Ouverture d’une salle de consommation de drogue à Kottbusser Tor

Par Emma Voglimacci Stephanopoli | Publié le 06/04/2022 à 15:40 | Mis à jour le 06/04/2022 à 15:40
Photo : © Julien Cinier
Poubelle à seringue Berlin

Un nouveau centre médico-social permanent avec « salle de shoot » pour accompagner les toxicomanes et sécuriser le quartier s’est ouvert à Kottbusser Tor.

 

Ce lundi 28 mars, le nouveau centre médico-social de Kottbusser Tor ouvre ses portes après des mois de travaux. Le « Point de contact Kotti » est un centre permanent pour les toxicomanes dans lequel ils peuvent s’injecter ou inhaler des drogues dures sous surveillance médicale. Ce dernier remplace le précédent point de contact qui était mobile, afin de mettre en place une solution plus durable.

 

Un centre pour la sécurité des addicts et des habitants du quartier

Cette installation, qui est seulement la deuxième de ce type à être mise en place, résulte d’une coopération entre le Sénat de Berlin et le district de Friedrichshain-Kreuzberg. L’objectif est de garantir la sécurité des toxicomanes mais aussi des habitants. En effet, sans « salle de shoot », les usagers du quartier se retrouvent à consommer dans les passages souterrains du métro ou dans les cages d’escalier des immeubles environnants. Des habitudes qui sont particulièrement dangereuses, insalubres, et qui présentent des risques pour les toxicomanes ainsi que pour les habitants.

 

Les « consommateurs de drogues injectables » sont souvent atteints d’un ou plusieurs problèmes de santé corrélés. Ils sont statistiquement plus sujets à des problèmes mentaux ainsi qu’à attraper des infections. Selon le programme ONUSIDA, chez les consommateurs de drogues injectables, le risque de contracter le VIH est 22 fois plus élevé qu’au sein de la population générale.

 

Il est donc particulièrement important de soigner ces personnes, souvent isolées socialement, et de sécuriser leur consommation pour éviter la propagation de maladies. De plus, le centre peut apporter des conseils aux usagers qui souhaitent sortir de leur dépendance, et qui n’ont pas forcément les ressources nécessaires. Sur le site, des heures de consultation sont offertes par divers organismes sociaux spécialistes en matière de toxicomanie, de projets d'emploi et de qualification, d’aide aux sans-abri, de migration et de réfugiés, de conseils juridiques ou d’offres médicales.

 

L’importance de l’hygiène

Le centre géré par Fixpunkt gGmbH, filiale de l’ONG Fixpunkt, sera ouvert tous les jours afin d’accueillir les populations les plus vulnérables comme par exemple les sans-abris, les personnes souffrant d’handicap ou les toxicomanes sans papiers. Il propose un système d’hébergement, des conseils médicaux, des interventions en cas de crise psychosociale ou d’urgence médicale et des premiers secours. Une grande importance est accordée à l’hygiène avec la mise en place de toilettes et de salles de bain. Les substances apportées par les consommateurs seront strictement réglementées et ils bénéficieront d’une distribution de seringues et d’aiguilles stériles. De cette façon, le Sénat de Berlin et le district espèrent réguler les problèmes d’addiction, non pas en faisant de la prohibition, ce qui a tendance à pousser les addicts dans l’illégalité et ainsi ne pas être en sécurité, mais en accompagnant les toxicomanes.

 

La sénatrice de la Santé Ulrike Gote a déclaré être " très heureuse que, grâce au soutien du bureau de district de Friedrichshain-Kreuzberg, [ils ont] pu trouver un emplacement approprié pour un centre médico-social à Kottbusser Tor. Les personnes toxicomanes reçoivent ici les conseils et le soutien dont elles ont besoin. Les salles de consommation sécurisées sont une offre d'aide indispensable pour les toxicomanes à Berlin. »

 

L’ensemble du projet est financé par le Sénat de Berlin avec l’aide du district de Friedrichshain-Kreuzberg qui a loué et préparé les chambres. Ce nouveau centre situé au 176 Reichenberger Str. élargit les possibilités d’accueil et soulage l’autre point de contact SKA, situé depuis 2012 au 131 Reichenberger Str. Pour plus d’informations, notamment sur les horaires, il suffit de cliquer sur le site web de Fixpunkt gGmbH.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

emma V

Emma Voglimacci Stephanopoli

Étudiante à Sciences Po Lille, elle rejoint l'équipe du Petit Journal de Berlin en février 2022, prête à découvrir la ville, ses habitants et sa communauté d'expatriés francophones !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale