AFFAIRE YOOVIDHYA – L'héritier du co-fondateur de Red Bull ignore la police

Par Eric DESEUT | Publié le 23/10/2012 à 00:00 | Mis à jour le 24/07/2020 à 04:45

La police demandera un mandat d'arrêt si l'héritier de la quatrième fortune du royaume continue à éluder les convocations des enquêteurs.

Fils cadet du magnat de l'empire Red Bull, Vorayuth Yoovidhya ne cesse d'enrichir sa collection d'infractions. Après avoir tué avec sa Ferrari un policier motocycliste en service sur l'avenue Sukhumvit le 3 septembre, il avait fui sans alerter les secours, avant de tenter de faire porter le chapeau au chauffeur de la famille. Sur la question d'une éventuelle emprise de la drogue, les informations sont encore contradictoires. Le quotidien The Nation citant le commissaire de Thonglor, indiquait samedi que des traces de cette drogue avaient été relevées dans son sang mais le chef adjoint de la police de Bangkok déclarait hier au Bangkok Post que les résultats d'analyses ne sont pas encore parvenus aux enquêteurs. Le lieutenant général Anuchai Lekbumrung n'en est pas moins ferme quant à la possible révocation de la liberté conditionnelle et à la confiscation de la caution de 500.000 bahts si Vorayuth ne répondait pas à une prochaine convocation.

Pendant ce temps les émissaires du chef du clan Red Bull continuent à négocier avec le pape de la F1 Bernie Ecclestone pour l'organisation d'un grand prix de F1 à Bangkok en 2014 selon PlanetF1.com. Le gouvernement thaïlandais assumerait 60% d'un budget estimé à 1.2 milliard de bahts tandis que les sponsors, dont Red Bull et Singha Beer, apporteraient le complément.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale