Vendredi 3 juillet 2020

SECHERESSE – Le dilemme de Songkran plus fort que jamais

Par Catherine Vanesse | Publié le 29/03/2016 à 22:00 | Mis à jour le 24/07/2019 à 03:30

Face à la pire sécheresse depuis plusieurs décennies dans un contexte politique économique et social troublé, et alors que la saison chaude bat son plein, la junte au pouvoir se débat pour gérer les quelques réserves d'eau disponibles sans pour autant remettre en question les festivités très gourmandes en eau attachées au nouvel an bouddhique, Songkran, et si chères aux Thaïlandais et aux touristes. Un vrai dilemme

Le niveau des principaux bassins du pays ne cesse de diminuer rapporte le Ministère de l'Irrigation : Bhumibol, Sirikit, Kwai Noi Bamrung Dan et Pasak Jolasid ne sont qu'à 7%, 19%, 30% et 35% de leur pleine capacité. Plus dramatique encore, le niveau d'eau du barrage de Ubonratana à Khon Khaen n'est qu'à 1% et ne pourra assurer de l'eau à la population que jusqu'au 4 avril déclare le directeur du barrage d'Ubonratana, M. Worawit Raweenipapong dans un article du Bangkok Post. Il invite la population à anticiper une réduction de l'eau et à faire des réserves d'ici là!

Dans un même temps, le Général Premier Ministre Prayuth Chan-O-Cha assure que les festivités pour Songkran auront bien lieu.

Dans un contexte politique et économique morose auquel s'ajoute une sécheresse historique, le gouvernement se retrouve dans une position délicate face à la plus grande fête religieuse, culturelle et sociale du pays.

Depuis plusieurs semaines, Prayuth Chan-O-Cha ne cesse d'inviter la population à utiliser les réserves d'eau avec parcimonie et à privilégier une version traditionnelle de Songkran. Pour éviter certains excès, le gouvernement a d'ores et déjà annoncé une réduction des festivités à 3 jours au lieu de 4. Le gouvernement espère ainsi économiser 5 millions de litres d'eau seulement à Bangkok.

Il a également été décidé le 24 mars que plusieurs points de distribution d'eau ne seraient plus accessibles au public sur certains sites réputés pour fêter Songkran comme Khao San ou encore Silom.

La Metropolitan Waterworks Authority (MWA), qui gère la distribution d'eau, a débloqué un budget de 60 millions de bahts pour offrir une réduction sur les factures d'électricité aux foyers qui réduiront leur consommation d'eau de 10% en mars et avril.

Cela dit, la même MWA a par ailleurs insisté sur le fait qu'il y aurait assez d'eau pour Songkran.

Et dans un communiqué, la directrice de la communication du MWA, Jutharat Somjittranukit invite les Thaïlandais à diminuer leur consommation d'eau de 30% en mai et juin.

Dernièrement, le porte parole du gouvernement, le Major-général Sansern Kaewkamnerd est intervenu pour couper court à une rumeur qui courait sur les réseaux sociaux selon laquelle le Premier Ministre n'aurait autorisé les batailles d'eau que le 13 avril en raison de la sécheresse, ont relayé le Bangkok Post et The Nation dimanche.   

Sansern a précisé que le Premier Ministre ne pouvait avoir donné un tel ordre étant donné que les batailles d'eau pendant Songkran faisaient partie de la tradition et du "mode de vie" thaïlandais.

Mais le porte-parole a toutefois rappelé la volonté du Premier Ministre que la population se montre responsable dans l'utilisation de l'eau compte tenu de la grave sécheresse qui touche la Thaïlande.

Il y aura donc de l'eau pour Songkran, mais à consommer avec modération.

Catherine VANESSE mercredi 30 mars 2016

Une population inquiète mais qui ne change pas ses habitudes

Une étude réalisée par l'institut de sondage de la Bangkok University révèle que si les gens sont inquiets face à la sécheresse, peu d'entre eux ont changé leurs habitudes pour diminuer leur consommation d'eau. Sur les 1263 personnes interrogées à travers le pays, 63% se dit inquiets de la situation actuelle. 54% avoue en rien avoir changé dans sa consommation d'eau, 38% d'entre eux affirment utiliser moins d'eau alors que 8% reconnaît en consommer plus qu'avant.

Environ 58% des personnes interrogés approuvent les réformes et les mesures mises en place par le gouvernement dans la gestion face à la crise de l'eau. 56% se disent prêt à diminuer et changer leurs habitudes si la situation venait à empirer, tandis que 44% ne changeront rien à leur consommation d'eau. 

LIRE AUSSI

Il fait trop sec que pour provoquer la pluie (16 mars 2016) - Lire l'article

Le gouvernement impose un contrôle du prix de l'eau en bouteille (10 mars 2016) - Lire l'article

En attendant la pluie, la sécheresse continue de sévir en Thaïlande (2 mars 2016) - Lire l'article

La sécheresse force la Thaïlande à réduire sa production de riz (25 février 2016) - Lire l'article

Avec le début de la saison chaude, la sécheresse devrait s'intensifier (23 février 2016) - Lire l'article

Plusieurs attractions touristiques sont à sec (19 février 2016) - Lire l'article

Une trentaine de provinces souffrent de la sécheresse (25 janvier 2016) - Lire l'article

La Thaïlande entre sécheresse et inondations (12 novembre 2015) - Lire l'article

 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet