TEST: 2238

L’héritier de Red Bull plein d’énergie pour échapper à la justice

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 20/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 24/07/2020 à 04:37

Le procureur vient de repousser pour la quatrième fois l'inculpation de Vorayuth Yoovidhya. Le petit-fils du créateur de la boisson énergisante Red Bull pour avoir au volant de sa Ferrari le 3 septembre 2012, causé la mort d'un policier.

Le procureur Ruecha Krairiksh a annoncé le 19 juin que la procédure d'inculpation visant Vorayuth Yoovidhya était une nouvelle fois repoussée. Motif invoqué : les avocats du prévenu ont fait appel du délit d'excès de vitesse dont est accusé leur client. Les procureurs veulent en effet ajouter cet élément à charge sur la base de preuves démontrant que Vorayuth circulait à 170 km/h, lorsqu'il a percuté puis trainé sur 200 mètres un officier de police à Bangkok en septembre 2012.

Ruecha a par ailleurs annoncé que la conduite en état d'ivresse n'était finalement pas retenue, faute de preuves. Les conseils de l'héritier ont aussi demandé à la Justice de disposer d'un temps supplémentaire afin d'interroger les témoins de l'accident et les experts qui ont travaillé sur la reconstitution des faits. Devant les lenteurs de la procédure, le procureur a demandé aux services de police d'interroger rapidement les témoins du drame pour trancher la question de l'excès de vitesse. Le temps presse maintenant, car, comme le rapporte le Bangkok Post (20 juin), la prescription des faits liée à l'excès de vitesse interviendra en septembre.

Les enquêteurs avaient initialement recommandé que le jeune homme soit poursuivi pour défaut de conduite ayant entrainé la mort et provoqué des dégâts, pour non assistance à personne en danger et conduite en état d'ivresse. Le 3 septembre 2012, à 5h du matin sur l'avenue Sukhumvit au niveau de la rue Thong Lor dans le centre de Bangkok, Vorayuth, 28 ans, au volant de son bolide, a renversé puis trainé un motard de la police thaïlandaise sur plusieurs mètres. La victime est décédée de ses blessures.

Le jeune chauffard est ensuite rentré chez lui, et a demandé à son personnel de n'ouvrir à personne, pas même à la police. Un membre de sa famille a contacté un lieutenant-colonel de la police pour lui demander de faire porter la responsabilité de l'accident au chauffeur de la famille. L'officier s'est exécuté sans sourciller. Mais la supercherie a été mise à jour rapidement.

La famille de l'héritier de l'empire Red Bull (4e fortune de Thaïlande, estimée à 5 milliards de dollars en 2011 par le magazine Forbes) a aussi proposé à la veuve du policier un dédommagement de 3 millions de bahts (77.500 ?). Au moment du drame, Vorayuth conduisait un bolide dont la valeur est estimée à 30 millions de bahts (775.000 ?).

Cette affaire a provoqué une vague d'indignation au sein de la société thaïlandaise. Indignation exprimée le plus souvent via les réseaux sociaux. Les Thaïlandais acceptent de moins en moins facilement qu'une minorité de privilégiés se croit au dessus des lois et agisse dans l'impunité la plus totale, protégée par son ?statut?. Le procureur en chef a toutefois nié que les lenteurs de procédure dans ce dossier soient liées à une quelconque volonté de soustraire le jeune prévenu aux sanctions judiciaires.

LB vendredi 21 juin 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale