Prayuth à Riyad : la glace fond entre la Thaïlande et l’Arabie saoudite

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 24/01/2022 à 02:24 | Mis à jour le 24/01/2022 à 02:34
Photo : Reuters
Prayuth-Chan-O-Cha-PM-Thailande

L’affaire du diamant bleu se ferait-elle oublier ? Le Premier ministre thaïlandais effectuera cette semaine une visite de deux jours en Arabie saoudite, une première depuis de nombreuses années qui indique un réchauffement entre Riyad et Bangkok

Le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-O-Cha, se rendra en Arabie saoudite mardi, a annoncé le ministère saoudien des Affaires étrangères. Il s’agit de la première rencontre de haut niveau entre les deux pays depuis un différend diplomatique autour d’un vol de bijoux il y a près de trente ans.

L'Arabie saoudite avait réduit ses relations diplomatiques avec Bangkok en raison de la fameuse "affaire du diamant bleu", une histoire à rebondissements qui a débuté avec le vol de bijoux, en 1989, par un domestique thaïlandais travaillant dans le palais d'un prince saoudien.

Un butin estimé à environ 20 millions de dollars en pierres précieuses, dont un rare diamant bleu de 50 carats, qui n’a toujours pas été retrouvé.

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-O-Cha entamera donc mardi une visite de deux jours en Arabie saoudite à l'invitation du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, a annoncé dimanche le ministère saoudien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Cette visite intervient après des consultations ayant permis de rapprocher les points de vue sur des questions d'intérêt commun", a déclaré le ministère, sans donner plus de détails.

L’insoluble affaire du diamant bleu aura été marquée par une série de meurtres et de disparitions dont la piste est remontée jusqu’à de hauts gradés de la police thaïlandaise, sans pour autant que l’imposante pierre précieuse ne puisse être retrouvée, laissant penser que des personnalités plus influentes encore puissent être concernées.

Un an après le vol, trois diplomates saoudiens en Thaïlande ont été tués dans trois assassinats séparés en une seule nuit.

Un mois plus tard, un homme d'affaires saoudien, Mohammad al-Ruwaili, témoin de l'une des fusillades, a disparu. En 2014, la justice pénale thaïlandaise a rejeté un dossier contre cinq hommes, dont un haut gradé de la police, accusés du meurtre de Mohammad al-Ruwaili en lien avec les pierres précieuses.

La Thaïlande souhaite normaliser au plus vite ses relations avec l’Arabie saoudite, le différend ayant déjà coûté plusieurs milliards de dollars en revenus commerciaux et touristiques dans les deux sens et des opportunités d'emplois pour des dizaines de milliers de travailleurs migrants thaïlandais.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale