TEST: 2238

SCIENCES — Un Français ressuscite une forêt thaïlandaise pétrifiée

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 25/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 20/02/2019 à 17:03

Le paléobotaniste Marc Philippe publie un article consacré à d’immenses arbres fossiles excavés en Thaïlande dans l’édition d’avril 2013 de la revue Quaternary Science Reviews. 

Selon ce maître de conférence de l’Université Lyon 1 spécialisé dans l’étude des éléments végétaux fossiles, ces arbres devaient mesurer plus de 100 mètres de haut il y a plus de 800 000 ans sous l’ère du Pléistocène dont la fin correspond au début du Paléolithique. "Or de nos jours en Thaïlande les plus hauts arbres ne dépassent pas 60 mètres. À ma connaissance l’arbre le plus haut recensé aujourd’hui est un chêne tropical nommé Krabak et mesurant 58 mètres" souligne le chercheur. Ces arbres fossiles ne sont pas non plus cousins des plus hauts arbres vivant de nos jours, les eucalyptus australiens et les séquoias californiens qui atteignent environ 130 mètres. Étonnamment ils seraient plus proches d’une espèce nommée Koompassia elegans elle-même liée à une famille végétale comprenant le robinier faux acacia et les haricots. Un des éléments d’explication pourrait tenir à l’extrême densité des forêts qui couvraient la terre il y a plusieurs centaines de millions d’années. Pour accéder à la lumière du soleil, les arbres issus de toutes les espèces végétales devaient alors grandir démesurément.
Il est très rare de découvrir des troncs fossiles entiers qui viennent appuyer cette hypothèse. L’excavation des arbres géants thaïlandais remonte à 2005. C’est un villageois du canton de Ban Tak qui avait mis à jour le premier tronc dans une réserve forestière de la province septentrionale de Tak. Alertés, les agents du service des parcs nationaux ont finalement recouru à des radars pénétrants pour parvenir à déterrer la totalité du premier tronc tandis que huit autres étaient repérés. Selon Marc Philippe, une pièce de bois pétrifiée longue de 72.2 mètres, appartenant à un arbre haut de plus de 100 mètres, pourrait bien être la plus longue du monde. "Cette fascinante découverte a entrainé le changement du nom de la réserve naturelle qui s’appelle désormais le Parc de la Forêt pétrifiée". 
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale