Mercredi 17 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SAÏDA - Sea, souks and soap

Par Aliénor de Chergé | Publié le 31/08/2017 à 12:57 | Mis à jour le 26/09/2017 à 12:37
La citadelle de la mer - Saïda

Située à 40 km de Beyrouth, la troisième ville de Liban, Saida ,qui vient du phénicien Sidon, constitue une étape indispensable à tout voyageur désireux de s'immerger dans le Liban authentique. Carrefour historique et commercial du Liban-Sud, la citadelle a réussi à mettre en valeur son patrimoine et ses souks.

 

Le château de la mer, perle médiévale

Visible depuis la station des bus, il suffit de longer la corniche une dizaine de minutes pour accéder au château. Un pont en pierre relie le port de la ville à la forteresse, construite par les Croisés au XIIIème siècle. Une fois derrière la grille, il est possible de déambuler dans les ruines puis d'entrer dans la grande salle principale de la tour. Un escalier à gauche de l'entrée mène au toit de la tour médiévale qui offre une vue panoramique sur tout le littoral. Vestiges vivants de l'invasion des Arabes, des Templiers et des Mamelouks, les murs de pierre, encore debout, semblent défier le temps.

 

Citadelle de la mer, Saïda

 

Souks et sucreries, symboles de Saïda

En face du château, la rue al-Moutran conduit tout droit aux célèbres souks traditionnels de Saïda. Bouillonnant sous les arcades de la vieille ville , les souks de tapisseries et de parures typiquement libanaises s'alignent les uns à côté des autres.

Un peu plus loin, dans le souk des meubles, les enfants et les plus vieux travaillent le bois dans les ruelles étroites. Il ne faut pas hésiter à entrer dans les petits ateliers de charpenterie, où l'on peut admirer des lampes-bateaux en bois de cèdre et des miroirs colorés.

Dans la rue principale, une ruelle conduit à l'église grecque-orthodoxe de Saint-Nicolas, havre de paix du VIIIème siècle, à l'abri de l'agitation des souks. Devant l'entrée, un pâtissier turc fait goûter toute sortes de loukoums aux visiteurs. Saïda offre en effet un choix très large de pâtisseries, comme les nammouras, des pâtes aux amandes ou des billes de fruits confits.

 

 

Le musée du Savon

Très bien indiqué, le musée ouvre ses portes en contrebas du souk. Tout un itinéraire retrace les étapes de fabrication du savon ainsi que les ustensiles et ustensiles traditionnels. Depuis l'installation de cette maison du savon au XIXeme,  Saida excelle dans la maîtrise du « saboun », qu'il soit coloré, parfumé, rond ou carré.

 

Le Palais Debbané, chef d'oeuvre ottoman … en restauration

Située rue al-Moutran, cette demeure du 18ème siècle présente des salles historiques où l'architecture et les fresques murales témoignent de la présence ottomane à Sidon.  
Malheureusement, le palais est en pleine restauration. Il faudra encore attendre avant de voir les plafonds en bois de cèdre …

 

Le Caravansérail des Français

A deux pas de la mer, le bâtiment en pierre de deux étages était la résidence des négociants français au XVIIème siècle. Le palais prépare actuellement des salles d'exposition au deuxième étage. Autrefois résidence du consul de France, les galeries d'arcades abritent désormais l'Institut Français du Liban de Saïda, héritage du lien pluriséculaire entre les deux pays.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Gouvernement, Francophonie, An-Nahar… l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par le déplacement de Aoun, en Arménie, pour le sommet de la francophonie, l'édition vierge du quotidien An-Nahar, le passage d’IAM à Beyrouth et

Que faire à Beyrouth ?

ENVIRONNEMENT

Badaro a aussi son petit marché de quartier

Tous les dimanches de 9h à 14h jusqu'à fin juin, le quartier résidentiel de Beyrouth accueille à l’école Saint Sauveur des petits producteurs locaux dans une ambiance conviviale.