TEST: 2238

SPRC attend 10.000 demandes de compensation pour deux fuites d’oléoduc en Thaïlande

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 17/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 17/02/2022 à 06:33
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha - La plage de Mae Ramphueng dans la province de Rayon a été déclarée zone sinistrée après qu'une nappe d'hydrocarbure échapée d'un oléoduc a pollué la zone
Plage-polluee-petrole-Rayong-Thailande

La société pétrolière Star Petroleum Refining Public Company (SPRC), responsable de deux fuites ces dernières semaines sur un de ses oléoducs au large de la zone industrielle de Map Tha Put, dans la province de Rayong, a déjà enregistré 7.600 demandes de compensation de la part des habitants et professionnels de la zone, et en attend au total jusqu’à 10.000, rapporte jeudi le Bangkok Post.

La première fuite avait eu lieu dans la nuit du 25 au 26 janvier, causant le déversement d’environ 50.000 litres de pétrole dans la mer dont une partie a pollué quelques jours plus tard la plage de Mae Ramphueng, dans la province de Rayong. Un deuxième incident sur le même oléoduc le 10 février a entrainé la fuite de 5.000 litres d’hydrocarbure. 

Trois jours après la première fuite, le 29 janvier, la plage de Mae Ramphueng a été déclarée zone sinistrée par le Centre de contrôle de la pollution de Rayong qui a encore cette semaine prévenu que la baignade y était vivement déconseillée car l'eau de mer y était toujours contaminée à des niveaux considérés comme dangereux.

Selon le vice-gouverneur de Rayong, Yutthapol Ong-artittichai, les publics éligibles à des compensations se divisent en quatre catégories : les acteurs du tourisme et activités connexes, le secteur de la pêche, les autres professions touchées par l'incident, et les personnes dont la santé a été affectée la fuite d’hydrocarbures.

La côte est de la Thaïlande fait cohabiter une vaste zone industrielle et portuaire avec des destinations touristiques prisées des touristes thaïlandais et étrangers.

Ce double épisode de pollution marine intervient alors que le secteur du tourisme en Thaïlande a été laminé par près de deux années de mesures sanitaires strictes aux frontières et vient tout juste de lever l’obligation de quarantaine.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale