TEST: 2238

Le Lycée Français de Bangkok s’agrandit et s’internationalise

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 18/11/2009 à 01:00 | Mis à jour le 08/11/2018 à 11:31
Photo : "Le LFIB est un établissement vraiment dynamique, avec une réelle qualité d'enseignement", affirme son nouveau proviseur, Emmanuel Rivals. (Photo LPJ Bangkok.com)
Proviseur Lycee Francais Bangkok

Le lycée français de Bangkok a depuis la rentrée un nouveau proviseur, Emmanuel Rivals. Pour son premier poste à l'étranger, ce méridional de c?ur compte bien poursuivre les développements engagés tout en ouvrant davantage le LFIB aux autres nationalités grâce notamment au renforcement des langues

Arrivé en Thaïlande il y a un peu plus de trois mois, Emmanuel Rivals semble avoir déjà bien pris ses marques à la tête du Lycée Français International de Bangkok (LFIB). Pour sa première expérience à l'étranger, le nouveau proviseur se dit tout à fait heureux de son choix, tant par le dépaysement qu'offre la Thaïlande, que par la qualité de l'établissement dont il a la charge. "C'est l'âge qui m'a poussé à demander l'expatriation. Il était temps pour nous [mon épouse et moi] de voyager. J'avais le choix entre des pays tels que l'Italie, le Maroc ou encore la Norvège", souligne le proviseur, concédant que le choix de la Thaïlande a d'abord été déterminé par le moindre niveau d'exigence du poste en matière de langues vivantes, l'anglais n'étant pas son fort.

Priorité aux langues, le chinois dès la 4e

Conscient de l'importance de maîtriser les langues dans un environnement international, il place parmi les chantiers prioritaires du lycée français la poursuite du développement de l'apprentissage des langues étrangères.

"Nous allons continuer à développer le bilinguisme afin d'ouvrir l'établissement vers l'international", explique-t-il. Le lycée français propose déjà des classes bilingues anglais/français de la maternelle jusqu'au CE2 dans lesquelles les élèves suivent leurs cours dans les deux langues en alternance. Ce processus lancé en 2006 se développe à raison d'une classe supplémentaire par an, et se pose déjà la question de l'extension des classes bilingues au collège, prévue dans trois ans. "Au collège se pose le problème de la multiplication des matières", souligne Emmanuel Rivals. Cette année, le LFIB engage donc une réflexion pour décider des choix à faire pour les élèves qui vont entrer au collège en 2012.

Du côté des langues vivantes 2, une nouvelle classe de 24 élèves a démarré à la rentrée proposant des cours de chinois à partir de la 4ème. Au LFIB, il est donc possible d'apprendre l'espagnol, l'allemand, et le chinois en plus de l'anglais et du français obligatoires et du thaïlandais dans certaines petites classes.

Plus de 40 nationalités représentées

L'ouverture du LFIB vers un public plus international s'inscrit dans les souhaits de l'AEFE, dont dépend Emmanuel Rivals, qui insiste pour développer les classes bilingues. Le LFIB accueille d'ailleurs déjà plus de 40 nationalités différentes, originaires des cinq continents. "Cela apporte une véritable richesse dans les classes", se réjouit le proviseur, qui se dit par ailleurs déterminé à favoriser l'intégration des élèves mixtes. "Nous devons nous ouvrir à la culture du pays d'accueil tout en valorisant la culture française".

Le LFIB devrait par ailleurs s'agrandir avec un nouveau bâtiment actuellement en construction dont la livraison est prévue pour la rentrée 2010. Avec 4 étages, il doit permettre de faire passer la capacité d'accueil de l'établissement à 1.100 élèves. Le LFIB, qui compte 835 élèves, s'attendait à une forte baisse des inscriptions pour cette rentrée en raison de la crise, mais s'en tire finalement plutôt bien avec une augmentation du nombre d'étudiants inscrits. "Nous avons eu dix inscriptions de plus par rapport à l'année dernière, ce qui nous différencie de beaucoup d'établissements internationaux qui en ont perdu avec la crise".

Par Quentin WEINSANTO jeudi 12 novembre 2009

Voir aussi le site du Lycée Français Internatioanl de Bangkok
Lire aussi notre article du lundi 17 juillet 2006 Le LFIB s'ouvre au bilinguisme

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale