Lundi 14 juin 2021

Ramadan en Algérie – Episode 2 : Un quotidien qui change

Par Hadia Beghoura | Publié le 01/05/2021 à 20:15 | Mis à jour le 01/05/2021 à 21:21
Photo : © Hadia Beghoura pour lepetitjournal.com
Alger Monument Soir

Pendant le Ramadan, le quotidien des Algériens connait un chamboulement total. Les horaires de travail changent, certains se mettent au sport, la nutrition change et les soirées sont très animées. On pourrait dire que durant ce mois la vie commence le soir !

Dans le premier épisode, il a été question de décrire les spécialités culinaires par région d’Algérie pendant le mois de Ramadan. Dans cet article, l’édition d’Alger vous propose d’aller faire un tour d’horizon du quotidien des Algériens pendant le Ramadan et de leurs lieux favoris pour leurs sorties nocturnes dans différentes villes du pays.

Comment les Algériens passent-ils leurs journées durant le Ramadan ?

Un des premiers changements dans le quotidien des Algériens sont les horaires de travail. En effet, le matin, nombreuses sont les entreprises qui reculent l’heure de début de la journée de travail d’une demi-heure et avancent l’heure de sortie uniquement pour les femmes d’une demi-heure pour celles qui le souhaitent.

Pour ce qui est des activités sportives, il est effectivement conseillé d’en faire pendant la période de jeûne mais des précautions sont à prendre. Femmes et hommes ont pris l’habitude de faire du sport pendant le Ramadan. Une pratique qui se généralise de par l’aménagement de plusieurs lieux de sport et de détente.

Sport en salle ou en plein air, il y a l’embarra du choix. Mais le sport en plein air reste le plus pratiqué. A Alger par exemple, il y a la forêt de Bouchaoui qui se situe à l’ouest d’Alger, non loin de la résidence d’Etat du Club des Pins. Très fréquentée par les Algérois depuis des années, elle est connue pour ses circuits de courses à pied, de vélo et d’un carré dédié à la musculation.

Toujours dans la capitale, Il y a la forêt de Bainem qui attire de plus en plus de personnes et redore son image après avoir été connue pour sa dangerosité lors de la période du terrorisme qu’a traversée l’Algérie. Ses sentiers et sa forêt verdoyante donnent l’impression d’avoir un poumon en pleine ville. La forêt de Ben Aknoun aussi est un lieu où cyclistes et amateurs de footings s’y croisent. Non loin, il y a une esplanade, celle du stade du 5 juillet. On peut y voir des personnes faire leur sport. La forêt du Pradou à Hydra est également un lieu assez fréquenté par les joggeurs. Plus récents, on pourrait citer le parc Dounia et la balade des Sablettes. Le parc Dounia, se situant entre Dely Brahim et Ouled Fayet, est un espace de plusieurs hectares qui offre un cadre de verdure très agréable. La promenade des Sablettes, quant à elle, qui se situe sur le front de mer en face de la gare routière du Caroubier, à l’est d’Alger, est très fréquentée la journée par ceux qui font du footing, de la gym ou du vélo. Le soir, c’est plutôt un lieu de détente pour les familles qui souhaitent emmener leurs enfants pour faire des jeux.

Forêt Bouchaoui Alger
© Hadia Beghoura pour lepetitjournal.com/ Forêt de Bouchaoui, ouest d'Alger

A Constantine, Monia nous parle d’un lieu très fréquenté par les Constantinois pour y faire leurs courses : « Pour acheter des sucreries, nous allons habituellement au Centre-ville vers Saint Jean et la vieille Casbah dont les rues sont pleines de senteurs différentes. Zlabia épaisse au miel, Zlabia fine, Griwech (boulettes de pâte au miel frites dans de l’huile), Halwa turquia, Halwa halkoum … ».

Oran, il y a un lieu très fréquenté par ses habitants « Pendant le Ramadan, les Oranais aiment faire leurs courses au marché de la rue de La Bastille ou celui de Lamur (appelé également El Hamri) », nous en fait part Akram, originaire de la ville. 

Les activités nocturnes des Algériens pendant le Ramadan

Le Ramadan étant un mois de spiritualité, il va de soi que bon nombre d’Algériens s’adonnent à des pratiques religieuses. Les plus importantes se déroulent en soirée.

Durant le Ramadan, beaucoup vont à la mosquée après la rupture du jeûne pour accomplir leurs prières d’El Icha et des Tarawihs . Elles sont accompagnées par la lecture du Coran dans son intégralité durant tout le mois du Ramadan. C’est d’ailleurs ce que Reda nous décrit comme étant la tradition à Tlemcen: « Le Ramadan est un mois beaucoup plus spirituel. Les gens lisent le Coran et vont à la mosquée le soir pour effectuer leur prière de Tarawihs. Sinon, ils effectuent des visites familiales. Il fut un temps où il y avait un festival de Haouzi (genre musical de la région) ».

A Annaba, Sabrina nous dit que « Les Bônois peuvent aller voir des pièces de théâtre ou assister à des concerts de musique ». D'autres lieux sont très fréquentés par les habitants de la ville durant le Ramadan : « Il y a un lieu qui s’appelle Chapuis, la côte, très fréquenté pendant l’été, en bord de mer. Les gens marchent jusqu’au Caroubier, mangent des glaces face à la mer. Parfois, des femmes passent le Shour sur la plage avec leurs enfants. Il y a aussi le Cours de la Révolution où on peut aussi manger des glaces le soir. Il y a des kiosques et on sent l’air marin. Il y a aussi la montagne SeraÏdi. Les gens montent, il y a des restaurants et cafétérias. L’air de la montagne rencontre celui de la mer, c’est magnifique », ajoute-elle. 

« Les soirées à Constantine se résument souvent à des soirées en famille ou avec les amis à la maison autour d’un thé et toutes les douceurs achetées. Actuellement, il y a le Zénith (une sorte d’opéra) et des hôtels qui organisent certains évènements culturels et artistiques », nous confie Monia.

Chahrazed ajoute que « Les Constantinois ne ratent jamais les concerts de Malouf organisés pendant ce mois au théâtre de la ville ». 

D’autres s’adonnent à des activités nocturnes différentes comme jouer au jeu de dominos toute la soirée dans les nombreux cafés que compte chaque ville du pays. Des lieux importants comme des palais, des maisons historiques ouvrent leurs portes en offrant des soirées ramadanesques des plus pures. Diners, chants, danses sont au rendez-vous sous une ambiance d’antan. Par contre, de plus en plus d’organisateurs d’évènements y ajoutent des touches très modernes à travers des expositions d’art moderne, des groupes de chants actuels, des activités culturelles diverses… C’est le cas entre autre à Alger. Depuis quelques années, la capitale connait un bon incroyable du nombre d’évènements culturels et artistiques durant tout le mois du Ramadan qui animent les soirées dans la capitale. Plusieurs commerces ouvrent également le soir afin de permettre aux familles de faire des achats notamment pour le lendemain.

Jeu dominos
© Stocklib/ Dominos, un des jeux préférés des Algériens pendant le Ramadan en soirée

Dans les villages de Kabylie, à Tizi Ouzou plus précisément, Chakib nous parle d’un lieu où se regroupent généralement les hommes « Tajmaât est un lieu où les hommes se rencontrent pour les réunions de village. Sinon, ils partent à la mosquée pour la prière des Tarawihs. Les femmes quant à elles se regroupent généralement en famille. Les maisons étant proches les unes des autres dans les villages, elles passent leurs soirées ensemble dans une sorte de cour commune ».

Dans le Sud algérien, prendre son thé après le repas du soir est une habitude. Néanmoins « les gens vont chez la famille ou les amis pour passer la soirée ensemble », nous précise Malek habitant El Djelfa.

L’année 2020, qui a été marquée par l’apparition du Coronavirus dans le monde entier amenant tous les pays à appliquer un confinement à domicile sévère y compris en Algérie, n’a pas laissé la place à ce genre d’activités typiques du Ramadan. Cette année, suite à une amélioration de la situation sanitaire peu avant le Ramadan, plusieurs lieux ont pu accueillir des diners et soirées pour l’occasion. Néanmoins, la situation sanitaire restant fragile, un confinement partiel à domicile de minuit à 4 heures du matin a été élargi récemment à 19 wilayas du pays.

Nous vous recommandons
Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s)Réagir