Vendredi 14 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VALLÉE DE LA QADICHA – De Becharré à Ehden en randonnée

Par Victor Lachenait | Publié le 17/08/2017 à 23:30 | Mis à jour le 26/09/2017 à 12:38
Photo : Becharré et l’entrée de la vallée de Qannoubine, Margaux De Metz
Qadisha 1

Située au nord du Liban, la vallée de la Qadicha, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, offre un terrain propice aux randonneurs à la recherche de nature et de patrimoine historique.

 Rien de tel qu’un week-end de randonnée pour découvrir la vallée sainte de la Qadicha. Entre Becharré et Ehden, dans le caza de Zghorta, les sections 6 et 7 du Lebanese Mountain Trail, sentier parcourant le Liban du nord au sud, proposent un parcours au cœur de l’un des plus beaux sites naturels du Liban.


La vallée de la Qadicha (« saint » en langue syriaque) est l'un des plus importants sites d'établissement des premiers monastères chrétiens au monde. Dès le début de l’ère chrétienne, la vallée a servi de refuge aux maronites syriens, victimes de persécutions religieuses à partir du VIIe siècle.

Première étape, le monastère de Saint Elysée (Mar Lichaa). Composé de quatre petites chapelles taillées dans la roche, le site célèbre la vie de Saint Elie. Un peu plus loin, le monastère de Qannoubine, datant du 4e siècle, est bâti sur une grotte. Son église abrite des peintures murales dont la plus remarquable est celle du couronnement de la Vierge par la Trinité. Silence et recueillement règnent dans ces murs, les sœurs veillant à y préserver le silence. Notre-Dame de Hawqa, petit ermitage entièrement construit à flanc de falaise à la fin du 13e siècle, est située non loin de là.  Saint-Antoine de Qozhaya, le plus grand et impressionnant monastère de la vallée, se trouve à 2H30 de marche de Qannoubine. Selon la tradition, il a été fondé au IVe siècle par saint Hilarion en l’honneur de l’ermite égyptien saint Antoine le Grand. Le monastère abrite la plus vielle imprimerie syriaque du Moyen-Orient, datant de 1610.

Ces monastères s'inscrivent dans un relief accidenté à couper le souffle. Les vallées sont entourées de falaises rocheuses renforçant le sentiment vertigineux qui s’en dégage et la sensation d’être en face à face avec la nature. Parfois, un troupeau de chèvres et les chiens gardant ces dernières passent. On y trouve aussi de nombreuses terrasses dédiées à la culture des céréales par les moines et les habitants, peu nombreux. Plusieurs sont toujours cultivées, tout comme quelques vergers en approchant des villages et monastères. Arrivé à Ehden, la vielle ville vaut la peine de s’y arrêter pour admirer ses églises et sa petite place. Saydet el-Hosn offre une vue panoramique sur toute la vallée. On peut aussi y admirer la réserve naturelle d’Ehden, qui a été à l’origine de la première loi libanaise de conservation de la nature, en 1992, afin de classer les 1 000 hectares et quelques 34 espèces d’arbres y étant recensés. 

 


Conseils LPJ Beyrouth:

- Couvent St Antoine : Il dispose d’un foyer doté de chambres doubles coutant 60$ la nuit. Mieux vaut réserver le week-end ( +961 6 995 507 )

- Pour accéder à Becharré depuis Beyrouth, des bus directs partent du rond-point Dora pour 7 000 LL. Des bus circulent aussi tous les jours depuis Ehden vers Beyrouth pour 5 000 LL.

- Selon la période de l’année et la météo, il peut être utile d’emporter un pull, il peut faire frais en montagne !


 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire