SAINT-VALENTIN – Entre faible taux de natalité et grossesses prématurées, la Thaïlande fait campagne

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 13/02/2017 à 23:00 | Mis à jour le 19/05/2019 à 03:55
Photo : LPJ Bangkok.com
Saint-Valentin-Thailande

A l'approche de la Saint-Valentin, les autorités thaïlandaises lancent des campagnes de sensibilisation diverses à l'encontre des jeunes. D'un côté l'incitation à faire des enfants, de l'autre la mise en garde contre les grossesses prématurées et les maladies sexuellement transmissibles.

Alors que la Thaïlande souffre d'un taux faible de natalité, le ministère de la Santé lance le 14 février, jour de la Saint-Valentin, une campagne en direction des 20-34 ans incitant les Thaïlandais à procréer, rapportait la semaine dernière le journal The Nation.

Le journal en langue anglaise souligne que le taux de natalité en 2015 était de 0.4% contre 2.7% dans les années 70, et qu'il pourrait être nul d'ici dix ans. Actuellement, les couples thaïlandais auraient 1.6 enfant en moyenne.

Dans le même temps, la ville de Bangkok a lancé la distribution gratuite de 7 millions de préservatifs aux adolescents via des écoles, hôpitaux et autres points de distributions mis à disposition par l'Administration Métropolitaine de Bangkok (BMA), rapporte le Bangkok Post.

La Saint-Valentin est en effet un jour propice pour beaucoup de jeunes pour avoir leur première expérience sexuelle (en 2012 une étude révélait qu'environ 15% des 16-18 ans envisageaient de faire le pas le 14 février) alors que peu d'entre eux sont conscients des risques liés tels que les maladies sexuellement transmissibles mais aussi la grossesse prématurée.

Selon le ministère de la Santé, environ 4.3% des adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont donné naissance en 2015.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale