Lundi 10 août 2020

Au temps du Covid-19, les consuls honoraires restent présents

Par Catherine Vanesse | Publié le 16/04/2020 à 00:00 | Mis à jour le 16/04/2020 à 07:04
Photo : Jean-Michel Perroy, Consul honoraire de Khon Kaen communique régulièrement via Facebook Live comme ici le 14 avril 2020
Jean-Michel-Perroy-3-745_0

Depuis plusieurs semaines, la vie s’écoule au ralenti en Thaïlande suite aux mesures prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie du Covid-19. Pourtant pour les résidents français en Thaïlande, des documents officiels sont parfois encore nécessaires. 

Avec la fermeture en mars des écoles, puis de la plupart des commerces et services administratifs, la Thaïlande, sous état d’urgence face à l'épidemie de Covid-19, vit au ralenti. Pour autant, les consuls honoraires de Phuket, Khon Kaen, Hua Hin et Chiang Mai, continuent de travailler, avec pour certains une charge accrue et pour d’autres une assistance aux Français réduite au minimum. 

“Les gens sortent moins, les rues de Khon Kaen sont vides, il y a beaucoup moins de circulation. Par contre, à la campagne, tout vit normalement, les gens continuent de travailler dans les champs, de s’occuper du bétail, etc.” explique Jean-Michel Perroy, consul honoraire de Khon Kaen. 

Pour faire face aux demandes des Français, Jean-Michel Perroy continue de recevoir ses compatriotes sur rendez-vous à Kalasin tous les jours de la semaine et à Khon Kaen, une fois par semaine. “Le bureau de Khon Kaen est fermé bien sûr, car il est à l’intérieur de l’hôtel. Comem il faut trouver d’autres lieux pour les rendez-vous, je fais du nomadisme et je suis joignable par téléphone. En fait, les gens ont surtout besoin de parler parce qu’ils sont seuls, qu’ils ont envie de discuter en français, pour vérifier des informations” ajoute-t-il. 

En Issan, la communauté est principalement composée de retraités mariés à une Thaïlandaise, facilitant le quotidien pour cette population “à risque” en termes de santé. 

Avec l'amnestie provisoire concernant l'extension de visa ou la notification des 90 jours, la tâche du consul honoraire s’est allégée, il reste bien entendu les certificats de vie ou de revenu ou le renouvellement des passeports

À Phuket, Claude de Crissey continue d’assurer une permanence quotidienne de 10 à 12 heures ainsi qu’une assistance par téléphone presque 24/24h. “Mon travail est d’aider les gens, les coups de fil n’arrêtent pas, que ce soit pour des documents ou pour me demander s’il y a des bus qui circulent pour se rendre à Bangkok” confie le consul honoraire de Phuket.

Le 10 avril, Claude de Crissey confiait à Lepetitjournal.com/bangkok que l’opération de rapatriement de 412 touristes français au départ de Phuket avait été un succès. Une opération qui avait été gérée en collaboration avec l’ambassade de France en Thaïlande.

Depuis le 12 avril, Phuket est totalement fermée et les habitants ne peuvent plus sortir de leur district. “Nous avons une nouvelle catégorie de touristes, ils sont 780 Français a avoir loué des villas pour rester en Thaïlande pendant le confinement”, explique le consul honoraire de Phuket. Une nouvelle population qui a déjà fait parler d’elle après l’arrestation de sept Français qui avaient organisé une soirée.

Telephone-Etrangers-Urgence-Covid
Les autorités thaïlandaises ont mis en place une ligne réservée aux étrangers pour les questions liées au COVID-19

A Samui, “nous sommes sur le pont 24/24h” affirme Alexandre Caporelli, le consul honoraire de la province de Surat Thani et de l’archipel de Samui. “La population dans l’archipel de Samui, ce sont des retraités pour qui il n’y a pas trop de problèmes, ensuite nous avons des propriétaires de business pour qui c’est une catastrophe financière, et des touristes qui, au départ, se disaient que passer le confinement sur l’île était une bonne idée, mais avec le temps, l’argent commence à manquer. En fait, l’urgence n’est pas sanitaire, mais on risque d’avoir une urgence humaine et sociale”, précise-t-il. 

Samui est une zone plus chère et essentiellement tournée vers le secteur tertiaire. Avec la fermeture des bars, des restaurants et des hôtels, de nombreux Thaïlandais, Birmans et étrangers ont perdu toutes sources de revenus. “Il y a un état d’esprit solidaire interculturel, des initiatives ont été lancées par des Français pour venir en aide à la population locale en distribuant de la nourriture, de l’eau, etc.”

Disponible par e-mail, téléphone et sur rendez-vous, Alexandre Caporelli essaye de répondre autant que possible aux questions de la communauté française et de trouver des solutions avec les autorités et l’ambassade. “Nous essayons également de voir avec les autorités pour rouvrir un hôtel pour pouvoir y héberger les Français en grande difficulté en attendant qu’ils puissent être rapatriés” explique le consul honoraire qui estime qu’il y a près de 3.000 Français dans la province de Surat Thani, dont 800 inscrits sur les registres de l’ambassade de France en Thaïlande. 

À Chiang Mai, la situation est beaucoup plus calme. Les résidents ici ne posent pas de soucis, j’assure pour le moment une permanence tous les jours de 10h à 11h uniquement pour les documents urgents et sur rendez-vous. Pour les situations d’urgences, je les renvoie vers l’ambassade. Et sinon s’il y a un problème (NDLR : arrestation, hospitalisation, décès) avec un Français à Chiang Mai, nous travaillons de la même manière que d’habitude et c’est l’ambassade de France à Bangkok qui me contacte pour entrer en relation avec la personne concernée ou les autorités locales”, explique Thomas Baude, consul honoraire à Chiang Mai. 

À Hua Hin, l’agence consulaire est provisoirement fermée suite aux recommandations de l’ambassade. “Je suis encore disponible par téléphone, mais j’ai très peu d’appels, les gens se confinent et attendent que cela passe. Je trouve que la communauté française de Hua Hin fait preuve d’une grande maturité en respectant les règles de distanciation, les gestes d’hygiène et en respectant le confinement”, commente Anne-Marie Toudic, consule honoraire pour la province de Prachuap Khiri Khan. 

Pour continuer à informer les Français dans la province de Prachuap Khiri Khan, Anne-Marie Toudic publie sur le site Internet de l’agence consulaire les dernières informations concernant les visas, les certificats de vie et de revenus…

Ce tour des consuls honoraires français de Thaïlande en ces temps de crise fait ressortir l’absence de couverture sur la région de Chonburi/Rayong qui abrite pourtant plusieurs milliers de personnes et représente la première communauté en dehors de Bangkok. Il y avait jusqu’au début des années 2000 un consul honoraire à Pattaya, mais ce dernier est devenu invalide à la suite d’un accident cardiaque et son remplacement n’a jamais été effectué. 

La liste des consuls honoraires et les moyens pour les contacter

Voir aussi les communiqués quotidiens du Département thaïlandais de Contrôle des Maladies sur le COVID-19 

Et aussi sur le site de l'ambassade de France:

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Bernard jeu 16/04/2020 - 06:05

Merci à eux qui remplissent leur mission en cette époque difficile. Mais l'absence des chefs d'îlots est tout de même remarquable, à quoi servent-ils donc ?

Répondre
Commentaire avatar

Club Ensemble Thailande jeu 16/04/2020 - 04:48

apprécions que l'on se soucie de Pattaya !!!

Répondre
Commentaire avatar

Le Major ven 01/05/2020 - 12:10

A Pattaya c'est le désert question "aides ou conseils". Si tu n' as besoin de rien et que tu es français viens à Pattaya

Répondre