BD : Rampokan, une épopée entre Java et les Célèbes sur fond d'indépendance

Par Valérie Pivon | Publié le 13/10/2022 à 19:00 | Mis à jour le 26/10/2022 à 11:47
BD Rampokan PVD

De ses origines indonésiennes, Peter van Dongen en tire ce très bel album intitulé Rampokan. Les deux volets de l’épopée Rampokan-Java et Rampokan-Célèbes initialement bicolores écrits en 2005 ont été colorisés et réunis en un seul album, traduit en français. Peter Van Dongen est depuis 2018 le dessinateur de Blake et Mortimer. Pour qui aime et connaît l’Indonésie, de nombreuses scènes et décors vous seront familiers.

 

Résumé

Cette bande dessinée relate l’histoire de l’indépendance de l’Indonésie en 1945. Les Pays-Bas ne veulent pas reconnaître cette déclaration et veulent reprendre le contrôle de ce pays riche en matières premières. Le conflit continuera jusqu’en 1949. L’armée de métier ne suffisant pas, les Pays-Bas font appel à une armée de conscrits pour venir combattre les « terroristes ». Johan Knevel, personnage principal du roman, s’engage mais sa principale motivation est de savoir ce qu’est devenue sa nounou indonésienne. On le suit à travers Java et les Célèbes, où il sera confronté à la réalité du terrain et aux complexités du conflit. 

Peut-être difficile à suivre par moment, cette bande dessinée est très bien documentée, les dessins, décors, détails sont soignés. Une dernière partie complète l’album, elle permet de mieux comprendre l’influence des liens familiaux de Peter Van Dongen sur son travail.  Ses dessins, croquis, aquarelles sont ici exposés.

 

Un titre mystère - Rampokan

Rampokan est un titre à double sens : en premier lieu Rampokan est un rituel destiné à exorciser les méfaits d’une panthère ou d’un tigre dans les villages. Cérémonie qui fut interdite par les Hollandais dès 1905, continuer de la pratiquer était un signe d’insoumission. Rampokker, terme phonétiquement voisin, signifie voleurs ou pillards. On peut imaginer ici le sens attribué à ce terme durant la période où se situe l’histoire narrée par Peter Van Dongen. 

 

Un dessinateur à la recherche de son histoire

C’est à travers les récits et les souvenirs de sa mère indonésienne que Peter Van Dongen dessine le premier volet de Rampokan- Java.  Sa mère et ses deux sœurs nées en Sulawesi arrivent en 1952 aux Pays-Bas. « À la maison on racontait des histoires sur Ternate. C’est de là que vient la famille de ma mère. Mon père était à moitié allemand et hollandais. Enfant, j’ai entendu parler des plages de sable blanc, de palmiers, je m’en faisais des représentations idylliques. J’y suis allé en 1992, j’ai découvert une plage de sable noir, ce qui est beaucoup moins exotique. Au fil des ans, cela avait été romancé »

 

Rampokan BD Peter Von Dongen

 

 

Rampokan - Peter Van Dongen - Edition Dupuis pour la traduction française

du même auteur : Fichue famille - Peter Van Dongen - Edition Dupuis

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Responsable éditoriale, expatriée depuis 16 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale