Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un chien sauve un bébé enterré vivant dans le nord-est de la Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 19/05/2019 à 03:28 | Mis à jour le 20/05/2019 à 05:12

Un chien a sauvé la vie d'un bébé enterré par sa mère, une adolescente, dans un champ du nord-est de la Thaïlande, a annoncé samedi la police.

Le nouveau-né était enterré sous une couche de détritus près d'une ferme dans le district de Chumpuang, dans la province de Nakhon Ratchasima, mais il a été retrouvé par Ping Pong le même jour, le 15 mai.

Le chien s'est mis à creuser dans le sol et à aboyer, alertant son propriétaire, un gardien de troupeau, qui l'a rejoint sur les lieux.

"Je pense que le chien l'a trouvé peu après que sa mère l'avait enterré", a déclaré à l'AFP l'officier de police Panuvat Udkam, précisant que le petit garçon, admis à l'hôpital, est en bonne santé.

La mère, âgée de 15 ans, est poursuivie pour tentative de meurtre et abandon d'enfant.

Elle est soupçonnée d'avoir voulu se débarrasser de l'enfant par peur que ses parents soient en colère contre elle, selon le policier.

"Donc après avoir accouché toute seule elle l'a enterré", a-t-il raconté.

Les médias locaux se sont emballés pour cette histoire, et sur les réseaux sociaux des Thaïlandais ont salué l'action de Ping Pong: le chien est le "meilleur ami" de l'homme, a résumé un utilisateur de Facebook sur la page du journal Khaosod English.

De son côté, une ONG thaïlandaise a appelé à faire preuve de compassion pour la jeune fille dans un pays où l’avortement est interdit et où la pression sociale est extrêmement forte.

«J'espère que les autorités compétentes se concentreront sur les mesures de réparation et sur la réhabilitation, et non sur les sanctions», a déclaré le directeur de la Fondation AIDS ACCESS, Nimit Thien-udom cité par The Nation.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENSEIGNEMENT

Rémunération des profs : la France peut mieux faire !

De nombreux enseignants publient sur les réseaux sociaux leurs rémunérations sous le hashtag #balancetafichedepaiedeprof. Pourquoi ? Pour protester contre leurs salaires et leurs conditions de travail