Vendredi 24 septembre 2021
TEST: 2240

DER MANN NACKT - Une expo qui remet en question la place de l'homme moderne

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 19/12/2013 à 23:00 | Mis à jour le 20/12/2013 à 01:54

L'exposition Der Mann nackt, faisant suite à celles de Vienne et de Linz en Autriche, et en parallèle de Masculin/Masculin au musée d'Orsay à Paris, met à son tour en lumière le corps de l'homme nu depuis la fin du 19ème siècle à nos jours. En effet, les représentations de la nudité masculine, ne suscitant généralement pas d'intérêt, ont connu une évolution au cours de ces dernières années, marquant une nouvelle image, celle de l'homme moderne.

Les figures nues de la virilité exhibées jusqu'alors étaient, pour la plupart, des démonstrations de la force, de la puissance ou de la jeunesse héroïque, sculptées par les Romains et les Grecs pendant l'Antiquité, puis peintes tel le martyr durant le Moyen-Age, ou encore montrées comme le centre et la perfection à la Renaissance par le courant humaniste. Les images de l'homme nu n'inspiraient que peu de variations, peu de recherches et surtout peu de production. On dénote que 85% des peintures de nu représentent des corps féminins. Cependant, si l'on étudie les ?uvres discrètes qui y sont consacrées, on remarque une progression certaine depuis la Renaissance, conduisant alors à la vision de l'homme contemporain. C'est dans cet esprit que les musées autrichiens, au Leopold de Vienne (octobre 2012 à janvier 2013) et le musée de Lentos à Linz (octobre 2012 à février 2013) ont présenté respectivement Nackte Männer et Der Nackte Mann, permettant de mettre en valeur et d'interroger les corps masculins dans l'art.

Une exposition sur l'évolution de l'homme moderne
Contrairement aux sous-entendus contractés par la polémique engrangée à Vienne autour de l'affiche promotionnant l'événement, le sujet n'est pas pornographique et ne concerne pas uniquement le sexe ou la sensualité. La masculinité ne se réduisant pas au pénis, il s'agit de parler du corps, de son langage et de ce qu'il symbolise, incluant alors des thèmes tels que la vieillesse, la souffrance ou encore la mort dans une perspective historique et chronologique.
Le musée d'Orsay, un an après, a organisé sa propre présentation débutant au 18ème siècle, les collections parisiennes regorgeant de peintures classiques et néoclassiques, ayant lieu jusqu'au 2 janvier 2014.

Le Schloss Britz à Neukölln décide à son tour d'y exposer sa version. "Nous avons de nombreuses connections avec le musée de Vienne que nous recevons régulièrement ici, notre partenariat a donc permis d'acquérir le temps de l'événement les ?uvres présentées, explique Sonja Kramer, conservatrice du musée, le contraste entre ce lieu historique et l'esprit libéral et avant-gardiste du sujet étant intéressant". L'exposition montre, sous le nom de Der Mann Nackt, des peintures, photographies, esquisses ou encore vidéos, les figures du nu masculin. "Nous avons réorganisé les créations avec nos thèmes propres", précise-t-elle. Ainsi, la chronologie et le processus historique sont laissés de côté au profit d'un regroupement par thème, l'accent est porté sur l'évolution de l'image de l'homme moderne dans sa diversité. En effet, "à Berlin, les gens sont plus ouverts à ce genre de thématique qu'en Autriche où il y a eu beaucoup de manifestations". Moins choquant dans la capitale allemande qu'ailleurs où le foisonnement artistique procure une liberté plus grande, la pertinence des catégorisations a alors plus d'impact. Sous des termes tels que Endlichkeit (finitude), Einsamkeit (solitude), Kraft (pouvoir), Verletzlichkeit (vulnérabilité) ou encore Natur et Geschlecht (sexe), il est possible de découvrir les différentes facettes de la figure de l'homme contemporain. Au travers des toiles d'Egon Schiele, ses fameux nus qui ont tant dérangé dans les années 20 montrant un corps tourmenté, en passant par celles d'Alexander Kiessling, séquences de rêveries colorées interrogeant la place de l'homme dans la société, ou encore les sculptures d'Arno Breker faites à la gloire du masculin puissant soutenant l'idéologie nazi, aboutissant au travail vidéo de Franz Kapfer filmant un homme écrasé par le poids de son pénis, on se questionne. S'agit-il de parité du nu dans l'art ? S'agit-il de briser un tabou ou bien de souligner une indifférence ? Faut-il montrer plus ou différemment ? Les successions de révolutions industrielles et les vagues féministes ont modifié l'ordre social et patriarcal, s'agit-il alors de redéfinir une place et un idéal à la virilité ? L'exposition permet d'amorcer cette réflexion sous un angle nouveau. Ce qui est certain, c'est que la sensualité de l'homme a sa place dans le Beau, ses courbes sont d'un esthétisme troublant et qu'il est un objet de choix comme modèle d'inspiration pour de nombreuses créations.

Vidéo sur la polémique et présentant l'exposition

Chloé Thirion (lepetitjournal.com/Berlin) vendredi 20 décembre 2013

Savoir plus :
Der Mann ? Nackt
Kulturstiftung Schloss Britz
Alt - Britz 73, 12359 Berlin

Du 21/09/2013 au 19/01/2014
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
info@schlossbritz.de
http://www.schlossbritz.de/v/ausstellungen

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Berlin

SE DÉPLACER

Où faire réparer son vélo à Berlin ?

Rien de mieux que de découvrir les quartiers de Berlin en quelques coups de pédales ! Mais parfois, votre vélo a besoin d’un léger entretien. Voici donc quelques endroits pour réparer votre monture.

Sur le même sujet