ASSOCIATION – Les femmes d’affaires expats en force avec le Bnow

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 07/01/2010 à 01:00 | Mis à jour le 20/02/2019 à 06:15
Photo : Les networking du Bnow sont faits avant tout pour apporter du concret aux participants avant les petits fours et le champagne (Photo courtoisie BNOW)
BNOW assocaition femme Bangkok

Les femmes d'affaires expatriées font de la résistance ! En quête de réussite dans un milieu pas forcément "foreign women friendly", nombre d'entre elles se retrouvent au sein du Bangkok Network Of Women. Véritable lieu d'échanges, le BNOW leur propose des activités pour mieux vivre leur vie professionnelle dans la Cité des Anges, et faire du business !

Bangkok a beau être une ville dynamique et bouillonnante, il n'est pas toujours facile pour les femmes expatriées de se faire une place dans des milieux d'affaires largement dominés par les hommes et où la misogynie peut facilement être dopée par le contexte culturel local. Néanmoins, nombreuses sont les femmes déterminées à faire des affaires dans la Cité des Anges. Et pour s'aider à braver les obstacles, plusieurs d'entre elles se regroupent au sein de collectifs tels que le Bangkok Network of Women (Bnow), une association consacrée aux businesswomen et qui intéresse de plus en plus d'hommes !

L'idée de créer le Bnow est venue il y a presque sept ans d'un groupe d'amies désireuse de fonder une association consacrée aux femmes professionnelles vivant à Bangkok. Avec aujourd'hui une cinquantaine de membres et près de 2.000 inscrits à la newsletter hebdomadaire, le Bnow s'est imposé comme un véritable outil au service des femmes d'affaires basées à Bangkok, qui souhaitent faire du business dans une ambiance conviviale mais sérieuse.

Tordre le coup aux lieux communs

Tout en apportant à ses membres des clés de réussite dans les affaires, le Bnow cherche aussi à éradiquer les préjugés tenaces sur les femmes expatriées. "Généralement, on pense que les hommes vont aux soirées des Chambre de Commerce et que les femmes restent à boire le thé, mais cela ne se passe pas tout à fait comme ça", décrit Pacharee Pantoomano, fondatrice thaïlandaise du Bnow qui a vécu 20 ans aux Etats-Unis.

Le Bnow organise dans cet esprit des rencontres et séminaires qui tournent autour du développement des compétences et de l'entreprise. La prochaine soirée thématique, présentée le 21 janvier prochain par le coach d'entreprise français, Jean-François Cousin, au Club des correspondants à l'étranger (FCCT), sera par exemple destinée à permettre à chacune de définir son propre modèle de leadership, tout en mettant en évidence les qualités naturelles des femmes en matière de management.

Peu satisfaites des rendez-vous de réseautage généralement organisés dans la capitale siamoise, les femmes du Bnow proposent quasiment chaque mois leur "Business Referral Circle". Organisé en table ronde au FCCT, chacun peut échanger contacts, informations et s'entraider. "Je vais souvent aux soirées networking organisées par les différentes institutions, mais cela ressemble à des happy hour", explique Pacharee Pantoomano. "Nous n'échangeons pas seulement nos cartes. Il s'agit vraiment de mettre en place des relations professionnelles pérennes. Autour d'une table, tout le monde se voit et peut s'exprimer, cela permet de maximiser les échanges".

Ce souci de concret en matière de réseautage attire d'ailleurs des hommes d'affaires, PDG, cadres, ou chargés de recrutement, qui n'hésitent pas à assister à ces rencontres, généralement ouvertes à tous.

En périphérie, le Bnow propose des activités plus ludiques et sociales, allant de la soirée méditation aux rencontres réseautage. Un service de consultance est par ailleurs disponible pour les femmes PDG souhaitant atteindre des objectifs précis pour leur entreprise, ou mettre en place de nouvelles stratégies de communication.

Quentin WEINSANTO jeudi 7 janvier 2010

Plus d'informations sur le site du Bangkok Network of Women

Séminaire "Define Your 'Personal Leadership Model' and Thrive with it in 2010"
Jeudi 21 janvier, 19 heures
Ouvert aux hommes. 500 bahts pour les membres, 600 pour les non-membres
Foreign Correspondents' Club of Thailand, Maneeya Center
518/5 Ploenchit Road, Bangkok
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale