Equipe allemande au Qatar : les signes de soutien malgré les menaces de la FIFA

Par Laura Dubois | Publié le 28/11/2022 à 11:57 | Mis à jour le 29/11/2022 à 09:56
Photo : Conférence de presse de l'équipe allemande © @nouvelles2025- Twitter
Conférence de presse de l'équipe allemande © @nouvelles2025 Twitter

Depuis leur premier match face au Japon, l'équipe allemande enchaine les gestes de soutien à la communauté LGBTQ+. Interdits de porter le brassard "One Love" sur le terrain sous menaces de sanctions, les joueurs usent de stratagèmes afin de dénoncer la censure exercée par la FIFA et l'homophobie cautionnée par le pays organisateur.

 

L'équipe allemande est probablement celle qui prend le plus de risques face aux menaces exercées par la FIFA. Exposés à de vives sanctions s'ils arborent le brassard "One Love" en faveur de l'inclusion et de la diversité, les joueurs usent de stratagèmes pour outrepasser ces règles. Dernier exemple en date : le logo "One Love" qui s'est glissé sur le mur des sponsors en conférence de presse. Une initiative mise en place par la Fédération de Football d'Allemagne (DFB).

À la suite de l’arrêt du partenariat de REWE six semaines avant la fin initiale du contrat avec le DFB, la fédération a saisi « la chance, également dans le cadre des conférences de presse quasiment quotidiennes au Qatar, de maintenir sa position sur la campagne “One Love” », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

 

Lors de leur premier match face au Japon, plusieurs signes révélateurs de leur soutien ont également été remarqués. A commencer par ce geste fort tourné clairement vers la FIFA : avant le début du match, perdu 2-1, les onze joueurs de l’équipe d'Allemagne ont posé pour la photo officielle avec la main devant la bouche, mimant un bâillon contre l’interdiction de manifester en faveur de la diversité.

Enfin, en tribune, la ministre allemande de l’Intérieur Nancy Faeser avait porté le brassard One Love, aux côtés du président de la FIFA Gianni Infantino.

 

Mercredi dernier, c'était au tour du porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit, de s'exprimer  : "Les droits de la communauté LGBTQ+ ne sont pas négociables", a affirmé ce dernier n'appréciant pas la volonté de la FIFA d'interdire des brassards "One love" contre les discriminations LGBTQ+.

 

Après avoir égalisé dimanche face à l'Espagne, l'Allemagne jouera son dernier match de qualification jeudi prochain face au Costa Rica.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

 

 

Portrait Laura Dubois

Laura Dubois

Diplômée d’un Master en journalisme à Bruxelles, Laura a rejoint la rédaction berlinoise en octobre 2022. Fascinée par les nouvelles rencontres et mue par les enjeux qui l’entourent, elle a choisi Berlin pour nourrir son expérience journalistique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale