Rythme de vie espagnol : des fainéants, vraiment?

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 09/08/2022 à 15:00 | Mis à jour le 10/08/2022 à 04:32
Photo : pxhere.com
un homme espagnol dort dans son lit

Les Espagnols ont des horaires décalés par rapport à leurs voisins européens. Des journées à rallonge, une grande pause au milieu et la tradition de la sieste les ont doté d'une réputation de fainéants. Mais qu'en est-il vraiment ?

 

Ils se lèveraient tard, dormiraient beaucoup, seraient de gros fêtards et de piètres travailleurs, etc. Voici quelques uns des principaux clichés sur les Espagnols vus depuis l'étranger. Une image éloignée de la réalité mais qui a la vie dure, même si nombreux sont ceux qui pointent du doigt la principale cause de cette mauvaise réputation: les horaires bien particuliers des Espagnols. En effet, à l'heure à laquelle la majorité des Européens se prépare à aller au lit en semaine, les Espagnols se mettent à peine à table. De plus, dans plusieurs régions d'Espagne la journée de travail est encore coupée en deux par une grande pause de deux ou trois heures en milieu de journée.

La programmation télévisée remise en question

Le décalage des horaires espagnols s'observe en tous points, l'un des plus surprenants étant la grille des programmes télévisés. La programmation culturelle et sportive proposée aux téléspectateurs ibériques ne les incite pas à changer leurs horaires pour se coucher plus tôt. Les films ou programmes diffusés le soir en semaine débutent entre 22h et 22h40, une aberration pour la plupart des Européens pour qui la programmation télévisée de première partie de soirée vient de prendre fin. Même constat pour les matchs de football, le sport le plus suivi en Espagne: avec des rencontres télévisées en direct qui se terminent à minuit ou une heure du matin, difficile pour les Espagnols de se coucher tôt, surtout pour tous ceux qui ont l'habitude de visualiser les rencontres ensemble à domicile ou au bar du coin.

Moins d'heures de sommeil pour les Espagnols

Premier mythe à tomber : celui de la sieste. La majorité des étrangers s'imaginent que les Espagnols font une sieste quotidienne après le déjeuner en milieu de journée, une coutume qu'ils considèrent indissociable de la vie espagnole. Si cette sieste était historiquement réalisée par les travailleurs pour se reposer lors des heures les plus chaudes de la journée (surtout dans le sud de la péninsule), elle est peu pratiquée en semaine aujourd'hui. Lorsqu'ils travaillent, très peu d'Espagnols font cette fameuse sieste de nos jours. Les horaires des travailleurs en revanche, suivent toujours cette coutume avec une pause un peu plus longue que celle des autres pays en milieu de journée.

D'autre part, si les Espagnols se couchent bien plus tard que leurs voisins européens, cela est un fait, ils ne se lèvent pas plus tard pour autant. Le travail et les obligations de la vie moderne les poussent à se lever et à démarrer leurs fonctions aux mêmes heures qu'ils le feraient en France par exemple. En conséquence, les Espagnols dorment moins que le reste des Européens. En effet, plus de 63% des Espagnols iraient au lit entre 23h et 1h du matin, alors que la majorité d'entre eux doivent se lever avant 8h. En conséquence, les Espagnols dorment en moyenne 6,8 heures par nuit (selon une étude d'IPSOS), une durée inférieure aux sept ou huit heures recommandées pour un adulte.

Un Espagnol travaille 181 heures de plus qu'un Français

"Puisqu'ils dorment plus, les Espagnols travaillent moins". Encore un cliché qui circule sur les Espagnols compte tenu de leurs horaires décalés. Mais lorsque l'on se penche sur le temps de travail de chacun, on se rend compte que ce préjugé sur les Espagnols est bien éloigné de la réalité. Selon les derrières données publiées par l'OCDE (sur l'année 2019), les Espagnols travailleraient 1686 heures en moyenne par personne et par an. Cela représente 181 heures de travail en plus par rapport aux Français qui travaillent 1505 heures en moyenne, et 300 heures de plus que les Allemands (1386 heures en moyenne).

En revanche, bien que les employés Espagnols travaillent plus, ils sont moins productifs ; cela pourrait s'expliquer par le fait qu'il dorment moins, le sommeil étant un élément essentiel pour la santé et les performances des travailleurs selon les spécialistes. En effet, les données de l'OCDE sur la productivité de chaque pays révèlent un PIB de 99 par heure travaillée pour les Espagnols, bien en dessous de l'indice de la France (102,8) et de la moyenne des pays de l'OCDE, établie à 107,9.  

 

Perrine LAFFON

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale