Mercredi 23 juin 2021

SERVICE CONSULAIRE –"Pour un meilleur service, faites-vous connaitre !"

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 11/06/2015 à 22:00 | Mis à jour le 09/04/2019 à 09:41
ambassade de france Bangkok

Il y aurait plus de 25.000 Français résidant en Thaïlande ! Pourtant, moins de la moitié seulement sont inscrits au registre consulaire. Or, la très grande majorité des Français vivant à l’étranger recourt à un moment ou un autre aux services consulaires. Luc Speybrouck, Chef de la section consulaire française en Thaïlande, nous parle de cette communauté française du pays du sourire et nous explique ce que les Français ont à gagner en s’inscrivant au Registre du consulat.

LEPETITJOURNAL.COM: Que pouvez-vous nous dire sur l’évolution du nombre de Français en Thaïlande?

LUC SPEYBROUCK: La communauté française de Thaïlande n’a cessé de croître au cours des treize dernières années. Le nombre d’inscrits a triplé durant ce laps de temps.

Au 31/12/2013, venaient en tête de peloton dans la région la Chine, l’Australie, Singapour puis la Thaïlande. Désormais, forte de 10.920 inscrits au 31/12/2014, la Thaïlande a dépassé Singapour.

Cette prodigieuse progression de la courbe des inscrits a cependant tendance à évoluer moins vite ces dernières années (2010/2014).

A ce chiffre, il convient d’ajouter les 15.000 non-inscrits que la section consulaire découvre chaque jour.

Comme le démontre le nombre de visiteurs, la Thaïlande est un pays agréable et son peuple très accueillant. Les Français s’y sentent en sécurité par rapport à d’autres pays de la région et y apprécient la qualité de vie.

Sur quoi basez-vous ces estimations des non-inscrits?

Par définition, il est très difficile de les quantifier en raison même de l’absence d’informations précises les concernant.

Toutefois, de par les rapports des associations, des informations recueillies auprès de compatriotes, de l’analyses des certains paramètres (nombre de visiteurs inconnus du poste, par exemple) et des ratios d’activités de la section consulaire, on peut, sans trop se tromper, estimer qu’une quinzaine de milliers de nos compatriotes résident en Thaïlande sans se faire connaître de l’ambassade.

Ce qui nous amène donc à environ 25.000 Français résidant en permanence en Thaïlande.

Comment expliquez-vous la stagnation du nombre d’inscrits sur les listes consulaires alors que le nombre de Français estimé a doublé ces cinq dernières années ?

Deux raisons principales à ce phénomène.

La première est avant tout liée au déficit d’agents dont souffre la section consulaire, ce qui réduit le temps consacré à l’inscription consulaire. L’agent en charge de ce secteur n’est plus en mesure, par exemple, d’accompagner/relancer les compatriotes radiés pour simple non-renouvellement d’inscription.

La seconde repose sur le bon vouloir, ou non, de nos compatriotes de se rapprocher de l’ambassade. On distingue donc quatre profils différents:

1-    ceux qui ne veulent pas s’inscrire,
2-    les indécis, qui se posent des questions sur l’utilité de l’inscription consulaire,
3-    ceux que les formalités administratives rebutent,
4-    ceux qui ne savent pas.

Par ailleurs, les nouveaux arrivants ne perçoivent pas immédiatement l’utilité de s’inscrire. C’est pour cette raison que j’ai demandé à mon équipe de faciliter l’inscription par voie électronique, et de la rendre plus accessible à nos compatriotes.

Pourquoi est-ce important pour les Français de s’inscrire ?

Avant toute chose, il est primordial d’avoir à l’esprit que l’ambassade n’est ni une inspection des impôts ni un commissariat de police.

Mais pourquoi s’inscrire ?

1.    En premier lieu et c’est la raison fondamentale, cela permet d’intégrer chacun d’entre nous dans le plan de sécurité de l’ambassade. Vous avez pu constater, lors des tragiques tremblements de terre au Népal, combien il a été difficile de retrouver tous les Français qui s’y trouvaient. Il est donc crucial que l’ambassade sache où chacun réside et quels sont les moyens de le contacter.
2.    Voter
3.    Se simplifier les démarches futures d’émission de passeport
4.    Se voir appliquer des tarifs réduits par rapport aux non-inscrits
5.    En cas de difficulté, l’ambassade doit être en mesure de pouvoir communiquer avec un répondant en France ("personnes à prévenir" : membre de la famille, ami, etc.)
6.    Solliciter des bourses scolaires
7.    Demander une carte d’identité
8.    Participer, pour les jeunes, à la JDC – Journée Défense et Citoyenneté – pour ensuite présenter de concours de la fonction publique, s’inscrire à des examens (bac, université) ou passer le permis de conduire
9.    Bénéficier de la détaxe sur vos achats en France, lorsque celle-ci est applicable
10.    Faciliter les démarches douanières lors de votre retour en France
11.    Recevoir des informations utiles à travers "la Lettre de l’Ambassade"
12.    Permettre à l’ambassade d’avoir plus de poids dans ses rapports avec des institutions françaises, comme la CFE par exemple

Donc, plus les Français inscrits seront nombreux et plus leur cause sera prise en compte. D’où l’utilité de s’inscrire à l’ambassade.

Qui s’inscrit sur les listes consulaires, qui ne le fait pas?

Les expatriés sont en général plus conscients de la nécessité de s’inscrire, car responsabilisés par leurs entreprises.
Pour ceux qui ne s’inscrivent pas, il n’y a pas de profil type, car cela touche toutes les générations. Des raisons d’insouciance et/ou de méconnaissance amènent à cette situation. Je vais vous citer quelques exemples que nous rencontrons.

Fraîchement arrivés de France, ou résidant en Thaïlande parfois depuis quelques années, ils ne perçoivent pas l’utilité d’une inscription consulaire.

Nous découvrons des adolescents pour lesquels leurs parents ne reviennent pas de façon innée vers l’ambassade pour déclarer leur présence en Thaïlande. Avec le temps quelques petits soucis se font alors jour, en particulier lorsqu’ils doivent s’inscrire à des examens (baccalauréat, etc.) ou des concours de la fonction publique. En effet, le recensement doit être effectué à leurs 16 ans afin de leur permettre de participer à la Journée Défense et Citoyenneté.

Vous le savez, un grand nombre de compatriotes séjournent de façon illicite en Thaïlande, en situation "d’overstay". Par crainte, ceux-ci n’osent pas se rapprocher de l’ambassade. Or, je le répète, la section consulaire ne remplit ni mission de police, ni mission d’inspection des impôts. En outre, il n’existe aucun croisement de nos fichiers à l’étranger avec ceux existant en France ; la Commission Nationale Informatique et Libertés, la CNIL y veillent...

Quelles sont selon vous les caractéristiques de cette communauté française de Thaïlande?

Un mot pour la définir "hétérogénéité", de l’homme/femme d’affaires au "back-packer". On y constate une prédominance de la présence à Bangkok et sa grande banlieue contre un éparpillement en province. La communauté française de Thaïlande est essentiellement masculine avec 2/3 d’hommes contre 1/3 de femmes. Elle se caractérise aussi par une forte présence des extrêmes en termes d’âge, retraités (plus du quart de la communauté) et de jeunes (moins de 18 ans), composant ensemble, pour moitié chacun, environ 50% de la communauté,
Enfin, il y a une disproportion importante entre les communautés de résidents et de touristes.

Pour plus de détail sur la communauté française de Thaïlande, voir aussi le site http://www.ambafrance-th.org/Communaute-francaise

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TRADITIONS

Mères et bébés indiens : on vous raconte la tradition et son évolution

Grossesse, accouchement, premiers jours du nouveau-né, chaque étape fait l’objet de recommandations, d’habitudes et de pratiques qui nous surprennent, nous émeuvent et nous interrogent. Décryptage !