TEST: 2271

Marc de Zordo: "L'Espagne est un marché stratégique"

Par Vincent GARNIER | Publié le 13/03/2021 à 18:41 | Mis à jour le 13/03/2021 à 18:47
marc de zordo

Fondateur de getfluence, la marketplace européenne de brand content (ou pour faire simple et en VF "article sponsorisé"), ce geek de la com et de la pub en ligne, entend faire de son entreprise le leader du Vieux continent sur un secteur en plein boom. Son développement passe par la conquête de plusieurs pays incontournables, dont l'Espagne.


 
À un âge où ce n'est pas la voiture, mais le scooter qu'il y aurait garé, Marc de Zordo n'a pas commencé dans son garage, mais presque, créant sa première entreprise à 16 ans à peine révolus, dans le domaine du marketing digital. Une petite aventure qui en a engendré une autre, avec le rachat dans le foulée d'une multitude de blogs spécialisés, près de 200, que le jeune homme s'est mis à proposer comme support aux annonceurs souhaitant communiquer auprès d'un lectorat ciblé. En 3 ans, il est passé de quelque 300 euros à près de 80.000 euros mensuels de chiffre d'affaires, ce qui l'a amené à poser un double constat : d'une part les entreprises étaient, pour leur capacité à faire valoir leur marque et asseoir leur notoriété, particulièrement demandeuses de contenus "natifs" -ces articles publicitaires à contenu informatif, en lien avec la ligne éditoriale d'un media et qui se distinguent par leur caractère non intrusif. Et d'autre part il n'avait pas le temps matériel de gérer la cinquantaine de demandes quotidiennes qu'il recevait dans ce sens. De là est née l'idée de créer une marketplace de brand content, une plateforme qui permettrait tant aux annonceurs qu'aux media de gagner en temps et en efficacité. C'est ainsi que getfluence a vu le jour, il y a tout juste 3 ans. En 2020, la startup a généré un chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros, en croissance de 75% par rapport à 2019. Après une levée de fonds de 5 millions d'euros et en dépit de la pandémie, l'entreprise prévoit cette année de doubler son CA, tout en asseyant son leadership en Europe.

 

On vend de l'influence éditoriale

 
"On vend de l'influence éditoriale" résume le fondateur de getfluence, "et tandis que les formats publicitaires traditionnels ont sérieusement baissé du fait notamment de la RGPD et des restrictions de tracking, la demande en brand content [ou articles sponsorisés] augmente de 20% par an depuis plusieurs années". "On observe une baisse de l'activité plus marquée en Espagne que dans d'autres pays où nous sommes actifs", analyse pourtant Marc de Zordo depuis ses bureaux en France, où une trentaine d'employés sont regroupés. "Le marché reste néanmoins très dynamique et constitue une étape essentielle pour nos annonceurs européens". Car c'est surtout là l'originalité de la démarche de getfluence, par rapport à d'autres marketplaces plus locaux, comme par exemple Coobis en Espagne : dépasser les frontières nationales pour proposer des solutions globales, à des acteurs qui eux, expriment des besoins de communication dans plusieurs pays à la fois. "À part l'Espagne, nos clients nous demandent principalement de pouvoir communiquer sur des media en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie", explique encore Marc de Zordo. De fait, la pandémie a modifié nos intérêts mais n'a pas réduit notre consommation d'information. "Les secteurs les plus porteurs actuellement sont le BtoB, la santé, l'éducation, les technologies et tout ce qui est en lien avec le digital, mais aussi, confinement oblige, le 'lifestyle', avec les contenus relatifs à la maison, au bricolage ou au jardin", décrypte le CEO de getfluence. Sachant que le modèle économique de la marketplace lui permet de conserver environ un tiers du montant des campagnes, les 20% du CA global de getfluence réalisés au sud des Pyrénées sont d'autant plus stratégiques.

 

L'Espagne est un grand pays, qui se remettra de cette crise

 
"L'Espagne est un grand pays, qui se remettra de cette crise", défend de Zordo, qui compte plus que doubler ses effectifs dans le pays et disposer d'une dizaine d'employés à Madrid d'ici la fin de l'année. "Surtout, c'est un marché qui nous convient pour son caractère latin, et parce qu'il ouvre des portes sur l'Amérique du sud", complète-t-il, "où les opportunités restent importantes". Car si d'ici 3 ans getfluence a pour objectif d'asseoir son leadership en Europe, mais aussi dans chacun des pays du Vieux continent où la plateforme est active, en "structurant le marché avec des acteurs sérieux", les projets de développement de l'entreprise ne s'arrêtent pas là. "On s'intéresse au Portugal, qui nous est de plus en plus demandé", révèle ainsi son fondateur. Surtout, ce dernier prévoit à moyen terme de lever à nouveau des fonds et d'attaquer le marché mondial, pour aller se frotter aux acteurs qui opèrent outre-Atlantique, mais aussi en Asie. "On va aussi développer des solutions pour la vidéo et le podcast", éclaire encore Marc de Zordo, qui exclut par ailleurs de proposer des solutions sur les réseaux sociaux et prétend continuer à se concentrer sur la presse en ligne. Et de réitérer sa vision de la communication commerciale : "Les consommateurs en ont marre de subir des publicités agressives, il faut leur apporter de l'information et du contenu intelligent. C'est beaucoup plus malin et c'est mieux accepté par le lecteur. Notre métier est d'aider les entreprises à transmettre cette information, toujours dans un esprit qualitatif", conclut-il.   

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale