TEST: 2238

CHIANG MAI – Des pesticides en cause dans au moins 4 décès au Downtown Inn

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 17/08/2011 à 00:00 | Mis à jour le 28/11/2019 à 04:33

Quatre touristes étrangers et un guide décédés dans des circonstances mystérieuses, en janvier et février 2011 à Chiang Mai dans le Nord de la Thaïlande, pourraient avoir été victimes d'un empoisonnement accidentel aux pesticides ou à d'autres produits chimiques, ont indiqué hier les autorités thaïlandaises.

Deux des touristes, originaires de Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis, âgées respectivement de 23 ans et 33 ans, et le guide thaïlandais qui avait 47 ans, "sont vraisemblablement morts d'une exposition aux pesticides", a indiqué le Département du contrôle des maladies dans un rapport. La nature et la provenance exacte des produits incriminés n'ont pu être identifiées, mais le rapport cite des produits chimiques que l'on trouve dans les pesticides ou la mort-aux-rats. "Aussi difficile que ce soit à accepter, les causes précises de ces décès et des maladies ne peuvent pas être identifiées ou confirmées avec certitude", indique le rapport écrit au terme de cinq mois d'enquête menés par plusieurs ministères thaïlandais en coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le décès de deux autres touristes, un couple de personnes âgées originaires de Grande-Bretagne, retrouvés morts dans le même hôtel, ne peut être lié de manière certaine à la présence de pesticides ou de produits toxiques, ajoute le rapport qui n'exclut toutefois pas cette possibilité. En revanche, l'enquête sur la mort d'une femme française de 25 ans qui avait séjourné dans un hôtel de Chiang Mai en janvier a montré que sa disparition n'était pas liée aux autres et a exclu l'empoisonnement chimique. Ces décès survenus en janvier et février dans cette ville touristique du nord du pays avaient soulevé une vague d'inquiétudes. Les autorités thaïlandaises ont par ailleurs annoncé hier la mise en œuvre de mesures destinées à empêcher l'exposition à des produits chimiques toxiques, dont l'usage sera strictement limité dans les hôtels et les marchés.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale