Le ministère thaïlandais de la Santé plaide pour prolonger la quarantaine obligatoire

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 04/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 04/01/2022 à 04:09
Photo : Reuters - le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul estime
Anutin-Charnvirakul

Le ministère thaïlandais de la Santé publique proposera aujourd’hui au gouvernement de prolonger la suspension du programme d'entrée Test & Go pour les voyageurs, afin de limiter de la propagation du variant du coronavirus responsable du Covid-19, Omicron, a déclaré lundi le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

Les principaux ministres du gouvernement doivent se réunir mardi pour décider si la Thaïlande doit prolonger ou non la suspension du programme Test & Go qui exemptait de quarantaine sanitaire les voyageurs vaccinés de plus de 60 pays, alors que le nombre de cas d’infection au variant du Sars-CoV-2 Omicron augmentent.

Lorsque le premier cas d’Omicron a été signalé en Thailande début décembre, le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha avait assuré qu’un nouveau confinement n’était pas à l’ordre du jour et que les autorités feraient tout pour l’éviter, compte tenu des dégâts immenses que de telles mesures infligent à l’économie et aux populations les plus fragiles. 

Toutefois, par mesure de précaution, les autorités ont rétabli le 21 décembre la quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant de l’étranger.

La Thaïlande, qui enregistre comme beaucoup de pays dans le monde une baisse continue ces derniers mois du nombre de cas graves et de morts du Covid, a recensé jusqu'ici près de 1.800 cas d’infection au variant Omicron, dont près de la moitié proviendraient de voyageurs extérieurs.

Bien qu’il soit scientifiquement prouvé qu’Omicron est beaucoup moins virulent que le variant Delta, les autorités estiment que sa plus grande contagiosité pourrait porter ce mois-ci le nombre d’infections à un niveau qu’elles jugent suffisamment préoccupant -entre 10.000 et 30.000 cas par jour avec un maximum de 180 décès quotidiens selon les projections les plus pessimistes- pour aggraver encore davantage une crise économique sans précédent qui affecte des millions de personnes depuis bientôt deux ans.

La semaine dernière, le secrétaire permanent du ministère thaïlandais de la Santé, le Dr Kiattiphum Wongrajit, avait assuré que les hôpitaux du pays disposaient de suffisamment de lits pour gérer la situation confirmant que les symptômes d’Omicron étaient relativement légers, en ligne avec plusieurs études réalisées en Afrique et en Europe, ainsi que les statistiques mondiales qui montrent une baisse continue du nombre de décès Covid depuis la découverte du variant fin novembre.

Mardi, la Thaïlande a signalé 3.091 nouveaux cas d'infection au Sars-CoV-2 et 12 décès du Covid recensés au cours des dernières 24 heures.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale