Lundi 9 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La peste porcine fait bondir les ventes de poulet thaïlandais en Chine

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 20/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 20/09/2019 à 01:51

Les exportations de volaille thaïlandaises vers la Chine ont été multipliées par huit cette année alors que l’épidémie de peste porcine africaine touche le plus gros consommateur de porc au monde dont la colossale demande se rabat sur d’autres types de viandes, a annoncé mercredi une association thaïlandaise de l’industrie alimentaire.

Cette maladie, très contagieuse sans aucun vaccin, inoffensive pour les humains mais mortelle chez les porcs dans quasiment 100% des cas, a détruit près de 40% du cheptel porcin en Chine depuis le premier foyer identifié en août 2018. Depuis, le virus s'est propagé en Asie, la Corée du Sud étant le pays touché le plus récemment.

"Nous avons exporté 33.500 tonnes (vers la Chine) au cours des sept premiers mois de cette année, contre 4.100 tonnes l'an dernier", a déclaré à Reuters Kkrit Arepagorn, directeur de la Thai Broiler Processing Exporters Association.

La demande de volaille thaïlandaise pourrait encore augmenter, même après la hausse de plus de 700%, avec des prix allant de 4.000 à 5.000 dollars la tonne, a déclaré Kukrit: Sept usines thaïlandaises vendent actuellement à la Chine, a-t-il déclaré, avec des acheteurs inspectant de nouveaux sites de production, ce qui pourrait augmenter encore les ventes.

Les membres de l'association, parmi lesquels les deux géants thailandais CP Foods Pcl, Betagro Pcl et le groupe privé Cargill, exploitent au total 20 usines.

Bien que minimes par rapport à l'ampleur du marché chinois, les importations en provenance de fournisseurs tels que le Brésil ont fortement augmenté. Selon les données des douanes chinoises, les importations de poulet en juillet se sont élevées à 68.221 tonnes, soit 39% de plus que l’an dernier à la même période.

Kukrit souligne que la Thaïlande n'a retrouvé l'accès aux exportations de viande sur le marché chinois qu'en mars 2018, ayant été bloquée depuis 2004 en raison de l'épidémie de grippe aviaire.

"Au début, les clients chinois ne connaissaient pas bien les produits thaïlandais, mais ils ont vite compris que la qualité était bonne et ils en redemandent", a déclaré Kukrit.

Le coup de pouce du marché chinois a poussé les exportations globales à une croissance de 9,8% entre janvier et juillet par rapport à la même période de l'année précédente, a déclaré Kukrit. Le Japon reste le principal importateur de produits de volaille thaïlandais, représentant environ la moitié des ventes totales à l'étranger, soit 400.000 tonnes par an.
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir