secrétaire générale par intérim d'Amnesty International, a déclaré dans un communiqué de presse: “Il s'agit d'un acte scandaleux et honteux de la part du gouvernement indien, qui nous oblige à cesser pour l'instant le travail crucial d'Amnesty International Inde en faveur des droits humains. Cependant, cela ne marque pas la fin de notre engagement dans la lutte pour les droits de l'homme en Inde. Nous allons travailler activement pour déterminer comment Amnesty International peut continuer à jouer son rôle au sein du mouvement des droits de l’homme en Inde dans le futur.”

Dans une déclaration publique sur l'ONG intitulée "Les droits de l'homme ne peuvent pas servir d'excuse pour ne pas se conformer à la loi du pays", le ministère de l'Intérieur indien a défendu les mesures prises et a déclaré qu'Amnesty International avait clairement contrevenu à la loi indienne lors du financement de ses actions dans le pays.

 

La Russie est le seul autre pays dans lequel Amnesty International a dû stopper ses opérations en 2016.

 

 


soutien contribution lecteurs lepetitjournal

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste) ou nous suivre sur Facebook


 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale