L’héritier de Red Bull bientôt devant les tribunaux thaïlandais?

Par Agence France Presse | Publié le 29/03/2016 à 22:00 | Mis à jour le 24/07/2020 à 04:24

L'héritier de la famille propriétaire de Red Bull, avait tué en 2012 un policier lors d'un accident à bord de sa Ferrari pourrait finalement se retrouver devant la justice.

Les autorités thaïlandaises ont annoncé mardi qu'elles allaient continuer à poursuivre leur action en justice contre l'héritier de la famille propriétaire de Red Bull. Worayuth Yoovidhya, alias “Boss”, avait percuté un policier à moto avec sa Ferrari à plus de 100 km/h en 2012, trainant le corps de ce dernier sur une centaine de mètres avant de prendre la fuite.

Si Worayuth Yoovidhya a été accusé de plusieurs infractions, il ne s'est pour autant jamais présenté devant un tribunal. Fils de l'une des familles les plus riches de Thaïlande, il était à l'époque parti à Singapour où il vit toujours. Depuis, il est régulièrement passé en Thaïlande mais n'a jamais été arrêté par la police.

Après plusieurs années de résignation, la frustration du public concernant les faits divers dramatiques impliquant des personnes de l'élite a été ravivée après que le fils d'un riche concessionnaire de voitures a tué deux étudiants il y a quelques jours près d'Ayutthaya.

Selon la police, Janepob Veeraporn roulait à plus 200 km/h au moment de la collision, et la voiture des victimes, une Ford Fiesta, s'est immédiatement enflammée sous la violence du choc. Un peu plus tôt, Janepob Veeraporn avait été filmé par des caméras de surveillance en train de forcer une barrière de péage sur l'avenue Rama IV à Bangkok. L'homme a été inculpé pour conduite dangereuse ayant causé la mort et des dégâts matériels.

Un autre accident qui avait fait la Une de la presse en 2010 est celui impliquant Orachorn Thephasadin Na Ayudhya, qui en raison de ses connections avec la famille royale n'a jamais été inquiété malgré qu'elle ait tué 9 personnes après avoir percuté un van.

Pour répondre aux frustrations de la population le chef de la police de Bangkok, Sanit Mahathavorn a déclaré à l'AFP : “Nous ne savons pas où [Worayuth Yoovidhya] se trouve mais nous allons le trouver”.

Depuis longtemps, les gens se plaignent d'une justice qui a tendance à protéger les élites comme le commente un internaute sur le forum Pantip : “Les riches et les personnes influentes ne vont jamais en prison, seuls les pauvres y vont”.

Si aucune charge pour excès de vitesse ne peut être retenue contre Worayuth Yoovidhya en raison de l'expiration du délai de prescription, il risque toujours 10 ans de prison pour conduite dangereuse ayant entraînée la mort.
 
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale