Lundi 1 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La mosquée ISTIQLAL à Jakarta, incarnation de l’identité nationale

Par Brigitte Crosnier Bernard | Publié le 21/05/2020 à 22:30 | Mis à jour le 21/05/2020 à 22:30
Indonésie mosquee architecture

S’il est difficile de dénombrer exactement les mosquées de Jakarta, il y en a une dont on ne peut ignorer l’existence, celle de la grande mosquée nationale « Masjid Istiqlal » sur Jalan Taman Wijaya Kusuma. La mosquée Istiqlal est la plus grande d'Asie du Sud-Est et peut accueillir jusqu’à 200 000 personnes selon les chiffres officiels. L'ensemble du complexe couvre plus de 9 hectares le long des rives de la rivière Ciliwung. Elle est un lieu de tolérance, de prière, d’enseignement et de vie sociale où des activités très variées sont pratiquées. Mais ce qu’il faut absolument savoir avant de la visiter, c’est qu’elle renferme en son sein de multiples symboles.

mosquée Istiqlal jakarta

Symbole d’harmonie religieuse et de tolérance

Sukarno, le 1er président de la République indonésienne, souhaite faire construire une grande mosquée pour les musulmans de cette jeune république, une mosquée symbolisant l’indépendance, la modernité et le pluralisme du pays. Un grand concours est lancé en 1955. Et c’est l’architecte chrétien de Sumatra Freidrich Silaban, non musulman, qui le remporte, son projet « Divinité » ayant véritablement captivé le jury comme la concrétisation de leurs idées et de leurs souhaits.
Même si le vice-président Hatta suggère d’élever la mosquée sur Thamrin, à l'emplacement actuel de l'hôtel Indonesia Kempinski, le président Sukarno veut qu'elle soit construite près du palais présidentiel et de la place Merdeka, conformément à la tradition javanaise qui stipule que le palais (kraton) et la grande mosquée (masjid agung) soient situés près de la place de la ville (alun-alun). Aussi, souhaite-t-il impérativement qu’elle soit construite près de la cathédrale comme symbole d'harmonie religieuse et de tolérance. 

Ainsi, en août 1961, le président Sukarno pose la première pierre de la  mosquée Istiqlal, construite pour commémorer l’indépendance de l’Indonésie (Istiqlal signifiant indépendance en Arabe). Elle est construite à l'emplacement d'un ancien fort hollandais, au nord-est de la place Merdeka, juste en face de la cathédrale de Jakarta. La construction dure 17 ans. Et c’est donc le président Suharto qui l’inaugure le 22 février 1978. Dotée d’un très grand parking, il est mis à disposition des catholiques venant à la cathédrale lors des grandes fêtes comme Noël et vice-versa comme par exemple pour la fin du ramadan.

mosquée Istiqlal Jakarta

Une architecture riche en notes religieuses, identitaires et politiques

La simplicité, la sobriété, le dépouillement de la mosquée est délibérée. Son architecture est résolument moderne dans le style des années soixante. La décoration est uniquement composée de figures géométriques et de calligraphies, la représentation figurative étant interdite par l’islam.
La mosquée a été conçue pour accueillir le plus grand nombre possible de fidèles et pour optimiser la circulation de l'air et la lumière naturelle.

Ainsi, la grande terrasse à gauche du bâtiment principal permet d’accueillir le surnombre de fidèles lors des grands événements. L’allée centrale la divise en deux, créant une terrasse pour les hommes et une autre pour les femmes.

La mosquée est construite principalement en béton. Les murs et le sol sont recouverts de marbre, provenant de Tulung Agung, des carrières de Java Est et non d’Italie comme initialement prévu, afin de réduire les coûts et de soutenir l'industrie locale du marbre.

Contrairement à de nombreuses grandes mosquées dans d'autres pays, il n’y a ici qu’un seul minaret représentant le seul et unique Dieu. Le minaret mesure 6666 cm de haut pour symboliser les 6666* versets du Coran (* le nombre de versets dans le Coran varie selon la manière de les découper). Il est surmonté d'une flèche de 30 mètres de haut qui représente les 30 grandes parties du Coran (juz).

Le minaret ainsi que les allées extérieures et intérieures, faits d’aluminium, offrent un design en treillis, une conception très aérienne.

A l’extérieur toujours, vous trouverez le bedug, un très grand tambour en bois utilisé pour l’appel à la prière. Il s’agit en fait d’une vieille tradition javanaise préexistante à l’arrivée de l’islam. Sa présence démontre le syncrétisme religieux en Indonésie. Apparemment le plus grand de l’archipel, 3 mètres de long, 2 mètres de diamètre, pesant 2,30 tonnes, vieux de plus de 300 ans, ce bedug a été fabriqué dans un arbre au bois rouge le meranti de Kalimantan. La peau est celle d’un buffle.

Le bâtiment principal, de plus d’un hectare de surface au sol, a 5 étages. 5 comme les 5 piliers de l’islam, les 5 prières par jour, les 5 principes du Pancasila, philosophie de l’État indonésien. 

Le dôme principal, recouvert à l’extérieur de carreaux de céramique blanche, est soutenu à l’intérieur par 12 piliers en aluminium. Le nombre 12 symbolise la date de naissance du Prophète Muhammad ainsi que le nombre de mois dans une année. Le dôme mesure 45 mètres de diamètre, les piliers mesurent 17 mètres de haut et sont espacés de 8 mètres, marquant ainsi la date de la proclamation de l’indépendance de l’Indonésie le 17 Août 1945. 

Au-dessus du dôme, une sphère en aluminium, de 3 mètres de diamètre et pesant 2,5 tonnes, est surmontée de la lune et de l'étoile, symboles de l'islam.

A l’intérieur du bâtiment principal, sur le mur de la salle de prière, vous trouverez 3 grandes calligraphies arabes en ferronnerie, réalisées en Allemagne : à droite « Allah », à gauche « Muhammed », au centre «Il n'y a de Dieu qu'Allah et Muhammad est son Prophète». Au centre de ce mur, vous pouvez voir le mihrab, la niche qui indique la direction de La Mecque, et le minbar, la chaire de l'imam. Enfin, l'immense tapis rouge qui couvre le sol de la salle de prière principale est un cadeau du Royaume d'Arabie Saoudite.

Au sous-sol, la salle d'ablution peut accueillir 600 personnes à la fois. 

mosquée Istiqlal Jakarta

Quelques informations complémentaires.

- En tant que vainqueur du concours, Frederich Silaban reçut 75 grammes d’or et 25 000 roupies !

- Toujours en commémoration de l'Indépendance, l’eau de la fontaine dans la partie sud-ouest jaillit à 45 mètres de haut les vendredis et jours de fête. 

- Lors de chaque fête islamique comme le Ramadan, l'Aïd al-Fitr, … le président de la République d'Indonésie organise des activités religieuses dans la mosquée qui sont diffusées en direct à la télévision.

- La mosquée Istiqlal reçoit souvent des visites d'invités de l'État allant du président, des ministres aux ambassadeurs de pays amis.
Le 10 novembre 2010, le président Barack Obama, qui a vécu quelques années durant son enfance en Indonésie, et la Première Dame Michelle Obama visitent la mosquée Istiqlal avec le grand imam Ali Mustafa Yaqub.

 

- Vous aussi, même si vous n’êtes pas musulman, pouvez visiter la mosquée Istiqlal, en dehors des heures de prières. Une tenue décente et couvrante y compris sur la tête pour les femmes est obligatoire. Vous devez être accompagnés par un guide que vous trouverez facilement aux abords de la mosquée et enlever vos chaussures pour la visite. Une donation pour la mosquée sera la bienvenue. 

 

 

Nous vous recommandons

Brigitte Crosnier Bernard

Brigitte Crosnier Bernard

Apres avoir vécu 9 ans en Malaisie et Indonésie où je m'occupais de l'association Indonesian Heritage Society. Je suis de retour à Paris mais continue de faire partager ma passion pour l'archipel indonésien
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Corinne lun 25/05/2020 - 22:04

Après une première fois en groupe avec l'IHS et une guide magique, j'y suis retournée en couple un dimanche. A l'heure de la prière on nous a accordé l'accès seuls, avec confiance. J'en garde un souvenir inoubliable. A la fin, dans la rue, spectacle étonnant : en face les gens sortaient de la messe des rameaux. Tout cela représentait bien "Pancasila". L'Indonésie me manque tant.

Répondre
Commentaire avatar

Jojo dim 24/05/2020 - 11:07

Excellent article par la rigueur et la qualité de ses précisions

Répondre
Commentaire avatar

SD ven 22/05/2020 - 04:54

Merci au Petit Journal. J'ai appris beaucoup de choses !

Répondre

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.