Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La nuit des musées du Liban, rendez-vous le 6 avril

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 04/04/2019 à 01:34 | Mis à jour le 04/04/2019 à 10:10
photo, lpj(1)

L’événement organisée par le ministère de la culture libanaise et qui remporte chaque année un large succès revient en 2019 pour sa 6ème édition samedi prochain. 15 musées à travers le Liban seront ouvert au public gratuitement de 17h à 23h.

 

5 musées au nord

Musée Nabu (Batroun) : Ouvert au public le 22 septembre 2018, le musée NABU offre une collection permanente d’objets anciens en bronze et en fer, d’antiquités d’époque romaine, grecque, byzantine, phénicienne et mésopotamienne. Il abrite également un rare ensemble de manuscrits anciens, de nombreux documents ethnographiques ainsi que des œuvres d’art modernes et contemporaines d’artistes importants de la région tels que Amin el Bacha, Omar Onsi, Mustafa Ali…

Musée du catholicossat de Cilicie (Antélias) : Le Musée du Catholicossat de Cilicie a ouvert ses portes en 1998. Ce musée rassemble, entre autres, manuscrits et miniatures qui permettent de suivre quelques-uns des principaux moments de l’histoire de la miniature arménienne, des monnaies d’argents et de cuivre anciennes, des pièces archéologiques qui reflètent l’art et la civilisation de l’Arménie ancienne, des collections de tapis, de tapisseries et d’art moderne ainsi que des Khatchk’ars, stèles commémoratives ou funéraires décorées d’une grande croix.

Macam, musée d’art moderne et contemporain (Jbeil) : MACAM fait revivre la mémoire de l’art, stimule la recherche dans sa riche bibliothèque / archives, préserve l’art contemporain éphémère et sensible à la préservation du patrimoine artistique libanais par des expositions permanentes et temporaires Le musée encourage l’appréciation de l’art avec des visites guidées, transmet son savoir par son programme éducatif, unique en son genre, destiné aux écoliers – recevant des enfants aux besoins spéciaux et des malvoyants – et encourage la créativité grâce à ses ateliers variés, selon son motto : L’ART VIT ICI.

Musée des orphelins du génocide arménien « Aram Bezikian » (Jbeil) : Inauguré en 2015, le musée “Aram Bezikian” est un lieu de mémoire qui vise à promouvoir les valeurs et les idéaux communs à l’humanité. Ce projet, réalisé grâce ai mécénat actif de la famille Bezikian, raconte, non seulement l’histoire des conflits, mais de l’endurance, de la persévérance et de la survie des orphelins.

Musée ethnographique de l’université de Balamand (Koura) : Le Musée Ethnographique de l'Université de Balamand cherche à mettre en valeur l’importance de la mémoire, sa conservation et l’apprentissage qu’on peut en tirer Il nous permet l’étude d’objets porteurs de leçons de nos ancêtres : une adaptation parfaite à leur environnement, un usage intelligent de leurs ressources naturelles, une vie respectueuse et en harmonie avec la Nature.
 

3 circuits organisés – Réservations ICI

 

5 musées à Beyrouth

Musée de la Banque du Liban : La Banque du Liban a ouvert son Musée ne novembre 2013. Le musée comporte des collections rares et précieuses de monnaies anciennes remontant au Ve av. J.C, une collection unique et complète de billets libanais de 1919 jusqu’à nos jours ainsi qu’une grande sélection de billets internationaux. Mais le musée n’est pas uniquement une exposition de monnaie, ce sont également des jeux interactifs qui permettent au visiteur de s’amuser tout en apprenant.

Musée archéologique de l’AUB : Fondé en 1868, le Musée archéologique de l’AUB de Beyrouth est, après ceux du Caire et de Constantinople, le troisième plus ancien musée du Proche Orient. Il a fêté ses 150 ans en 2018. C’est un musée régional qui abrite des collections provenant de 7 pays, Liban, Syrie, Palestine, Iran, Irak, Égypte et Chypre et couvrant les périodes allant de la préhistoire jusqu’à l’époque islamique. Le musée été entièrement rénové et réouvert au public en juin 2006.

Musée Nicolas Ibrahim Sursock : Fondé en 1961, le musée Nicolas Ibrahim Sursock est un musée d’art moderne et contemporain situé au cœur de Beyrouth, dont la mission principale est de rassembler, préserver et exposer des œuvres d’art d’envergure locales et internationales. La demeure abritant le musée fut la résidence de Nicolas Sursock, un amateur d’art et philanthrope libanais. Reconnaissant le besoin d’un soutien institutionnel des artistes au Liban, Sursock a légué sa demeure aux citoyens du Liban à sa mort en 1952, afin que l’édifice devienne un musée d’art.

Villa Audi : La Villa Audi construite en 1910, a été, de 1970 à 2000, le siège de la direction générale de la Bank Audi. Elle a été ensuite transformée en un espace culturel, sous l’égide de la Fondation Audi. Cette villa abrite actuellement l’importante collection privée de mosaïques (IIe / VIe siècles A.D) et d’objets d’art anciens de la banque.

Musée de Préhistoire Libanaise de l’Université Saint-Joseph : Crée à partir des collections des Pères Jésuites, le Musée de Préhistoire Libanaise expose le plus vieux patrimoine archéologique du pays. Il s’agit d’une exposition permanente qui retrace près d’un million d’années d’Histoire de l’Homme au Liban.

Musée Mim : Inauguré en 2013, le MIM présente la collection de Salim Eddé considérée comme l’une des plus importantes collections privées au monde avec plus de 2000 minéraux provenant de 70 pays de la planète. Ces chefs-d’œuvre aux formes géométriques surprenantes ont été formés par la nature il y a des millions d’années.
NOUVEAU : A l’entrée du MIM, un gigantesque bouquet de quartz vous attend. Il pèse 4 tonnes et s’est formé il y a plusieurs dizaines de millions d’années au Brésil où il a été découvert en 2017, à 30 mètres de profondeur sous terres.

Musée national de Beyrouth : Érigé en 1937, le Musée national de Beyrouth fut rénové à partir de 1996. Depuis, les collections archéologiques qu’il comporte et qui ne cessent de s’enrichir, témoignent du riche passé du Liban et des civilisations qui s’y sont succédées. Doté d’un nouvel écrin scénographique, l’espace du sous-sol fermé au public depuis 1975 a été inauguré le 7 octobre 2016. La plus grande collection de sarcophages anthropoïdes en marbre exposée à ce jour dans un musée s’aligne dans une galerie.

- 2 circuits organisés – Réservations ICI

- Un circuit à vélo organisé par CyclingCircle et The Bike Kitchen - Beirut  – Réservations ICI
 

5 musées à Saida

Musée du savon : Le Musée du savon met en scène les différentes étapes de la fabrication du savon ainsi que la diversité de ses formes et de ses propriétés. Le visiteur pourra ainsi découvrir la cuve de lixiviation et les techniques de séchage et du découpage du savon, faire connaissance des rituels des bains publics et voir les objets trouvés dans les entrailles du bâtiment.

Palais Debbané : Le Palais Debbané fut construit en 1721, et classé Monument Historique en 1968. Cette demeure du XVIIIe siècle présente tous les éléments constitutifs du ‘dar’ arabo-ottoman et témoigne d’une maitrise parfaite de l’architecture à la manière de l’école de décoration damascène. La famille Debbané s’y installe en 1800 et en fait sa résidence jusqu’en 1978. La fondation Débannée, créée en 1999, a pour objectif de restaurer le bâtiment et de le convertir en musée.

Khan Sacy : La réhabilitation du Palais Sacy et de son Khan a permis de restaurer de nombreuses pièces dont un four d’époque avec son conduit aérien, un hammam de la période des Mamelouks, des puits et les voutes croisées des grandes salles.

Khan el Ifranj : Le Khan, monument historique datant depuis le XVIIe siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, consitue un symbole fort des liens fraternels entre la France et le Liban, tant au niveau culturel que socio-économique et humain. Grâce à son importance stratégique, géographique, architecturales et sociale, il représente évidemment un véritable have de paix, un lieu de rencontre et d’épanouissement, et un centre de dialogue regroupant plusieurs civilisations installées et/ou de passage.

Madrasat Aisha : L’académie Outreach & Leader ship Academy ‘OLA’ est un centre de rayonnement et d’apprentissage établi en février 2015 dans l’école Aisha (Dar Hamoud). Ce monument patrimonial de Saida date de XVIIIe siècle.


- 2 circuits organisés – Réservations ICI

 

2000

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Élection Européenne

ELECTIONS EUROPEENNES 2019 – Les 34 listes en lice

Allons enfants, À voix égales, Neutre et actif, Espéranto – langue commune équitable pour l’Europe… connaissez-vous toutes les listes qui se présentent aux élections européennes de dimanche prochain ?

Vivre à Beyrouth

PORTRAIT

Ta2Tou2 CITY, le petit commerce devenu grand avec l’appui de l’UE

Ibrahim et Rayane Koussa ont quitté le Nigeria pour ouvrir un petit commerce, au nord du Liban, qui est devenu une entreprise prospère dotée de deux magasins grâce à l’aide de l’Union européenne.