Les constructeurs chinois apprécient les aides aux VE de la Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 23/03/2022 à 03:06 | Mis à jour le 23/03/2022 à 04:03
Photo : Reuters
Great-Wall-Salon-Auto-Bangkok

Les constructeurs chinois de véhicules électriques sont aux anges au salon International de l’automobile de Bangkok, alors que la Thaïlande déroule ses mesures incitatives à la transition énergétique

Le constructeur automobile chinois Great Wall Motor a signé un accord avec le gouvernement thaïlandais lui permettant de réduire le prix au détail de ses véhicules électriques, a déclaré mardi un dirigeant lors du 43e salon international de l'automobile de Bangkok qui a lieu du 23 mars au 5 avril.

L'accord, qui comprend une subvention gouvernementale et une réduction de la taxe sur la valeur ajoutée, pourrait permettre aux clients d'économiser jusqu'à 160.000 bahts (4.339 €) par unité, a déclaré à Reuters Michael Chong, directeur général de Great Wall Motor Thailand.

Cela s'appliquerait aux véhicules dont le prix est généralement de 1 million de bahts, ce qui représente une économie d'environ 13 à 15 %.

"C'est très avantageux pour notre client (...) parce que ce prix est plus abordable", a-t-il souligné.

Objectif 725.000 véhicules électriques par an

Un accord similaire a également été signé avec le SAIC-CP Motor, l'unité thaïlandaise du constructeur chinois SAIC Motor Corp, a annoncé lundi le ministère des Finances.

Ces accords s’inscrivent dans un programme de promotion du véhicule électrique sur la période 2022-2025 approuvé en février dans le cadre d'une politique de transition énergétique des véhicules visant le "zéro émission".

Les autorités thaïlandaises espèrent ainsi que le VE représentera 30% de la production automobile de la Thaïlande d'ici 2030, soit 725.000 véhicules électriques par an. La Thaïlande est un important pôle de production automobile en Asie pour des gros constructeurs tels que Toyota, Honda et Mitsubishi. 

Vehicule electrique du constructeur chinois Great Wall au salon de l'auto de Bangkok
La marque Great Wall espère vendre 20.000 voitures électriques en Thaïlande cette année. Photo REUTERS/Athit Perawongmetha

Michael Chong souligne que d'autres facteurs tels que la hausse des prix de l'énergie stimulent également la demande de véhicules électriques.

"Les prix du pétrole continuent d'augmenter, de sorte que les personnes qui achètent des MCI (moteur à combustion interne, ou ICE en anglais) auront l'impression que c'est plus cher", a déclaré le directeur de Great Wall Motor Thailand, ajoutant que les véhicules électriques contribueraient à rendre l'air plus propre, un atout dont la capitale thaïlandaise a grand besoin.

Moins de 4.000 véhicules électriques immatriculés en 2021

En 2020, Great Wall Motor a repris l'usine de General Motors en Thaïlande, le quatrième plus grand centre d'assemblage et d'exportation d'automobiles d'Asie. La fabrication automobile représente environ 10% du produit intérieur brut et des emplois manufacturiers thaïlandais.

Le groupe chinois prévoit de vendre 20.000 unités en Thaïlande cette année entre ses deux marques, Ora Good Cat et Haval, a ajouté Michael Chong. Il prévoit de produire des véhicules électriques dans le royaume en 2024.

L'ORA, voiture electrique du groupe Great Wall au salon auto de Bangkok
Le constructeur chinois Great Wall distribue en Thaïlande deux marques de véhicules électriques, Ora Good Cat et Haval, et prévoit une production locale en 2024. Photo REUTERS/Athit Perawongmetha

Mais la transition risque de prendre encore du temps, cependant. Le royaume comptait l'année dernière moins de 4.000 véhicules entièrement électriques immatriculés et les investissements dans l’appareil de production des moteurs conventionnels sont toujours en cours de déploiement.

Parmi ces derniers, le constructeur automobile américain Ford a investi 900 millions de dollars pour moderniser ses usines thaïlandaises afin de construire son pick-up Ranger et son SUV Everest.

"Les MCI ont encore de beaux jours devant eux", estime Andrea Cavallaro, directeur des opérations de Ford sur le marché international, ajoutant que la technologie et les infrastructures liées aux véhicules électriques n'ont pas encore été adoptées dans toute l'Asie du Sud-Est.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale