TEST: 2240

REUNIFICATION - Célébration de 26 ans d’unité allemande

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 02/10/2016 à 22:00 | Mis à jour le 10/10/2018 à 17:06
fete-nationale-allemande-berlin
 
Ce lundi, l'Allemagne célèbre le 26ème anniversaire de la réunification entre la République Fédérale Allemande et la République Démocratique Allemande. Depuis 1990, le 3 octobre est le Tag der Deutschen Einheit, le "jour de l'unité allemande".
 
 
 
Ce fameux 3 octobre 1990 a été précédé par une année 1989 mouvementée qui fut le théâtre d'une succession d'évènements qui ont amené à la chute du mur de Berlin.
A l'automne 1989, les citoyens de la RDA ont fuit par milliers le pays pour prendre le train vers l'Autriche puis l'Allemagne de l'Ouest.
Plus globalement, la fronde commençait à monter dans toute la RDA. L'élément déclencheur fut les manifestations de l'Eglise Saint Nicolas de Leipzig qui se déroulaient chaque lundi pour protester contre le régime en place.
Ces manifestations ont commencé à être suivies dans toute la RDA, la gronde s'est s'intensifiée et la pression venant de l'étranger s'est accentuée sur le gouvernement. Ce dernier contraint à agir annonça le 9 novembre 1989 l'ouverture de la frontière entre les deux Allemagne, le mur tomba le soir même. Après cette nuit, l'Allemagne ne fut plus scindée en deux.
La frontière fut ouverte mais subsistait toujours deux états différents. Helmut Kohl déclara que "la réunification est la clé du bonheur allemand" et proposa un plan en dix points pour la restauration de l'unité allemande.
Le processus pris un an et les termes de la réunification ont été ratifiés lors du traité d'unification le 30 août 1990. Le parlement de la RDA (Volkskammer) prit alors la décision d'adhérer à cette déclaration le 3 octobre 1990, qui devint un jour férié et de fête nationale dans l'Allemagne réunifiée. C'est le seul jour férié national, les autres étant propres aux Länder.
Le 3 octobre 1990, à minuit, Richard von Weizsäcker, le premier président de l'Allemagne réunifiée, célébra la naissance "d'une Nation au service de la paix ».
 
Qu'en était-il des fêtes nationales avant la réunification?

Avant 1990, les allemands de l'Est célébraient deux fêtes nationales, celle du 7 octobre célébrant la République Démocratique d'Allemagne  et celle du 8 mai, correspondant à la libération de l'Allemagne du joug nazi. 
Le 17 juin 1953 était, quant à elle, la date historique de référence des allemands de l'Ouest. Cette date, souvent ignorée du grand public, correspond au jour où un soulèvement populaire a eu lieu en RDA, suivi d'émeutes sanglantes. 
Le 16 juin 1953, 10 000 manifestants, principalement issus de la classe ouvrière, ont protesté contre la décision du gouvernement d'élever les normes de production de 10% sans augmentation de salaires avant la fin du mois de juin 1953. Le lendemain, la manifestation s'est étendue et les manifestants ont revendiqué la démission du gouvernement en place, ainsi que l'organisation d'élections libres. La Stasi, le Ministère de la sécurité de l'Etat, ordonne la répression des manifestants qui se fera dans le sang. Au total, les historiens chiffrent à 15.000 le nombre de personnes arrêtées les jours suivant le 15 juin 1953, peines le plus souvent purgées dans les goulags soviétiques.
 
Ou fêter cette unité retrouvée dans la capitale ?
 
La réunification sera célébrée du 1 au 3 octobre 2016 avec un festival qui se déroulera entre la porte de Brandebourg et la "Straße des 17. Juni".
Dans cette zone, de nombreux groupes se produiront en concert et des stands de vente de nourriture et de boissons seront disponibles.
Le programme du festival comprend de l'équitation, une grande roue qui offre une vue imprenable sur le Tiergarten, du karaoké et d'autres nombreuses activités. 
 
Programme complet : http://www.berlin.de/events/2716319-2229501-tag-der-deutschen-einheit-am-brandenburg.html
 
A.K. (www.lepetitjournal.com/berlin) Lundi 3 octobre 2016
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.