Vendredi 17 septembre 2021

Le temps des manifs revient pour le Premier ministre thaïlandais

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 24/06/2021 à 18:58 | Mis à jour le 25/06/2021 à 04:49
Photo : REUTERS/Soe Zeya Tun - Un manifestant brandit une copie de la plaque commémorative de la révolution de 1932 lors de la manifestation du 24 juin
Manif-anniversaire-revolution-Thailande

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté jeudi à Bangkok, appelant à la démission du Premier ministre et à des changements constitutionnels susceptibles de brider l'influence de la monarchie.

Des centaines de manifestants pro-démocratie ont battu le pavé jeudi à Bangkok pour demander de nouveau la démission du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha et des modifications à la Constitution. Le 24 juin correspond à l’anniversaire de la révolution de 1932 qui avait mis fin sans violences à la monarchie absolue.

Le rassemblement, qui a eu lieu malgré l'interdiction des rassemblements publics en raison de l’épidémie de Sars-Cov-2, survient alors que le gouvernement est critiqué pour sa gestion de la crise du coronavirus, notamment pour le marasme économique et sa politique vaccinale centrée sur une entreprise appartenant au roi Maha Vajiralongkorn et novice en matière de fabrication de vaccins.

"La Constitution doit venir du peuple", a déclaré le leader de la protestation, Jatupat "Pai Daodin" Boonpattararaksa, à la foule dans la capitale Bangkok.

Le militant Penguin mene une manifestation commemorant l'abolition de la monarchie absolue en Thailande
Coiffé d’une couronne, Parit "Penguin" Chiwarak, l’un des leaders de la manifestation pour le 89e anniversaire de l'abolition de la monarchie absolue, fait le salut à trois doigts. Photo REUTERS/Soe Zeya Tun

L'année dernière, les manifestations dirigées par des jeunes avaient attiré quasiment à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de personnes à travers le pays. Mais le mouvement a perdu le rythme en fin d’année lorsque les forces de sécurité ont commencé à réprimer les rassemblements et à détenir des leaders. Puis une nouvelle épidémie de Sars-Cov-2 survenues en décembre a poussé les manifestants à faire une pause.

En mars, plusieurs dizaines de personnes avaient été blessées lorsque la police a tiré au canon à eau, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser une manifestation.

Un barrage de policier en tenue anti-emeute bloque les manifestants a Bangkok
Environ 2.500 policiers avaient été déployés pour maintenir l'ordre dans le quartier Rattanakosin. Photo REUTERS/Soe Zeya Tun

Le rassemblement de jeudi comprenait également d'anciens partisans de Prayuth Chan-O-Cha. "En 89 ans, depuis la fin de l'absolutisme, nous n'avons abouti à rien", a déploré Jatupat Boonpattararaksa.

Environ 2.500 policiers étaient déployés pour maintenir l'ordre, a déclaré le chef adjoint de la police de Bangkok, Piya Tavichai.

"Un rassemblement en ce moment n'est pas approprié car il pourrait conduire à une nouvelle propagation du virus", a-t-il commenté.

0 Commentaire (s) Réagir