Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2238

Les compagnies asiatiques augmentent les vols et les offres alors que le Covid recule

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 15/10/2021 à 03:10 | Mis à jour le 15/10/2021 à 10:57
Photo : Pierrre QUEFFFELEC (archives) -
Des avions de la compagnie Air Asia sur le tarmac de l'aeroport Don Muang de Bangkok

Alors que les mesures sanitaires s’assouplissent, les compagnies aériennes asiatiques accroissent la fréquence des vols et font des offres attractives, même si le retour à la normale est encore loin

Les compagnies aériennes de l'Asie-Pacifique comptent leurs pertes en milliards de dollars cette année, la crise du Covid ayant immobilisé la plupart de leurs avions depuis plus d'un an. Aujourd’hui, alors que les mesures sanitaires commencent à s’assouplir un peu partout dans le monde, les vols reprennent peu à peu avec des offres très attractives sur les billets.

Plusieurs agences de voyages et compagnies aériennes en Asie disent constater une augmentation des réservations et des demandes de voyage, car des pays comme la Malaisie et le Vietnam ont autorisé la reprise des vols intérieurs à partir de cette semaine après des mois de mesures sanitaires strictes.

L'Inde débride son trafic aérien domestique, tandis que Singapour, la Thaïlande et les Fidji ouvrent leurs frontières sans quarantaine aux voyageurs internationaux vaccinés de certains pays.

Stratégie du zéro-COVID abandonnée

Même si  l’association des transporteurs aériens IATA ne s'attend pas à une amélioration significative du voyage international en Asie-Pacifique avant fin 2022 - prévoyant des pertes cumulées de 11,2 milliards de dollars cette année, et 2,4 milliards $ l'année prochaine - plusieurs compagnies aériennes, du groupe AirAsia à VietJet Aviation en passant par Singapore Airlines et Fiji Airways ou encore Qantas, augmentent d'ores et déjà leur capacité.

"La chose la plus importante est que pratiquement tous les gouvernements de la région Asie-Pacifique, à une ou deux exceptions près, abandonnent leur stratégie zéro-COVID et passent à une sorte de cadre normalité-COVID ", souligne le directeur général de l'Association des compagnies de l’Asie Pacifique (Association of Asia Pacific Airlines), Subhas Menon.

"Les taux de vaccination commencent également à augmenter significativement". 

Demande de voyage refoulée

Toujours est-il que même si les restrictions s'assouplissent, il va falloir attendre encore un certain temps avant de voir un total retour à la normale de l’activité. L'IATA estime que les pertes de l'industrie aéronautique mondiale dues à la pandémie s'élèveront à 200 milliards de dollars pour la période 2020-2022. Pour l’Asie seule, les pertes en 2020 atteignaient déjà près de 50 milliards $ - les voyages internationaux dans la région Asie-Pacifique en août représentaient seulement 4% des niveaux de 2019.

La Thaïlande, par exemple, qui a commencé à ouvrir l’accès sans quarantaine aux îles de Phuket et Samui en juillet, ne s'attend à enregistrer qu’environ 100.000 visiteurs étrangers sur 2021, contre près de 40 millions en 2019.

Mais il y a toutefois une demande refoulée avec des millions de personnes un peu partout dans le monde qui n’attendent que de pouvoir partir prendre des vacances à l'étranger après des mois de vie sédentaire forcée par les mesures de confinement.

Les valeurs boursières des hôtels et compagnies aériennes thaïlandaises ont d'ailleurs fait un bond mardi matin, après l’annonce de l’ouverture du royaume aux touristes vaccinés de certains pays à partir de novembre.

Fiji Airways a pour sa part enregistré plusieurs milliers de réservations depuis que le pays a annoncé dimanche qu'il ouvrirait le 1er décembre ses frontières aux voyageurs vaccinés en provenance de certains pays, majoritairement d'Australie, a déclaré un porte-parole de la compagnie aérienne.

Entre bonnes affaires et hausse des prix

Certains transporteurs font déjà la promotion de tarifs avantageux.

La compagnie vietnamienne low-cost VietJet offre des billets aller simple gratuits (sauf taxes et frais) sur certains vols domestiques, tandis que la compagnie malaisienne AirAsia propose des tarifs à partir de 12 ringgits (2,49 €) tout en augmentant la fréquence de ses vols. AirAsia a indiqué que le trafic vers son application mobile avait augmenté de plus de 140% depuis que le gouvernement a assoupli les règles sur les voyages intérieurs.

Par contre, Singapour a restreint le nombre d'arrivées à seulement 3.000 par jour dans le cadre de son programme Vaccinated Travel Lane (VTL), une fraction ridicule du trafic pré-pandémique, et cette décision a fait monter le prix des billets.

L'agence de voyages singapourienne Chan Brothers Travel a indiqué que les demandes de renseignements ont été multipliées par 50 la semaine dernière depuis l’annonce de l’élargissement du VTL à un plus grand nombre de pays comme la Corée du Sud, les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne.

Les tarifs aller-retour en classe économique depuis Singapour vers la Corée du Sud ont presque doublé pour atteindre environ 1.500 dollars singapouriens (959€) contre 800 dollars singapouriens auparavant, a déclaré une porte-parole de Dynasty Travel à Singapour.

"Même si certains voyageurs vont patienter pour laisser passer la flambée des prix des vols, nous pouvons malgré tout nous attendre à voir bon nombre de voyageurs s'envoler d'ici la première moitié de 2022", a-t-elle précisé.

Bali rouvre aux touristes étrangers, mais sans vols

L'Indonésie a également annoncé jeudi la réouverture de l'île de Bali aux touristes étrangers après avoir enregistré une forte baisse des cas d’infection au coronavirus, mais aucun vol international n'atterrit pour l'heure sur l'aéroport international Ngurah Rai, les autorités étant prises dans les préparatifs.

"Le règlement vient d'être publié. Ces choses prennent du temps", a déclaré le gouverneur de Bali, I Wayan Koster, aux journalistes. "Nous espérons que d'ici la fin octobre au plus tard, il y aura des vols entrants."

L'Indonésie impose depuis mercredi une quarantaine de cinq jours aux voyageurs vaccinés, quarantaine qui se fait au point d’entrée dans le pays.

Bali, qui a attiré 6,2 millions de visiteurs étrangers en 2019, a accueilli 35 touristes via son aéroport entre janvier et juin cette année.
Les mesures sanitaires ont dévasté le tourisme de l’île qui représente 54% de son économie.

Les détails sur la réouverture de l'Indonésie sont relativement fragmentaires et les autorités avaient listé mercredi soir 19 pays éligibles, notamment la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et plusieurs pays d'Europe et du Golfe.

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Tel Aviv

Pourquoi fête-t-on Hanouka ?

Dimanche soir, la 1ère bougie de la Ménorah était allumée afin de célébrer Hanouka. Pendant 8 jours, pratiquant ou non, de nombreuses personnes de confessions juives vont allumer, jour par jour