Mardi 18 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Thaïlande entend devenir le paradis des golfeurs du monde entier

Par Régis LEVY | Publié le 24/08/2018 à 00:00 | Mis à jour le 24/08/2018 à 09:33
thailande paradis des golfeurs

La Thaïlande dispose d’un potentiel évident en matière de golf et elle entend bien le faire valoir en s’affirmant comme destination mondiale pour amateurs et professionnels de la petite balle blanche. 

Lors de l’édition 2018 du Thailand Golf Travel Mart qui s’est tenue à Phuket du 23 au 26 juillet dernier devant une assemblée venue des quatre coins de la planète, la Thaïlande a affirmé sa volonté de devenir un centre incontournable pour les joueurs de golf du monde entier.

Elle mise pour cela sur un parc d’installations modernes qui constitue l’un des meilleurs rapports qualité-prix au monde, se situant à la pointe du secteur du golf sur le continent asiatique avec plus de 250 parcours, dont 148 de 18 trous. 

Autre atout de taille, son climat autorise la pratique de ce sport tout au long de l’année. Comme se plaît à le souligner M. Tanes Petsuwan, gouverneur adjoint en charge du marketing et de la communication de l’autorité de tourisme thaïlandaise (TAT), "même durant la saison des pluies, on trouvera toujours sur une période de quinze jours plusieurs fenêtres météo permettant de jouer au golf".

Le premier terrain de golf du royaume apparut dès 1898 à l’initiative des Britanniques avec le Gymkhana Golf Course de Chiang Mai. Il ne disposait que 9 trous et il fallut attendre 1923 pour voir le Roi Rama VII ordonner la construction du premier parcours en comptant 18, le Royal Hua Hin Golf Course. 

L’association thaïlandaise de golf fut créée en 1957, mais l’engouement pour ce sport ne s’est réellement accru que bien plus tard, sous l’impulsion de deux facteurs : le boom économique du début des années 90 et la domination durant les années 2000 d’un certain Tiger Woods, né de mère thaïlandaise. 

Dès lors, la construction de terrains de golf s’est emballée dans tout le pays, permettant au royaume de se doter de parcours de toutes catégories, allant du plus simple au plus prestigieux, comme le Black Mountain Course de Hua Hin. Dessiné par le célèbre architecte australien Phil Ryan, il est considéré depuis son ouverture en 2007 comme l’un des plus beaux d’Asie.

Mais cette explosion n’a pas tarde à susciter des questions environnementales. Un terrain de golf nécessite l’utilisation d’importantes quantités d’engrais chimiques et d’herbicides. Il consomme en outre autant d’eau que 60 000 villageois sur une année. Préoccupation prise au sérieux puisque la province de Chiang Mai s’est vue décerner en 2017 le prix du développement durable pour ses installations par l’IAGTO (organisation internationale du tourisme de golf).

Aujourd’hui, la Thaïlande accueille huit tournois du circuit professionnel et compte des champions de classe internationale comme les soeurs Ariya et Moriya Jutanugarn dont la première s’est hissée en tête du classement mondial féminin ou Phornanong Phatlum qui vient de terminer seconde du British open. Chez les hommes Thongchai Jaidee, avec ses 19 victoires sur le circuit international, a tracé la voie pour les stars montantes comptant Kiradech Aphibarnrat qui a remporté cette année le tournoi de Perth en Australie.

Et le tourisme de golf est devenu un segment prometteur pour le royaume, créant une énorme source de revenus. En 2016 environ 400.000 golfeurs de tous niveaux, en majorité d’origine asiatique, se sont rendus en Thaïlande, générant un revenu de 4,88 milliards de bahts, soit près de 130 millions d’euros. Avec une dépense moyenne de 12.215 bahts par personne le golf se place désormais au deuxième rang de toutes les activités de voyage du pays.

0 Commentaire (s)Réagir