Mardi 25 janvier 2022
TEST: 2238

Smog : Premiers pics de pollution relevés à Bangkok

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 08/12/2021 à 02:10 | Mis à jour le 08/12/2021 à 11:32
Vue-Bangkok-Est

Alors que la Thaïlande entre dans l’hiver, des taux de pollution atmosphérique jugés dangereux pour la santé ont été relevés dans plusieurs quartiers de Bangkok mais aussi de Chiang Mai.

L'administration métropolitaine de Bangkok (BMA) a signalé mardi une augmentation préoccupante de la concentration de particules fines de moins 2,5 microns (PM2,5) dans l'ouest et l'est de la capitale, rapporte le Bangkok Post.

 

Les indicateurs de pollution au plus haut

Dans au moins deux districts, Nong Khaem et Khlong Sam Wa, les indicateurs ont atteint des taux de PM2,5 supérieurs à 50 microgrammes par mètre cube (µg/m³), seuil au-dessus duquel la qualité de l’air est jugée dangereuse pour la santé, selon la charte du Département de contrôle de la pollution (PCD) – l’OMS fixe le seuil à 25 µg/m³. La moyenne pour Bangkok était de 37,7 µg/m³.

Mercredi matin, l'application Air Visual, qui permet d'apprécier le niveau de pollution par un indice de qualité de l'air (AQI) classé par codes couleurs (vert, jaune, orange, rouge, violet, marron), indiquait des valeurs (oranges et rouges) considérées comme nocives...

 

Historique de la pollution a Bangkok le 8 decembre 2021
L'application Air Visual indique une augmentation des taux de PM2,5 sur Bangkok le 8 décembre 2021.

 

Chaque année entre décembre et mars, Bangkok voit les taux de pollution atteindre des niveaux de pollution atmosphérique tels que les écoles sont parfois forcées de fermer. Une situation qui semble empirer avec les années.

L’air plus frais et plus dense empêche les particules de pollution de se disperser dans l'atmosphère, tandis que l’absence de précipitations favorise la formation de poussières ultra-fines. La saison d'hiver coïncide aussi avec la période des brûlis, lorsque les riziculteurs se débarrassent des déchets organiques et que les cultivateurs de canne à sucre mettent le feu à leurs champs pour faciliter la récolte. 

En octobre dernier, des experts avaient averti que les plans de prévention des autorités étaient largement insuffisants pour permettre de réduire l’intensité et la fréquence des pics de pollution qui ont augmenté ces dernières années. 

Dans le nord du pays, la ville de Chiang Mai, connue pour ses épisodes prolongés de forte pollution, enregistre également des taux élevés cette semaine.

0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Bangkok ?

TENDANCE

Le virus des sports à roulettes s’empare de la Thaïlande !

Avec la pandémie, le roller et le skate ont regagné en popularité un peu partout dans le monde. La Thaïlande n’échappe pas à la tendance et voit se développer des communautés et des infrastructures