La Malaisie veut s'inspirer de la Thaïlande pour légaliser le cannabis médical

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 19/08/2022 à 00:00 | Mis à jour le 19/08/2022 à 04:25
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha
Test-Cannabis-Thailande

La Malaisie envisage de s'inspirer de l’approche thaïlandaise en matière de légalisation du cannabis à des fins médicales, a déclaré mercredi un officiel malaisien.

"Nous développons notre propre cadre pour l'utilisation du cannabis à des fins médicales et souhaitons apprendre de la Thaïlande", a déclaré mercredi à Reuters un responsable du ministère malaisien de la Santé, sous couvert d'anonymat.

Ces propos interviennent après que le ministre thaïlandais de la Santé a déclaré qu'il rencontrerait son homologue malaisien lors d'une réunion des ministres de la Santé de l'APEC la semaine prochaine au cours de laquelle la Thaïlande présentera son travail de légalisation de la marijuana à des fins médicales.

Forte d’une tradition ancienne d'utilisation du cannabis pour calmer la douleur et la fatigue -tradition interrompue en 1934 avec sa mise hors-la-loi-, la Thaïlande a légalisé la plante dans un but médical en 2018, et est devenue en juin le premier pays asiatique à dépénaliser la culture de la marijuana et sa consommation dans les aliments et les boissons.

Produits à base de cannabidiol

La culture et l'usage récréatif de la marijuana sont illégaux en Malaisie, comme en ont récemment fait l'expérience des touristes thailandais, et la possession de plus de 200 grammes entraîne obligatoirement une condamnation à mort.

Toutefois, le ministre de la Santé, Khairy Jamaluddin, a précisé que l'importation et l'utilisation de marijuana à des fins médicales sur ordonnance d'un médecin sont autorisées si elles sont déclarées auprès de l'Autorité de contrôle des drogues et autorisées par celle-ci.

En avril, le ministre avait déclaré que le gouvernement accueillait favorablement les études cliniques sur l'utilisation médicale du cannabidiol, un composé du cannabis n’ayant pas d’effet psychotrope.

Le mois dernier, l'agence de presse d'État, Bernama, a déclaré que le ministère de la Santé avait l'intention de commencer l'année prochaine à enregistrer certains produits à base de cannabidiol après avoir en étudié la salubrité, même si l'approbation de la culture reste encore loin.

Un business de plusieurs dizaines de milliards de bahts

Le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul, principal promoteur de la légalisation du cannabis médical au sein du gouvernement, estime que cette manne pourrait peser plus de 100 milliards de bahts (2,8 milliards €) par an d'ici cinq ans.

"Les sujets de discussion porteront sur la manière de faire avancer conjointement ce type de politique afin de créer des avantages, sur le plan économique et médical", a déclaré Anutin Charnvirakul lors d'une conférence de presse à Bangkok.

"Nous voulons que tout le monde reconnaisse les propriétés de cette plante", a-t-il dit mercredi. "Plus les gens auront un intérêt dans ce domaine, plus il y aura de développement et de recherche."

La Thaïlande, qui a retiré en juin le cannabis de la liste des stupéfiants de catégorie 5 avant même d’avoir mis en place un nouveau cadre légal adapté, a vu depuis une explosion de la vente et de la consommation de cannabis récréatif dans les rues et au sein de commerces nouveaux entièrement dédiés.

Et alors que le tourisme reprend des couleurs après deux ans de fréquentation quasi nulle, les autorités ont rappelé avec force ces derniers jours que fumer de la marijuana dans l’espace public restait passible d’une amende voire d'une peine de prison.

Le ministre de la Santé a toutefois souligné que l’option d’autoriser complètement l’usage récréatif restait sur la table.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale