TEST: 2240

Gilles Crofils - Alliance solidaire des Français d'Allemagne

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 19/05/2021 à 19:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 19:00
Photo des membres de la liste alliance solidaire

Rencontre avec Gilles Crofils, tête de la liste Alliance solidaire des Français d'Allemagne.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

J’aime les gens. J’ai toujours eu à cœur de construire des ponts, de réunir des personnes très différentes autour de projets où l’esprit de collaboration l’emporte sur la compétition. Depuis la fin des années 90, j’ai vécu la majeure partie de ma vie à l’étranger. J’ai notamment travaillé à la Chambre de Commerce à Pékin au service des entreprises françaises qui s'implantaient en Chine. J’ai également développé des sociétés avec des équipes multiculturelles dans des univers variés tels que le prêt-à-porter, le marketing digital ou l’export. En 2017, j’ai rejoint à Berlin une startup autogérée qui vise à protéger les consommateurs. Je me suis marié en Chine et j’ai aussi divorcé en Chine. Plus récemment, j’ai tenté de me (re)marier en Allemagne, mais finalement la crise sanitaire nous a amené à célébrer ce mariage franco-russe dans notre petit village familial en Seine-et-Marne, mais avec des amis sur Zoom depuis 3 continents et 8 fuseaux horaires. Et je suis également l’heureux père d’une fille qui vient d’avoir 22 ans, qui a déjà vécu dans 5 pays différents et qui a connu presque autant de systèmes scolaires. Ah oui, et j’ai 47 ans.

 

Portrait Gilles Crofils

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

C’est un exceptionnel travail d’équipe. Avec le soutien de l’ASFE, nous avons identifié un premier cercle de candidats aux multiples parcours qui partagent l’envie centrale de donner à la communauté française. Puis de proche en proche, chacun participant à sa manière, la liste a été complétée. Ce qui est extraordinaire, c’est que le réseau que nous avons constitué n’est pas uniquement composé des 11 candidats engagés sur cette liste, mais d’un nombre bien plus important de personnes qui souhaitent contribuer à leur rythme aux projets que nous allons mener.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français d'Allemagne et de Berlin en particulier ?

La proximité géographique avec la France et les liens politiques entre nos deux pays sont finalement un leurre. Je constate qu’il est paradoxalement plus facile de trouver une baguette de pain à Pékin qu’à Berlin. Les Français qui arrivent en Allemagne sont moins préparés à l’aventure que représente l’expatriation que ceux qui s’envolent pour l’Australie. En outre, comme la communauté française en Allemagne du Nord et de l’Est est très éparse, nombreux sont ceux en manque de repères. Et c’est une problématique que l’on retrouve à chaque moment, que ce soit à l’arrivée avec la recherche d’un logement ou d’un emploi, plus tard avec les démarches administratives pour le mariage... ou le divorce, les questions de confiance quand il s’agit de choisir un hôpital ou une maternité, celui de l’éducation multilingue, ou encore plus tard pour la retraite ou le retour en France.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

C’est une mission à l’ambition modeste et pourtant cruciale. Au-delà de l’engagement de tout élu de se prononcer sur l’attribution de bourses d’études ou de subventions pour les associations, mon rôle est de fédérer les actions que nous souhaitons mener ensemble. Indépendant de tout agenda partisan, je souhaite être un relais pour la communauté française.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

L’expatriation, quelle qu'en soit la durée, est une aventure extraordinaire. Cependant, nombreux sont ceux qui aimeraient trouver des conseils avisés ou tout simplement une main tendue dans les moments délicats. Nous souhaitons être cette main tendue, notamment pour les nouveaux arrivants, les expatriés et les étudiants. Nous souhaitons généraliser et localiser des initiatives que plusieurs membres de notre liste ont d’ores et déjà mis en place dans d’autres contextes. Nous souhaitons utiliser ce mandat pour donner de la visibilité sur les actions existantes et aussi soutenir les nouveaux projets.

La vie associative est pour nous essentielle. Même en Allemagne, pays à la fois si proche et si différent, notamment sur les aspects culturels ou gastronomiques, il est fréquent de ressentir des manques. Au travers des associations, chacun peut retrouver les éléments fondamentaux qui soudent une communauté. En développant une plateforme de référence et en organisant des évènements réguliers, nous souhaitons être un pont entre tous ceux qui, comme nous, ont envie de s’investir à leur rythme, dans les associations francophones présentes en Allemagne du Nord et de l’Est.

Ensemble les candidats de notre liste cumulent plus d’une centaine d’années en Allemagne, au sein de familles françaises ou binationales. Mariage, divorce, naissance d’un enfant, Inscription à l’école, assurance, retraites, décès, retour en France et également Covid... il est très probable que nous ayons eu à résoudre des problèmes similaires sinon identiques aux autres français en Allemagne. Avec le soutien des experts du réseau de l’ASFE qui soutient notre candidature, nous souhaitons partager notre expérience avec le plus grand nombre pour éviter les errements et le stress.

Pour finir sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur. L’éducation multiculturelle est une chance mais aussi un challenge pour les familles bi-nationales, de même que pour les familles françaises qui ne peuvent ou ne souhaitent pas scolariser leurs enfants à l’école française. Nos premières actions concrètes viseront à informer les parents des enjeux au cours de rencontres débats avec des experts. Nous souhaitons dresser un panorama précis et complet des solutions offertes en Allemagne du Nord et de l'Est qu’il s’agisse de coopérations officielles ou d’initiatives locales. A plus long terme, conjointement avec les élus des autres circonscriptions, nous souhaitons promouvoir les formations bilingues dans les filières spécialisées.

Au-delà de ces axes précis élaborés à partir des problématiques concrètes, nous souhaitons être disponibles à tout moment sur les réseaux sociaux et lors de

permanences régulières pour recueillir les idées des français d’Allemagne du Nord et de l’Est et agir pour mettre en œuvre des solutions pragmatiques ou relayer les demandes auprès des institutions.

 

 

Gilles Crofils

Tête de la liste Alliance solidaire des Français d'Allemagne

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.