La banque de Thaïlande veut repenser le crédit pour relancer l'économie

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 12/08/2021 à 03:03 | Mis à jour le 12/08/2021 à 03:57
Photo : REUTERS/Chalinee Thirasupa - Élargir l'accès au crédit et faciliter le remboursement des dettes sont les prochaines sur la liste des priorités de la banque centrale, a déclaré gouverneur de la Banque de Thaïlande, Sethaput Suthiwartnarueput
Le gouverneur de la Banque centrale thailandaise Sethaput Suthiwartnarueput

La banque de Thaïlande va s’employer à créer les conditions pour faciliter le désendettement et l’accès au crédit aux entreprises afin de stimuler l'économie, a déclaré le chef de la banque centrale, ajoutant que pour de nombreux décideurs, les taux d'intérêt déjà bas ne sont plus une solution de premier choix.

Le gouverneur de la Banque de Thaïlande (BOT), Sethaput Suthiwartnarueput, a également déclaré à Reuters dans une interview que, même si l’épidémie de coronavirus risque de faire encore reculer le PIB au troisième trimestre par rapport au second, il ne s'attend pas à ce que l’économie thaïlandaise affiche une contraction sur l’ensemble de 2021.

Les restrictions sanitaires visant à contenir le Covid-19 ont paralysé le tourisme dont les recettes représentent en temps normal 11 à 12% du PIB et l’activité assure 20% de l'emploi. Toutefois, l'augmentation des exportations et les aides fiscales ont contribué à soutenir l'économie.

Le comité de politique monétaire de la banque centrale a voté la semaine dernière à 4 voix contre 2 pour maintenir le taux de rachat à un jour à 0,50%, le niveau le plus bas jamais atteint en Thaïlande.

Il s'agit de la première décision partagée depuis le vote sur la baisse des taux d’intérêts en mai 2020, et certains analystes estiment qu'une nouvelle baisse est possible cette année. Le comité de politique monétaire de la BOT tiendra sa prochaine réunion le 29 septembre.

Des mesures plus directes et plus ciblées

Sethaput Suthiwartnarueput a affirmé que le taux actuel n'était pas un obstacle à ce qui sera sans aucun doute une reprise économique très inégale.

Interrogé sur l’éventualité d'une réduction du taux, il a souligné que la plupart des membres du comité de politique monétaire n'en avaient jusqu'à présent pas vu la nécessité. 

"Nous pensons que les taux directeurs sont un outil contondant", a-t-il déclaré. "Il existe des mesures plus directes et plus ciblées qui pourraient mieux s'attaquer au genre de choses qui entravent notre reprise économique."

Élargir l'accès au crédit et faciliter le remboursement des crédits sont les prochaines sur la liste des priorités de la banque centrale, a-t-il déclaré.

Les banques thaïlandaises sont habituellement réticentes à prêter aux petites entreprises en raison des risques, et selon Sethaput Suthiwartnarueput, la BOT s'attend à une augmentation des créances douteuses et est préoccupée par le niveau élevé d'endettement des ménages.

"Nous devons faire davantage dans le domaine de la restructuration de dette", a-t-il déclaré. "Il y a beaucoup d’emprunteurs qui n'auront pas de liquidités suffisantes pour rembourser leurs dettes pendant un bon bout de temps."

Contraction du PIB en 2021 "pas si probable"

Certaines organisations professionnelles estiment que l'économie risque se contracter à nouveau cette année en raison de la troisième épidémie persistante de coronavirus.

De son côté, la BoT a prévenu que le faible taux de vaccination (7% environ de la population) constituait un autre écueil potentiel pour la croissance et a d’ailleurs réduit la semaine dernière ses prévisions pour 2021 à 0,7% de croissance. La banque centrale a également revu à la baisse ses estimations de fréquentation touristique pour l’année à seulement 150.000 touristes étrangers – en début d’année, la Thaïlande espérait pouvoir accueillir 5 millions de visiteurs sur 2021, ce qui était déjà huit fois moins qu’avant la pandémie.

Le gouverneur de la Banque de Thaïlande a tenu à souligner qu’une contraction cette année n'était "pas si probable", et que la BoT est également confiante sur ses prévisions d’une croissance des exportations de 17%. Le PIB au deuxième trimestre sera connu le 16 août.

La baisse du baht liée à l'affaiblissement des fondamentaux

La Thaïlande a accueilli 6,7 millions de touristes étrangers en 2020, contre près de 40 millions en 2019.

La deuxième économie d'Asie du Sud-Est a reculé de 6,1% l'année dernière en raison de l'effondrement du tourisme.

Même si la Thaïlande se prépare à rouvrir davantage aux visiteurs étrangers vers la fin de l’année, Sethaput Suthiwartnarueput estime que l'économie ne devrait pas retrouver les niveaux pré-pandémique avant le premier trimestre de 2023, en retard par rapport à ses voisins.

Le gouverneur de la BoT a également déclaré que l'affaiblissement du baht reflétait des fondamentaux économiques diminués, mais que sa vulnérabilité aux facteurs externes demeurerait faible.

"Nous n'avons pas de... niveau prédéterminé du baht en tête", a-t-il déclaré. "Nous préférons que les mouvements des taux de change soient guidés par les fondamentaux économiques, plutôt que par des pressions spéculatives à court terme... et ne soient pas excessivement volatiles".

Les taux de change n'ont pas beaucoup aidé les exportations en termes de volume, mais sur les marges, a-t-il déclaré.

Le baht s'est déprécié de 10% par rapport au dollar cette année, ce qui en fait la devise la moins performante d'Asie.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale