Mercredi 30 septembre 2020

BD : "Fichue famille" ou la souffrance du rapatriement

Par Sandrine Leménager | Publié le 07/07/2020 à 22:30 | Mis à jour le 08/07/2020 à 09:58
BD fichue famille indonesie

Il y a à peine un an, nous vous présentions la BD Rampokan, de Peter van Dongen, qui se déroule en 1946, au moment de l’indépendance de l’Indonésie. Bonne nouvelle, si vous êtes en France cet été : vous pourrez à nouveau vous plonger dans l’univers Van Dongen en découvrant « Fichue Famille », paru en mars dernier.

 

En 1945, c’est la fin de la période d’occupation japonaise, de la violence des camps où sont enfermés les militaires mais aussi les civils, femmes et enfants. L’Indonésie devient indépendante en 1945 et c’est le difficile rapatriement de 300.00 Hollandais et métisses aux Pays-Bas, une histoire méconnue en France.

 

En adaptant le roman « Fichue famille » d’Adriian van Dis, l’auteur de bandes dessinées Peter van Dongen renoue avec ses origines indonésiennes. Après «  Rampokan » qui dépeignait la fin de la période coloniale hollandaise, « Fichue famille » nous emmène dans la période de décolonisation de l’Indonésie, l’occupation japonaise et ses violences mais aussi le difficile retour d’une famille métisse en Hollande.

Dans cet album de très belle qualité, celui qui est depuis 2018 l’illustrateur de Blake & Mortimer adapte donc un roman qui fait écho à son histoire personnelle, au carrefour des civilisations hollandaise et indonésienne.

À travers le destin d’un homme écrasé par les injustices de l’histoire qui entraine toute sa famille dans son naufrage, " Fichue famille " évoque aussi le difficile retour des rapatriés en Hollande qui dérangeaient en cette période de sortie de guerre.

 

Scénari

Nous sommes en 1950 : M. Java, Hollandais d’Indonésie, est rapatrié sans accompagnement aux Pays-Bas, après avoir connu la guerre contre les Japonais et les camps de prisonniers. Il rentre avec sa femme et les trois filles que celle-ci a eues d’un premier mariage avec un Indonésien. Sur place, aux Pays-Bas, naît un fils. Face à ses soeurs si différentes, qui semblent porter un secret, et un père à moitié fou et dépressif, mais néanmoins aimant, le fils se cherche et trouve du réconfort dans un monde imaginaire. 

Au milieu du décor historique, c’est bien de la place du noyau familial, aimé et détesté à la fois, dont il est question.

 

Fichue famille - Peter Van Dongen - Edition Dupuis 

Roman "Familieziek" traduit par « Fichue famille » - Adriian van Dis - Gallimard

 

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir