Samedi 19 juin 2021

La Thaïlande réduit encore ses perspectives de croissance

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 18/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 02:49
Photo : LPJ Bangkok.com
ASEAN-dispute-Commerce

La Thaïlande a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique pour 2021 à 1,5%-2,5% contre 2,5-3,2% précédemment, alors que l'économie a reculé de 6,1% l'année dernière.

L’économie thaïlandaise s'est contractée de 2,6% au cours du premier trimestre par rapport à la même période l'année précédente, selon les données du Conseil national de développement économique et social (NESDC) lundi. 

En revanche, par rapport au trimestre précédent, le produit intérieur brut (PIB) thaïlandais a légèrement augmenté, de 0,2%, dépassant les prévisions de nombreux économistes.

Au dernier trimestre de 2020, l'économie avait reculé de 4,2% en glissement annuel, mais avait augmenté de 1,1% par rapport au trimestre précédent.

"Il est peu probable que la production se maintienne ce trimestre. Nous nous attendons à ce que l'économie se contracte brusquement alors qu'une nouvelle poussée de Covid-19 ramène le pays dans le confinement", a déclaré Capital Economics.

500.000 touristes attendus en 2021

Au cours du premier trimestre de mars, le secteur manufacturier affiche une hausse pour la première fois en sept trimestres de 0,7% par rapport à l'année précédente. L'investissement affiche une hausse de 7,3% et les exportations de 5,3%.

En revanche, les secteurs de l'hébergement et de la restauration ont chuté de 35% compte tenu de la baisse de 99,7% du nombre de touristes étrangers.

La troisième épidémie, qui a débuté en avril, représente à ce jour plus des deux tiers du total des infections en Thaïlande. Lundi, le pays a signalé 9.635 nouveaux cas d’infection au Sars-Cov-2, un record pour le royaume, même si plus de 6.800 infections proviennent de détenus dans plusieurs prisons du pays.

L'augmentation des exportations et les milliards injectés par le gouvernement pour soutenir l’économie ont manifestement eu un effet positif d'un point de vue macro-économique. Le NESDC s'attend désormais à ce que les exportations augmentent de 10,3% cette année, contre 5,8% auparavant.

En revanche, il estime qu'un demi-million de touristes étrangers seulement devraient venir cette année en Thaïlande, alors que les dernières prévisions tablaient sur 3,2 millions d'arrivées. En 2019, la Thaïlande avait accueilli près de 40 millions de touristes.

Le gouvernement affirme soutenir l'économie via des mesures de relance et d’aide diverses, mais cela n’empêche pas des centaines de petites et moyennes entreprises de fermer faute de trésorerie, jetant des millions de personnes dans la précarité.

"Bombe à retardement"

"Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, 10% de restaurants de la province de Chiang Mai ont d'ores et déjà définitivement fermé. Avec la troisième vague qui a commencé en avril, j’estime que 50% des restaurants sont temporairement fermés et 50.000 personnes sont au chômage temporaire, c’est beaucoup trop!”, s'alarmait la semaine dernière Thanit Choomsang, le président de l’association des restaurants et bistrots de Chiang Mai, interviewé par Lepetitjournal.com, tandis que le président de la Chambre de commerce de Chiang Mai, Warodom Pitakanon, dans une interview cette semaine, estime que nombres de petites et moyennes entreprises risquent de ne pas tenir le coup, surtout celles qui passent entre les mailles du filet des aides financières. 

Les autres sites touristiques phares du royaume, Phuket, Pattaya, Ko Samui, qui acceuillaient la majeure partie des quelques 40 millions de touristes d'avant la cirse du Covid, sont devenus des villes fantômes, désertés non seulement par les touristes mais aussi par les nombreux travailleurs sans emplois repartis dans leur province d'origine.

Selon l’agence gouvernementale indépendante Thai Health Promotion Foundation, en avril, la crise du Covid aurait mis au moins six millions de Thaïlandais au chômage (plus de 15% de la population active), et quelque 1,3 million de diplômés se trouveraient avec des chances limitées de trouver un emploi ou de développer leurs capacités dans les conditions actuelles.

La confiance des consommateurs thaïlandais a chuté à un niveau record en avril, en raison d’une troisième épidémie de Sars-Cov-2 qui pourraient coûter jusqu'à 600 milliards de bahts (16 milliards d’euros) à l'économie si elle n’est pas contenue ce mois-ci, a déclaré jeudi l'université de la Chambre de commerce Thaïlandaise (UTCC) qui prévoyait déjà en avril que la croissance serait sous les 2% cette année.

Avec un endettement des ménages qui pourrait dépasser les 90% du PIB au 1er trimestre, la Thaïlande traverse cette crise économique sans précédent avec une "bombe à retardement" dans sa besace, estime le Bangkok Post

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Vivanana mar 18/05/2021 - 12:16

Gouverner c'est prèvoir.

Répondre