Mardi 28 septembre 2021
TEST: 3548

La fondation St+Art India : sortir l’art des galeries et le présenter dans la rue

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 08/06/2021 à 01:02 | Mis à jour le 08/06/2021 à 01:02
La création d'une fresque murale à Chennai par St+art India.

Exposer les œuvres d’art hors des galeries et les présenter dans la rue, c’est la devise de la fondation St+art India. Fondée sur le principe de "l'art pour tous" il y a plus de six ans, St+art India veut rendre l'art accessible à un public le plus large possible en le sortant de l'espace conventionnel des galeries et en l'intégrant dans les villes. Dans cet objectif, elle conçoit et réalise des projets artistiques dans les espaces publics, rendant ainsi l'art véritablement démocratique et pour tous.

 

Nous réalisons des œuvres spécifiques au site, en accord avec la culture de l'endroit. Il s'agit d'une zone de réinstallation et les œuvres d'art racontent des histoires de la ville et des personnes qui y vivent.

 

Une fresque murale de St+art India à Mumbai
La fresque en l'honneur des héros de la Covid-19 à Mahim, Mumbai

 

La fondation travaille en collaboration avec les autorités locales, les agences gouvernementales et les ambassades pour sélectionner les lieux où les œuvres seront peintes et les artistes qui les réalisent. St+art India bénéficie d’un partenariat à long terme avec la société Asian Paints pour le matériel et les peintures. 

Afin de poursuivre son objectif d’exposer l’art dans la rue, St+art India a défini deux axes :  la décoration de murs de bâtiments publics dans les villes (gares, hôpitaux, écoles …) et la réalisation d’”art district” (ndlr : la décoration d’un quartier dans son ensemble) dans les grandes mégalopoles.

 

Le dernier projet de St+art India à Mumbai : Worli Dairy Farm



 

Les “art districts”

Depuis 2014, St+art India s’est lancée dans le projet intitulé art district qui consiste à décorer un quartier avec des œuvres d’artistes de toutes origines. Les art districts se construisent au fil du temps et de nouvelles peintures murales sont ajoutées au fil des ans. Aujourd'hui, la fondation travaille sur plusieurs quartiers et a déjà contribué à la réalisation de 55 oeuvres. Les trois quartiers principaux sont :

Le Lodhi art district à Delhi

 

Le Mahim art district à Mumbai

 

 

Le Kannagi art district à Chennai


Ce projet d'art district a abouti à une reconquête populaire des espaces civiques des villes et à une transformation simultanée de leur tissu urbain. Les expériences de St+Art India sont ancrées dans l'activisme social et le design urbain et marquent un engagement inédit entre les artistes et le gouvernement.


 

Les St+art festivals

Depuis sa création, la fondation a organisé 14 festivals St+art à Delhi, Mumbai, Bangalore, Hyderabad, Goa, Coimbatore, Kolkata et Chandigarh. Chaque nouvelle édition propose des interventions choisies, ancrées dans la culture urbaine et sélectionne des espaces alternatifs pour l'art, permettant aux gens de réimaginer la façon dont les espaces publics peuvent être utilisés. Pour la fondation, qui a contribué à faire de l'art urbain un mouvement en Inde, les interventions d'art public sont une célébration de la rue en tant que toile pour la créativité visuelle.

L'édition de 2017 à Mumbai a permis aux habitants de la ville de redécouvrir un lieu ancien et vital, les Sassoon docks à Colaba (lieu d'arrivée et de vente du poisson pour une grande partie de Bombay). Les murs des entrepôts et du port de pêcheurs ont été entièrement décorés par plusieurs artistes locaux et étrangers. 

On peut encore y voir certaines des œuvres qui ont résisté à la mousson et au passage du temps. 

 

Les fresques murales des Sassoon docks à Mumbai
Les murs peints de Sassoon docks 2 ans après leur réalisation

 

Lors de ce même festival, un immense portrait de Gandhi descendant d’un train avait été peint sur un mur de la gare de Churchgate dans le sud de la ville. Malheureusement, ce portrait n’existe plus depuis 2020.


 

Un travail commun entre artistes locaux et artistes étrangers

St+art India a développé des liens avec des artistes à travers le monde et certains ont déjà travaillé à plusieurs reprises pour des œuvres réalisées par la fondation. 

La fondation St+art India avait collaboré avec le Consulat de France à Bombay pour organiser la venue des deux artistes Ella et Pitr lors du projet des Sassoon docks. Trois artistes singapouriens ont aussi participé à ce projet.

L’artiste français résidant au Cambodge Chifumi a collaboré avec St+Art foundation à Coimbatore (en 2019) et Delhi (en 2016) mais aussi à Bénarès :

 

 

 


Le nouveau projet de St+art India : faire collaborer artistes traditionnels et artistes urbains

St+art India a lancé un nouveau projet de résidence d’artistes pour permettre à des artistes traditionnels de collaborer avec des artistes spécialisés dans les œuvres de rue. L’artiste indien de la communauté Gond Baju Shyam a été le premier à en bénéficier. Il a réalisé en collaboration avec l’artiste singapourien Sam Lo, Dancing in Unison, une œuvre qui orne la grande façade de l'hôtel Broadway à Little India, à Singapour depuis janvier 2021. Le projet est une collaboration entre la fondation St+art India et le bureau indien du Singapore Tourism Board.

 

Fresque murale dans Little India à Singapour, Dancing in unison
Projet Dancing in unison réalisé par Baju Shyam et Sam Lo

 

Malgré la distance et l'impossibilité de se déplacer due à la pandémie en cours, les deux artistes ont exploré de nouvelles façons de créer et de collaborer dans le domaine numérique. Réalisée uniquement par Sam Lo, cette œuvre est le fruit de plusieurs mois de planification et d'un va-et-vient d'idées et de croquis. Ensemble, Baju Shyam et Sam Lo ont transcendé les limites et permis aux éléments individuels de s'assembler de manière holistique. L'œuvre se présente comme une symphonie de visions traditionnelles et contemporaines où l'Inde, l'une des plus anciennes cultures du monde, et Singapour, une ville-état moderne, se rejoignent. 

 

 

 

Aujourd’hui, on peut admirer les œuvres réalisées par la fondation St+art India dans de nombreuses villes indiennes, mais aussi à l'étranger (Singapour et Abu Dhabi). Cependant, fidèle à son objectif de démocratisation de l’art, la fondation travaille aussi dans les zones rurales indiennes et participe ainsi au soutien des communautés locales. Un exemple ci-dessous : 

 

Projet réalisé début 2021 dans le Kerala

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by St+art India (@startindia)


 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir