Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

5 États de l’Inde ont été appelés aux urnes ce week-end

Ce week-end avaient lieu des élections dans 5 États de l’Inde : le Chhattisgarh, le Madhya Pradesh, le Rajasthan, le Telangana et le Mizoram. Le comptage des votes dans le Mizoram a été reporté au 4 décembre.

5 états indiens ont appelé leurs habitants au vote5 états indiens ont appelé leurs habitants au vote
Écrit par lepetitjournal.com Bombay
Publié le 4 décembre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Pour écouter l'info du jour : 

 

 

Qu’est-ce que les élections de l'Assemblée législative régionale ?

L'Inde est une République fédérale qui comprend 29 États, qui ont des compétences particulières aux niveaux juridique, sécuritaire, économique et éducatif. Chacun des États et certains territoires de l’Union de l’Inde possèdent une Assemblée législative propre, appelée Vidhan Sabha.

Chaque député de l’Assemblée législative (MLA) est élu directement pour un mandat de cinq ans par les circonscriptions uninominales. La Constitution de l’Inde stipule qu’une Assemblée législative de l’État doit avoir pas moins de 60 et pas plus de 500 membres, mais une exception peut être accordée par une loi du Parlement, comme c’est le cas dans les États de Goa, du Sikkim, du Mizoram et dans le territoire de l’Union de Pondichéry, qui comptent moins de 60 membres. L’impact de chaque MLA est très localisé.

Pourquoi ces élections sont-elles importantes ?

Généralement, ces élections ont peu d’importance au niveau national car elles touchent des thématiques très locales, mais les élections de cette année sont un peu différentes.

Premièrement, celles-ci sont le premier test de la nouvelle alliance des partis de gauche, I.N.D.I.A (Indian National Developmental Inclusive Alliance, sous l'égide du Congrès), qui rassemble de près de 28 partis nationaux et régionaux, dont le but est de contrer la NDA (National Democratic Alliance), dont le leader est le BJP de Narendra Modi. 

La capacité de l’I.N.D.I.A à battre ou non le BJP dans ces élections est une indication de leur capacité à remporter les élections nationales de 2024. Ce qui met les deux alliances sous pression, et surtout le Congrès, pour qui une victoire marquerait sa résurgence et son influence.

Différentes stratégies 

Une des raisons des différences de résultats se trouve peut-être dans la stratégie utilisée par les deux partis. D’un côté, le BJP a tout misé sur la popularité de Narendra Modi et ses réussites au niveau national, effaçant même les candidats locaux sur les affiches de campagnes au profit de sa figure. À l’inverse, le Congrès a beaucoup misé sur l’aspect local des candidats.

Résultats : victoires pour le BJP 

Si nous attendons encore les résultats pour le Mizoram (40 sièges en jeu), les résultats dans les quatre autres États ne laissent pas de place au doute : le BJP conserve son influence en Inde.

En effet, celui-ci a gagné les États de Chhattisgarh et du Rajasthan, auparavant dirigés par le Congrès, et il conserve l'État du Madhya Pradesh. 

Au Madhya Pradesh, les journaux parlent de landslide (glissement de terrain), de magic run ou encore de victoire dominante. Le BJP y gagne 163 des 230 sièges à pourvoir. C’est son cinquième terme au pouvoir au Madhya Pradesh.

Pour ce qui est de Chhattisgarh et du Rajasthan, le BJP a obtenu respectivement 54 (sur 90) et 115 (sur 200) sièges. Selon Narendra Modi, cette victoire est un résultat “historique et sans précédent”, “une victoire pour l'honnêteté, la transparence et la bonne gouvernance”. Avant d’ajouter dans un poste sur la plateforme X "Les résultats obtenus au Chhattisgarh, au Madhya Pradesh et au Rajasthan indiquent que le peuple indien est fermement engagé dans la politique de bonne gouvernance et de développement, ce que représente @BJP4India”.

 

Au Telangana, le Congrès récupère l'État des mains du parti local, le Bharat Rashtra Samithi (BHRS), en gagnant 64 sièges contre 38 pour le BHRS. Le BJP y gagne 8 sièges et double son nombre de votes dans la région. Le parti musulman AIMIM (All India Majlis-e-Ittehadul Muslimeen, Conseil de l'union des musulmans de toute l'Inde) y conserve ses 7 sièges. La victoire du Congrès au Karnataka est perçue par certains comme une preuve de l’influence du parti dans les États du sud, alors que ceux du nord seraient plus favorables au BJP, ce qui ne suffirait cependant pas à faire tomber le parti de Narendra Modi lors des élections nationales.

Ces résultats sont certainement un boost pour le BJP pour la campagne de 2024. Avec ces élections, le BJP gouverne maintenant dans 11 États de manière indépendante (dont Goa) et fait partie de l’alliance dirigeante dans 7 États (dont le Maharashtra et Pondichéry), alors que l’alliance I.N.D.I.A gouverne dans seulement 9 États. 

L’alliance I.N.D.I.A a décidé de se retrouver le 6 décembre pour discuter de la suite.

 

lepetitjournal.com bombay
Publié le 4 décembre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024