Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SERVICES CONSULAIRES – "Lorsque l’on part à l’étranger, mieux vaut être assuré!"

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 07/07/2015 à 22:00 | Mis à jour le 25/10/2018 à 05:46
Moto-250-2

Savez-vous combien coûte une nuit d’hôpital, que ce soit en France ou en Thaïlande ? Le tiers-payant propre au système de santé français fait que la très grande majorité des Français ignorent le coût les soins hospitaliers. Pis, ils négligent leur couverture en cas de pépin lorsqu’ils vont à l’étranger. Luc Speybrouck, Chef de la section consulaire française en Thaïlande, nous explique pourquoi expats et touristes doivent penser à s’assurer

Quelles sont selon vous les principales problématiques de sécurité qui concernent la communauté française de Thaïlande et les touristes français qui viennent de plus en plus nombreux ?

Heureusement, la grande majorité ne rencontre pas de problèmes et peut s’étonner de mes propos.
Toutefois, les principaux problèmes rencontrés par l’ambassade sont :
-    le droit au séjour avec de nombreux "overstay" affectant également les Français de passage, chaque année plus nombreux, ceux-ci espérant décrocher un travail sur place, au mépris du respect des règles thaïlandaises en matière d’immigration et de respect de la loi du travail ;
-    l’absence d’assurance provoquant de grandes difficultés administratives et financières, en cas d’accidents ou d’hospitalisation ;
-    le non-respect des recommandations de la sécurité routière (ceinture non bouclée, pas de casque de moto, non-respect du code de la route et des limitations de vitesse, etc.) ;
-    les difficultés rencontrées avec les loueurs de jet-ski, de moto ou scooters. Il est important de vérifier l’existence d’une assurance (ou en posséder une) auprès du loueur et faire un état du véhicule emprunté en prenant éventuellement des photos ;
-    le vol de sac à l’arraché ; le porter en bandoulière orienté côté mur et, au restaurant, ne pas le laisser négligemment sur une chaise proche du trottoir ;
-    la consommation de drogues : s’abstenir car de fortes peines d’emprisonnement peuvent être prononcées en cas d’arrestation ;
-    la surveillance permanente de la carte bancaire. Ne surtout pas confier son code à un inconnu ;
-    les escroqueries en tout genre, tuk-tuk, bijoux, etc.

Que pouvez-vous nous dire sur les (trop) nombreux cas de Français en difficultés pour défaut d’assurance ?

Il est impossible de prévoir les malheurs de la vie, mais ces évènements font bien partie de notre existence. Nous assistons des familles qui font face à des situations parfois dramatiques : escroqueries, problèmes d’argent, perte de documents, vols, disparitions, agressions,hospitalisations, accidents, perte d’un être cher, etc. Cela arrive beaucoup plus fréquemment qu’on ne le pense et, dans ces moments difficiles, avoir à payer, parfois, des factures de plusieurs milliers d’euros en frais médicaux complique la situation.

Au pays du sourire, l’insouciance est de mise. Il fait beau, la nature est exubérante, les touristes viennent chercher l’exotisme et la sécurité… Bref, les images traditionnelles de la Thaïlande véhiculées à l’extérieur. Pourtant, au détour d’une rue, l’inconcevable peut arriver. Il est donc utile de ne pas perdre de vue les recommandations basiques ou de bons sens. Au nombre de celles-ci, on peut rappeler : être assuré, boucler sa ceinture de sécurité, porter un casque, porter son sac en bandoulière côté mur et non côté rue, ne jamais communiquer ses codes bancaires, retirer de l’argent dans des lieux sécurisés et éviter de la faire dans la rue, etc.

Un Français en difficulté, qu’il soit de passage ou résidant en Thaïlande, verra sa situation s’améliorer plus facilement s’il dispose d’une assurance couvrant les frais médicaux et un éventuel rapatriement.

Quel est le minimum à faire en termes d’assurances lorsque l’on vient en vacances en Thaïlande ? Lorsque l’on y vit ? Quel est l’idéal à faire ?

Lorsque l’on séjourne à l’étranger, et en particulier en Thaïlande plus de 90 jours, il faut penser à souscrire à une solide couverture médicale. Les factures des soins médicaux peuvent rapidement atteindre des montants importants.
Il est donc nécessaire d’avoir une assurance couvrant non seulement les risques médicaux mais également le rapatriement, y compris d’envisager le recours à un avion médicalisé nécessitant la présence d’une équipe spécialisée. Les assurances minimales proposant une couverture à hauteur de 11.000€ ne couvrent pas ce type de rapatriement. Pour information, un ressortissant étranger entrant dans l’espace Schengen doit être muni d’une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement à hauteur de 30.000 €, au minimum.

Ce conseil vaut également pour les Français de passage. A cet égard, il est bon de rappeler que l’Etat ne prend jamais à sa charge leurs frais d’hospitalisation.

Enfin, pour les retraités installés en Thaïlande, je suggère de souscrire un contrat de prévoyance obsèques auprès d’une assurance ayant pignon sur rue ou auprès d’une entreprise de pompes funèbres sérieuse.

Propos recueillis par Pierre QUEFFELEC mercredi 8 juillet 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PAROLE D'EXPERT

Attention au Poisson-pierre, ne vous y frottez pas!

Dans les eaux de Thaïlande, il est un poisson très discret qu'il vaut mieux éviter. Il se nomme "Poisson-pierre"et peut occasionner de terribles piqûres ! Alors tenez-vous informé et tâchez de l'évite