TEST: 2238

La Thaïlande surveille ses moines avec des "cartes intelligentes"

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 16/07/2017 à 22:00 | Mis à jour le 14/10/2021 à 05:56

Les moines bouddhistes de Thaïlande pourraient bientôt se voir équipés de "cartes d'identité intelligentes" signalant le moindre passé criminel, selon la dernière initiative de la junte qui cherche à restaurer l'image ternie des hommes en robe orange.

Le royaume compte à peu près 300.000 moines, qui sont hautement considérés en tant que gardiens de la religion nationale.

Mais dernièrement le clergé a été tourmenté par une série de gros scandales allant du sexe à la drogue en passant par des meurtres ayant lieu dans des temples.

La junte, qui a pris le pouvoir en 2014, veux réorganiser le bouddhisme thaïlandais, en mettant en priorité dans sa ligne de mire les moines désobéissants.

"Des moines partout dans le pays possèdent déjà des cartes papier mais les informations sont datées, ce qui rend difficile de vérifier leur passé", a déclaré jeudi Ormsin Chivapruck, un des responsables du bureau du Premier Ministre.

Des cartes intelligentes et digitalisées permettraient le traçage quotidien du passé monastique des moines, ainsi que toute infraction criminelle ou consommation de drogue, a-t-il ajouté.

Cette action a pour but "de prévenir que de feux moines instrumentalisent la religion, ou que des suspects cachent leurs activités illégales dernières des robes oranges", a-t-il précisé.

Les détails seront discutés cette semaine lors d'une rencontre du Concile Suprême de Sangha, l'institution gouvernant le culte national.

Mais le déploiement de cartes intelligentes peut être compliqué puisque tous les hommes thaïlandais sont tenus par convention sociale de devenir prêtre pendant au moins quelques semaines.

Les critiques disent que la hiérarchie rigide du Concile Suprême de Sangha rend impossible la lutte contre la corruption ou d'engager un réel changement.

Le gouvernement a déjà imposé à plus de 46.000 temples de soumettre leurs rapports financiers au moment de d'allégations d'irrégularités courantes.

Le scandale le plus célèbre impliquant des moines s'est déroulé au début de cette année lorsque les forces de l'ordre ont fouillé de fond en comble le richissime temple de la secte Dhammakaya dans le nord de Bangkok, pour appréhender en vain l'ancien abbé accusé de blanchiment d'argent.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale