Les tatouages rituels s’exposent à Chiang Mai, Chiang Rai et Bangkok

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 21/04/2022 à 00:00 | Mis à jour le 22/04/2022 à 11:46
expo-tatouages-rituels

Avec Trance/Figuration, l’École française d’Extrême-Orient et l’Alliance française dévoilent une exposition de photos autour des tatouages, qu’ils soient sacrés ou issus de la tradition populaire. 

À une époque où le tatouage devient une parure à la mode pour toute une partie des jeunes générations, mélangeant des motifs aux origines les plus diverses, l’exposition “Trance/Figuration : Tatouages de la naissance à la mort” invite à revenir sur la dimension sacrée des tatouages en Thaïlande, au Cambodge et au Laos. 

Du 21 avril au 22 mai 2022, l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) et l’Alliance française de Chiang Mai organisent une exposition transversale autour de la thématique du tatouage. Les visiteurs pourront découvrir d’un côté les photographies d’archives de l’EFEO sur des tatouages de Yantras bouddhiques pratiqués par des moines au Cambodge (Olivier de Bernon) et en Thaïlande (François Lagirarde). 

Photo de tatoueur en Thailande
Photo d'un bonze tatoueur faisant partie de l'importante collection de photos sur des traditions populaires de “tatouages de protection” réunie par M. Phongsathorn Buakhampan, assistant de recherche à l’EFEO

D’autre part, l’Alliance française de Chiang Mai présentera des œuvres visuelles contemporaines (photos et vidéos) sur des cérémonies de tatouages dans des monastères thaïs, comprenant des scènes de transes, réalisées par le photographe français Cédric Arnold qui vit depuis plus de 20 ans à Bangkok. 

À ces deux projets s’ajoute une importante collection de photos sur des traditions populaires de “tatouages de protection” pratiquées encore récemment, dans les campagnes du nord de la Thaïlande (province de Tak, de Chiang Mai et de Chiang Rai) ou du Laos, par des villageois maîtres tatoueurs ayant recours à des motifs d’inspiration non bouddhiques.

Photo de jambes tatouees a Chiang Mai
Photos de jambes tatouées à Chiang Mai. Courtoisie EFEO

Cette collection a été réunie par M. Phongsathorn Buakhampan, assistant de recherche à l’EFEO, qui conduit depuis de nombreuses années des enquêtes sur ces tatouages villageois.  

Le vernissage de “Trance/Figuration : Tatouages de la naissance à la mort” a lieu ce jeudi 21 avril à 18h à l'Alliance française de Chiang Mai et l'exposition sera accessible gratuitement au public jusqu'au 22 mai. 

L’exposition continuera ensuite sa route à Chiang Rai du 27 mai au 26 juin 2022 au Mae Fah Luang Art and Culture Park ainsi qu’à la National Gallery de Bangkok du 30 juin au 31 août 2022. 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir