Mardi 27 juillet 2021

Petite histoire du janur, art du tressage répandu dans tout l’archipel

Par Odyl Devaux-Zeller | Publié le 26/05/2021 à 21:30 | Mis à jour le 26/05/2021 à 21:30
Photo : Umbul umbul à Bali fait dans l'art du janur
Janur est l'art du tressage de feuille de palmier en Indonesie

De nos jours, le janur, appelé aussi janur kuning, est utilisé dans presque toutes les cérémonies en Indonésie, de la bénédiction religieuse à la célébration laïque, du festival local à la fête nationale. Le Janur est l’art traditionnel de tressage des feuilles de palmier.

 

L’art traditionnel du tissage de feuilles

Quand un palmier (cocotier, palmier à sucre ou sagoutier) arrive à maturité, son nombre de feuilles reste invariablement constant. A chaque apparition d'une nouvelle feuille, une vieille feuille tombe. Cette jeune feuille, bien enroulée sur elle-même, encore tendre et jaune, parfois oscillant entre le vert clair et le vert blanchâtre, est appelée janur.

Sur Java, certains l'appellent la feuille du ciel. Mais d'autres pensent que le terme janur est dérivé de jan, signifiant divine et de nur, signifiant la lumière de Dieu.

Le Janur est aussi l'art traditionnel du tissage de ces jeunes feuilles.

 

Mode d'emploi

Feuilles de palmier pour le janur

Avant leur tressage, les feuilles peuvent être préalablement trempées afin de leur donner plus de souplesse. Une paire de ciseaux en main, quelques feuilles et vous voilà prêt à faire du Janur. Les feuilles sont tordues, tressées. Elles sont généralement attachées entre elles ; un petit morceau de bambou appelé semaf peut servir d'agrafe.

 

Une utilisation répandue sur l’archipel

Janur art du pliage en Indonesie
Umbul Umbul à Bali

On ne sait pas vraiment depuis quand ni comment le janur est apparu en Indonésie. Sur plusieurs bas-reliefs du temple de Shiva à Prambanan (IXème siècle), près de Yogyakarta, figurent des feuilles de palmier attestant de son existence dès cette époque.

Le Janur marque les rites de passage

Le janur est largement utilisé à Bali, au sud de Sumatra et dans les zones côtières de Kalimantan et de Sulawesi. A Java, le janur est présent à chaque étape de la vie : de la naissance à la mort, les cérémonies importantes sont marquées par son utilisation. 

janur art du pliage indonesie
Petit panier où l'on cuit le riz appelé Ketupat
  • Avant un mariage, un grand poteau en bambou décoré de janur appelé umbul-umbul (penjor à Bali) est érigé le long du chemin afin d'indiquer le lieu du mariage. L'orientation du janur à chaque intersection indique s'il faut tourner à droite ou à gauche.
  • A la veille du mariage, une cérémonie a lieu avec un kembar mayang, une décoration jumelle faite de janur en forme de gros vase de 1 mètre de haut et disposé de part et d'autre des mariés. Ces vases jumeaux symbolisent la volonté des jeunes mariés d'avoir les mêmes sentiments et les mêmes buts dans leur vie de couple.
  • A la naissance d'un enfant, le janur orne la maison des parents. On retrouve des janurs au 40ème jour de la vie du bébé lorsqu'il faut lui couper les cheveux, ou encore à 7 mois lorsque le bébé a son premier contact avec le sol. Durant toutes ces étapes importantes de la vie d'un bébé, le janur est au centre de la décoration de la maison.
  • Aux 7 mois de grossesse des femmes, ou encore pour les cérémonies funéraires, le Janur est présent.

A Bali, le penjor fait partie intégrante d'une des cérémonies les plus importantes : Galungan, célébrant la victoire de dharma (la vertu) sur adharma (le vice). De part et d’autre des routes de l'île, des milliers de penjor se dressent devant les maisons afin d'accueillir l'esprit des ancêtres lors de leur retour sur terre.

Une nouvelle utilisation, la décoration

Le janur n'est pas seulement utilisé dans des rites religieux, il peut servir dans de nombreuses autres occasions. Il est souvent utilisé comme cadeau de bienvenue. De plus petits janurs peuvent agrémenter la décoration des tables. Il peut aussi servir de tenture murale décorative, ou de plat pour la nourriture. Certains jouets traditionnels sont faits de janur. Dans certaines tribus indonésiennes, il n'est pas rare de voir le janur utilisé dans la vie au quotidien, servant d'ustensile de cuisine pour cuire le riz.

La symbolique du janur

Le janur a une symbolique très importante dans la culture indonésienne. Les feuilles de palmier sont pliées de manière complexe et peuvent prendre différentes formes.

  • Le pot sert de contenant pour les offrandes des dieux et signifie la bonté.
  • L'éventail symbolise la sérénité, ce qui aide à résoudre plus facilement les problèmes.
  • Le fouet signifie travailler dur et représente la capacité de faire face aux responsabilités de la vie.
  • Le kris est un symbole de prestige. Lorsqu'il est porté et non caché, il représente la force pour affronter ses ennemis.
  • La lanterne : sa lumière représente le bonheur. Elle guide ceux qui sont dans le noir ou le trouble.
  • L'oiseau signifie que peu importe ce que nous souhaitons, Dieu décide finalement et sans sa permission, nous échouons.
  • La roue représente le besoin d'être créatif. En avançant, la roue représente le progrès et le développement.
  • Le penjor représente la nature humaine. Son extrémité qui redescend vers le sol nous rappelle que nous devons toujours nous souvenir de nos racines communes, que nous avons tous une même responsabilité pour le bien-être de l’autre.

 

Dans la tradition indonésienne, ce sont les femmes qui font le janur à la maison. 

 

Nous vous recommandons
odyl Devaux Zeller

Odyl Devaux-Zeller

Après avoir vécu aux Philippines au Vietnam et désormais en Indonésie, je prends plaisir à découvrir ce pays aux milles facettes et à partager mes découvertes avec les lecteurs du Lepetitjournal.com Jakarta
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Jakarta ?

ÉCHAPPÉE BELLE

IDÉE RANDO – Le volcan Kawah Ijen

IDEE RANDO – Le volcan Kawah Ijen : Envie de dépaysement et de nature sur le temps d’un week-end ? Pourquoi ne pas faire l’ascension du volcan Kawah Ijen ? Kawah Ijen signifie « cratère vert » ...