Dimanche 19 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'AFC demande (enfin) la libération du footballeur détenu en Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 29/01/2019 à 23:34 | Mis à jour le 18/02/2019 à 04:24
Photo : https://twitter.com/BaqerDarwish - Hakeem Alaraibi a été arrêté le 27 novembre par les services d'immigration thaïlandais alors qu'il venait d'arriver à Bangkok pour des vacances avec son épouse
Hakeem-Alaraibi

La Confédération asiatique de football (AFC) a enfin appelé mardi à la libération du réfugié Hakeem al-Araibi, détenu depuis plus de deux mois en Thaïlande alors que Bahreïn demande son extradition.

L’AFC a été critiquée pour son silence sur le cas d' al-Araibi, réfugié bahreïni et résident australien qui craint la torture et même la mort s'il devait être renvoyé dans son pays natal.

Le joueur affirme avoir été pris pour cible par Bahreïn pour avoir critiqué le président de l'AFC, Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, membre de la famille au pouvoir.

Il est en détention depuis son arrivée en Thaïlande en novembre pour une lune de miel avec son épouse.

Le vice-président de l'AFC, Praful Patel, a appelé le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-o-cha à libérer le footballeur réfugié politique.

"Au nom de l'AFC, par la présente, je demande respectueusement à Votre Excellence de prendre les mesures nécessaires pour que M. al-Araibi soit renvoyé en toute sécurité en Australie, où il a obtenu le statut de réfugié, dans les meilleurs délais", a-t-il écrit dans une lettre mise en ligne sur le site Internet de la confédération.

"L'AFC se joint à la FIFA et aux autres parties convaincues que sa libération s’inscrirait dans le respect des obligations de la Thaïlande en vertu du droit international et démontrerait les valeurs humaines et humanitaires fondamentales chères à votre pays."

La secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, après avoir rencontré l'ancien capitaine de football australien Craig Foster, a appelé mardi "les autorités thaïlandaises et bahreïnies à faire le nécessaire et à veiller à ce que M. al-Araibi puisse retourner en toute sécurité en Australie".

Le Comité International Olympique a également plaidé en faveur du joueur, le président Thomas Bach parlant d’une "situation préoccupante".

Les responsables du football asiatique avaient jusqu’ici été très critiqués pour avoir bloqué les questions des journalistes au sujet de l'affaire lors de la Coupe d'Asie, qui se déroule actuellement aux Émirats arabes unis.

0 Commentaire (s)Réagir