Lundi 20 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BANQUE – L’Allemagne rapatrie tout son or stocké en France

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 24/08/2017 à 14:06 | Mis à jour le 24/08/2017 à 14:26

Dans la plus grande discrétion, toutes les réserves d'or stockées à Paris ont rejoint les chambres fortes de la Bundesbank à Francfort. 

Dorénavant, il n'y a plus le moindre gramme d'or allemand à Paris. Alors que ce chantier long et subtil devait être finalisé d'ici 2020, la banque centrale allemande, la Bundesbank, s'est grandement activée pour rapatrier l'intégralité des lingots d'or stockée dans la capitale française.

Une réserve considérable

Depuis 2013, 11% du total des réserves allemandes, soit 374 tonnes du précieux métal, ont quitté les coffres de la Banque de France, ainsi que 300 tonnes stockées à la Réserve fédérale à New York, pour rejoindre les chambres fortes de la Bundesbank à Francfort.

Ces transports d'or ont été procédés dans une grande discrétion et dans des conditions tenues secrètes. Pour réaliser ces opérations, la banque allemande a dû débourser 7,7 millions d'euros. Désormais, la part d'or stockée en Allemagne représente plus de 50% des réserves de la Bundesbank, contre 31% en 2013. Mais ce rapatriement est loin de concerner la totalité des réserves, car 1 236 tonnes sont toujours gardées à New York pour une durée indéfinie, alors que 432 tonnes sont également stockées à la Banque d'Angleterre, à Londres.

Contexte historique

En 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne avait perdu toutes ses réserves d'or. Mais en 1950, l'économie de la RFA a connu un essor considérable et les exportations se sont multipliées, le pays s'est donc mis à réacquérir de l'or de façon conséquente. Alors en plein début de Guerre froide et craignant une invasion de l'URSS, la Bundesbank avait décidé de confier son trésor à ses alliés occidentaux. Les choix étaient vite trouvés, à New York parce que la place financière abritait la première devise mondiale, à Londres qui était le premier marché pour l'or, et à Paris où les excédents de balance commerciale accumulés pendant l'excellente période économique allemande dans les années 60 ont converti les bénéfices en lingots d'or directement stockés à la Banque de France. Les décennies ont passé, après la fin de la Guerre froide et des Trente Glorieuses, l'Allemagne a décidé de pouvoir disposer à tout moment de son trésor, et a donc relancé le rapatriement de ses réserves assez tardivement en 2012.

À noter que cette décision avait été vivement critiquée par une partie des observateurs européens, alors que l'Europe était en pleine crise avec l'euro et la dette grecque, le fait que l'Allemagne puisse transférer plus des deux tiers de ses réserves d'or à l'étranger a été très mal perçu.

Vincent VILLEMER www.lepetitjournal.com/Berlin Jeudi 24 Août 2017

0 CommentairesRéagir